"1932" de Chanel: une collection hommage de 80 pièces de haute joaillerie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/07/2012 à 17H29
  • Carton d'invitation pour l'exposition "Bijoux de Diamants" + Bracelet étoile filante, collection "1932"
  • Collier Nuit de Diamants, Comète. Collection "1932"
  • Boucles et bague Plume enchantée PLUME. Collection "1932"
  • Bracelet Ruban Mademoiselle RUBAN. Collection "1932".
  • Collier Constellation du Lion. Collection "1932".
  • Montre à secret SOLEIL. Collection "1932".
  • Collier Fontaine FRANGE. Collection "1932"
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Carton d'invitation pour l'exposition "Bijoux de Diamants" + Bracelet étoile filante, collection "1932"
    Carton d'invitation pour l'exposition "Bijoux de Diamants" + Bracelet étoile filante, collection "1932" © Chanel
  • Collier Nuit de Diamants, Comète. Collection "1932"
    Collier Nuit de Diamants, Comète. Collection "1932" © Chanel
  • Boucles et bague Plume enchantée PLUME. Collection "1932"
    Boucles et bague Plume enchantée PLUME. Collection "1932" © Chanel
  • Bracelet Ruban Mademoiselle RUBAN. Collection "1932".
    Bracelet Ruban Mademoiselle RUBAN. Collection "1932". © Chanel
  • Collier Constellation du Lion. Collection "1932".
    Collier Constellation du Lion. Collection "1932". © Chanel
  • Montre à secret SOLEIL. Collection "1932".
    Montre à secret SOLEIL. Collection "1932". © Chanel
  • Collier Fontaine FRANGE. Collection "1932"
    Collier Fontaine FRANGE. Collection "1932" © Chanel

A l’occasion du 80e anniversaire de la seule collection de joaillerie « Bijoux de Diamants », créée par Gabrielle Chanel en 1932, la maison présente une collection-hommage "1932".

Cette exposition éphémère -qui sera montrée lors de la Biennale des Antiquaires en septembre prochain-, permet d'admirer la seule broche comète de l’époque. Elle se poursuit avec une table tactile pour une "entrée en matière" dans l'univers de Mademoiselle et continue avec un petit mais émouvant film d’archives. La découverte des 80 pièces de haute joaillerie - dévoilées dans le cadre de la semaine de la haute couture parisienne- se fait, ensuite, au sein d'un planétarium plongé dans le noir.

Novembre 1932, la foule se presse pour découvrir la seule collection de joaillerie Chanel
Le carton d’invitation précise : « Exposition de Bijoux de Diamants créés par Chanel, du 7 au 19 novembre 1932, chez Mademoiselle Chanel, 29, Faubourg Saint-Honoré ». Fascinée par l’éclat et la pureté du diamant, dont elle écrit qu’il « représente avec sa densité, la plus grande valeur sous le plus petit volume », elle imagine 30 joyaux novateurs. Ils sont disposés sur des mannequins de cire et non dans des écrins. L’autre innovation, c’est l’unité de couleur et la simplicité des formes. Enfin, il y a des détails nouveaux : absence de fermoir et le double usage des bijoux. « J’ai les fermoirs en horreur ! J’ai supprimé les fermoirs ! » confie-t-elle, à l’époque, Chanel au journal l’Illustration. « Pourtant, mes bijoux peuvent se transformer. Voyez ce collier, vous pouvez en faire à l’instant trois bracelets et une broche (...) ».

Au grand dam des diamantaires de la place Vendôme voyant d'un mauvais oeil cette concurrente, "Mademoiselle" tira profit des stocks de diamants -restés sur les bras des professionnels après le krach de 1929- pour réaliser cette collection. Elle dut démonter les pierres précieuses et les rendre après l'exposition et ne fit jamais de la joaillerie son métier, rappelle Benjamin Comar, directeur international de la joaillerie Chanel, lancée en 1993 par la maison. La seule broche comète de l’époque présentée ici est donc une pièce UNIQUE.

L'exposition "Bijoux de Diamants" de 1932 photographiée pour le Vogue Paris en janvier 1933

L'exposition "Bijoux de Diamants" de 1932 photographiée pour le Vogue Paris en janvier 1933

© André Kertész@Vogue Paris
 

Son crédo: rendre à la femme sa liberté
En joaillerie comme en haute couture, le credo de Chanel est invariable : ne pas enfermer la femme dans une armure, lui rendre sa liberté de mouvement. « Je veux que le bijou soit aux doigts de la femme comme un ruban» confie-t-elle au journal l’Intransigeant. « J’ai voulu couvrir les femmes de constellations. Des étoiles ! (…). Voyez ces comètes dont la tête brillera sur une épaule, et dont la queue scintillante va glisser derrière les épaules pour retomber en pluie d’étoiles sur la poitrine…». A l’Illustration, elle avoue avoir trouvé son inspiration en regardant le ciel de Paris en descendant les Champs-Elysées, le ciel strié d’étoiles dans lequel s’inclinait le premier croissant de lune.

 

Des thématiques que Gabrielle Chanel porte, en elle, depuis l’enfance
Peut-être ne s’en est-elle même pas rendu compte mais les étoiles, la lune et la croix de Malte, elle les porte en elle depuis son enfance. Elle a 12 ans, à la mort de sa mère, lorsque son père l’abandonne aux religieuses de l’abbaye d’Aubazine en Corrèze. Tous les matins, elle se rend à la messe et emprunte un couloir pavé de galets polis organisés en motifs géométriques : croissant de lune, étoiles à cinq branches, croix de Malte, des symboles templiers dont le souvenir restera gravé en elle.

Juillet 2012, 80 ans plus tard, naît la collection "1932"
A l’occasion du 80me anniversaire de « Bijoux de Diamants », la maison Chanel présente 80 pièces inédites. En janvier 2012, la maison avait déjà montré les 9 premières pièces de la collection. Aujourd’hui, l'ensemble est dévoilé dans un planétarium éphémère au musée du Quai Branly. Ces joyaux seront présentés au public lors de la biennale des antiquaires à Paris du 14 au 23 septembre.

S’inspirant des motifs et symboles qui peuplaient l’imaginaire de Mademoiselle Chanel, ces 80 bijoux nous projettent au coeur d’un rêve cosmique dans un univers onirique et intemporel, une constellation féérique de diamants blancs, jaunes et noirs, de saphirs bleus et roses et de perles. Comètes, étoiles, soleils, franges, fontaines, rubans, plumes, à ces éléments de langage qui constituent le vocabulaire stylistique de Chanel, vient s’ajouter la figure du lion, animal fétiche et signe astral de Mademoiselle Chanel.

Coco Chanel, première interview à la télévision de Mademoiselle COCO CHANEL dans son bureau... en 1959

Coco Chanel donne sa définition de l'élégance

Coco Chanel interviewée en 1969