Concept-stores et pop-up : poussez la porte de ces créateurs de désirs

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/10/2016 à 17H02
Boutique parisienne Vivienne Westwood, septembre 2016

Boutique parisienne Vivienne Westwood, septembre 2016

© Vivienne Westwood

Pop-up stores, boutiques et concept-stores, la Fashion Week parisienne fourmille de nouvelles adresses. Les créateurs en profitent pour s’installer, en dur ou dans des lieux éphémères, créant souvent des éditions spéciales pour ces ouvertures. Tour d'horizon de ces 20 adresses branchées à découvrir.

Les concept-stores

La boutique Emporio Armani Paris Saint Germain et le restaurant Emporio Armani Caffè ré-ouvrent. Dans la boutique aux volumes aérés, les vêtements et accessoires masculins et féminins, la ligne de sport EA7, Armani Jeans, les montres, les lunettes et les bijoux. Elle s'étend sur 4 étages et 1 460 m2. Les murs ultra-fins ornés de tissu blanc se courbent parfois pour créer des étagères ou conduire vers des passages. Les vêtements sont suspendus à des structures reliées par des tubages en métal au plafond. Des sculptures lumineuses en verre portent les accessoires. Les murs blancs contrastent avec les sols en pierre noire et les plafonds sombres rétro-éclairés. Les murs à double niveau se muent en écrans de projection. Le Caffè s'étend sur 2 étages avec une zone de détente et une terrasse ouverte. Au premier étage, le restaurant et un espace lounge cohabitent (149, bd Saint-Germain. 75004).
Plus qu’un magasin où la vente se fait en circuit court, sans intermédiaire, Empreintes est la première market place des métiers d’art. C'est une initiative d’Ateliers d’Art de France, le syndicat professionnel des métiers d’art. Empreintes se déploie sur 600 m2 et 4 étages repensés par l’architecte Nabil Hamdouni et mis en scène par la scénographe Elizabeth Leriche. Épure et sobriété des matériaux pour ce décor qui mixte intemporalité et modernité. A la vente plus de 1.000 objets de métiers d’art, pièces uniques ou petites séries, réalisés à la main dans les ateliers des créateurs français (5, rue de Picardie. 75003 Paris).
Le concept store Empreintes, septembre 2016

Le concept store Empreintes, septembre 2016

© Claude Weber
D’un côté l’Opéra Garnier, la maison mythique du Ballet ; de l’autre, Ron Dorff, la marque franco-suédoise au vestiaire sportswear chic pour hommes et pour femmes. L’école de danse de l’Opéra de Paris représente l’école de la discipline et de la rigueur, un leitmotiv que partage Ron Dorff avec la phrase "Discipline is not a dirty woord", qui se retrouve imprimée sur les sweatshirts et les t-shirts. La Galerie de l’Opéra de Paris et Ron Dorff unissent leurs univers pour créer une série limitée de t-shirts et de sweatshirts à l’imprimé équivoque : "Pas de deux" et "A la barre" (rue Halévy. 75009).
Edition limitée Ron Dorff à la galerie de l’Opéra de Paris

Edition limitée Ron Dorff à la galerie de l’Opéra de Paris

© Ron Dorff
Isetan Mitsukoshi ouvre les portes d’un concentré du department store de Tokyo. La sélection de produits basée sur l’excellence made in Japan, le savoir-faire des designers et des artisans nippons, la quête permanente de la mise en scène forment l’esprit du plus pointu des hyakkaten. La boutique conçue par l’architecte Tsuyoshi Tane propose des objets de lifestyle originaux et une section prêt-à-porter et vêtements traditionnels. A noter, une partie dédiée aux expositions. Mitsukoshi est à l’origine une échoppe de kimonos établie en 1673 et devenue en 1904 le premier department store du Japon. Ce fut le premier magasin à orchestrer un défilé de mode en 1927. Il se développe dès 1924 en un grand magasin. En 1956, il consacre une boutique aux ados et établit un standard pour le système de taille du prêt-à-porter au Japon. Dans les années 1950-60, il introduit sur le marché les premières marques étrangères renforçant sa position de boutique de mode visionnaire et à l’avant-garde (maison de la culture du Japon. 101, bis quai Branly. 75015). 
Les kimonos au concept-store Isetan Mitsukoshi à la Maison de la culture du Japon, 2016

Les kimonos au concept-store Isetan Mitsukoshi à la Maison de la culture du Japon, 2016

© Corinne Jeammet

Après Cannes et Saint-Tropez, 55Croisette prend ses quartiers à Paris. La boutique reprend une partie de la sélection de l’espace cannois. Dès l'entrée, la double hauteur créée donne au lieu une verticalité statuaire. Un assemblage géométrique en miroirs vieillis vient composer un tissu architectural où se reflète un luminaire réalisé en bronze massif et en opaline par des artisans italiens. L'espace de l'homme se veut plus angulaire, privilégiant des assemblages de bronzes et calamine dans des tons canon de fusils (56/58 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris).

Les pop-up stores

Fondée en 1835, la maison britannique Holland & Holland revient à Paris avec une boutique éphémère. Rappelant ses origines "town & country", le décor semble ici posé au cœur de la campagne anglaise sur les terres d’un manoir : murs et cabane de bois noir, sol d’écorce brute compressée flashée d’orange et de rouge, mobilier mêlant la rigueur des présentoirs cubes et la douceur d'un banc en demi-lune tendue de peau, troncs d’arbres lumineux habillent ces 65 m2. Sur les portants de métal rouge, la première collection automne-hiver 2016/17 dessinée par le top Stella Tennant et la styliste Isabella Cawdor qui ont revisité l’esprit Holland & Holland pour femme et pour homme. Le tweed héritage a été revu pour plus de souplesse, la fourrure réchauffe des cols et des capuches maxi... Aux parkas confortables et techniques se mêlent des capes enveloppantes et de grands pulls moelleux en cachemire. (11 rue Duphot. 75001. Jusqu'au 15 janvier 2017).

