Worth Couture : le XIXe siècle modernisé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2012 à 16H22
  • Défilé Worth haute-couture automne-hiver 2012-13, à Paris
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Défilé Worth haute-couture automne-hiver 2012-13, à Paris
    Défilé Worth haute-couture automne-hiver 2012-13, à Paris © Louise Wessbecher/FTV
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
    Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris © Louise Wessbecher/FTV
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
    Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris © Louise Wessbecher/FTV
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
    Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris © Louise Wessbecher/FTV
  • Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris
    Défilé Worth haute couture automne-hiver 2012-13, à Paris © Louise Wessbecher/FTV

La nouvelle collection du créateur Giovanni Bedin pour Worth rend hommage au XIXe siècle, époque de création de la maison de couture. Broderies, dentelles et corsets : l’esprit de Worth est toujours là.

Giovanni Bedin, créateur d’originie italienne installé et formé en France, s’est inspiré de l’époque Worth du XIXe siècle pour sa nouvelle collection. Une période correspondant à l’âge d’or du couturier Charles Frederick Worth, qui ouvre sa maison de couture rue de la Paix à Paris en 1858 et devient rapidement le fournisseurs des familles royales italiennes, espagnoles, hollandaises et russes.

En 2012,  c’est dans le décor somptueux du Salon des Aigles du Crillon, qui rappelle les salles de bals du XIXe, que Giovanni Bedin présente les douze pièces de la collection de l’hiver prochain. Les matières originels de la maison sont bien là : dentelles, cuir, jersey de soie, et le Lurex, apparu dans les années 1930.

Veste-body à épaulettes pour un look féminin-masculin

Le créateur mélange les traditionnels corsets Worth à des tailleurs féminins-masculins structurés. Il dessine une silhouette ultra-contemporaine avec une veste-body à épaulettes, déclinée en blanc et noir. Les tons sont neutres, mais les fines broderies d’argent et d’or viennent rehausser ces tenues de soirée. Une collection toute en légèreté et sensualité.

Le défilé haute couture automne-hiver 2012-2013 était retransmis en direct au siège de Bloomberg de Londres depuis le Crillon pour rendre hommage aux origines de Charles Frederick Worth.