La conception architecturale du po-up shop Dice Kayek a été pensée à travers la réinvention de l’objet portant qui est intégré dans un élément d’architecture constitué de murs en bois peint formant un L. Ece Ege et sa sœur Ayse Ege ont demandé à deux artistes, Pinar et Viola et Fabrice Hyober de réaliser respectivement un t-shirt et un sweat shirt vendu à partir du 8 octobre. Les bénéfices de cette vente iront à l’association "Toutes à l’école" (15 rue Saint Benoit. 75006).
Pop up store parisien Dice Kayek, octobre 2016

Pop up store parisien Dice Kayek, octobre 2016

© Dice Kayek
2016 marque le 35e anniversaire de Robert Clergerie. Pour célébrer l'événement, la maison a créé 35 paires de Roel, la derby iconique. A partir d’octobre, les modèles pourront être commandés. Chaque paire peut être personnalisée avec des initiales. Roel est un mélange de design avant-garde, de textures, de couleurs, de couture Goodyear, de qualité et de créativité. Depuis sa première collection en 1981, Robert Clergerie n’a cessé de créer des chaussures exprimant l’unicité de chacune de ses muses. (8 rue de Grenelle. 75006). 
Modèle Roel au pop-up store Robert Clergerie

Modèle Roel au pop-up store Robert Clergerie

© Clergerie
Donia Allègue fait une ode au turban revenu sur le devant de la scène depuis quelques saisons. La créatrice, diplômée en 2006, a fait ses armes chez Fendi, YSL Parfum et Dior Couture, a créé sa marque en 2013. Elle propose dans ses collections made in France des matières nobles et d'autres plus modernes (comme le jersey façon sweatshirt) et des couleurs intemporelles : noir, rouge, gris chiné et écru (Hôtel Chavanel. 22, rue Tronchet, 75008, jusqu'au 21 octobre).
Modèles de turbans au pop-up store Donia Allègue

Modèles de turbans au pop-up store Donia Allègue

© DR

Les boutiques de créateurs

Il y a 25 ans, Rynshu présentait sa première collection à Paris. La collection printemps-été 2017 se veut une commémoration de son premier défilé mais aussi le symbole d’un tournant dans sa création, qu’il a voulu plus simple et empreinte de tradition. Les croquis de ses vestes à l’équilibre parfait, l’utilisation de textiles rares, la légèreté des matières marquent cette collection anniversaire. Les imprimés, floraux, japonisants, python ou jacquard, s’allient aux innovations textiles au toucher frais. Pour célébrer ses 25 années parisiennes, le créateur a déménagé dans un écrin qu'il a pensé et conçu (270, rue Saint Honoré. 75001).
Boutique Rynshu, septembre 2016

Boutique Rynshu, septembre 2016

© Rynshu
Chaque boutique Paul Smith reflète le caractère du lieu dans lequel elle est installée. Le couturier les repensent régulièrement pour refléter son imagination débordante. La boutique flagship (223, rue Saint Honoré. 75001) accueille le prêt-à-porter, les chaussures et accessoires homme et femme. La restauration est fidèle au caractère haussmannien du bâtiment : grands volumes, parquet et hauts plafonds. La boutique Canal Saint-Martin (15, rue de Marseille. 75010) présente la nouvelle ligne de diffusion PS by Paul Smith, homme et femme. C'est la première boutique entièrement dédiée à cette ligne. Elle ancre une nouvelle identité visuelle teintée de rose néon, de béton brut et de jeux de miroirs. 
Le créateur Paul Smith nous ouvre la porte de sa boutique parisienne

Le créateur Paul Smith nous ouvre la porte de sa boutique parisienne

© Paul Smith
Vivienne Westwood, créatrice et activiste à la tête d’un label international, ouvre un flagship store de 300 m2 à Paris, la toute première boutique de la créatrice en France. Elle propose sur 2 étages les lignes de prêt-à-porter Andreas Kronthaler pour Vivienne Westwood, Vivienne Westwood homme et femme ainsi que la ligne Anglomania et les accessoires et evening. Un mélange de matériaux durables, bruts et naturels tels que la résine, l’acier et le contreplaqué, ont été utilisés pour donner une simplicité industrielle à l’espace. Pour la première fois, Vivienne Westwood met en vente immédiatement après son défilé printemps-été 2017, une capsule de 20 pièces disponible à Paris (175, Rue Saint-Honoré, 75001).
Boutique parisienne Vivienne Westwood, septembre 2016

Boutique parisienne Vivienne Westwood, septembre 2016

© Vivienne Westwood
Derrière la façade noire néo-victorienne, le design inspiré d’un appartement révèle une approche sobre mais luxueuse de l’espace de la boutique John Galliano. Sur 130 m2, les éléments architecturaux anciens et nouveaux tels que les piliers porteurs, les frises en stuc à nervures et le sol rénové en béton mettent en valeur des touches artisanales éclectiques et originales. Chaque collection de la marque – mode pour femme, homme et enfant ainsi que la nouvelle gamme d’accessoires – occupe une zone distincte. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre la maison John Galliano, Franklin Azzi Architecture et l’Atelier Franck Durand (30 rue des Archives. 75004).
La boutique Galliano, rue des Archives

La boutique Galliano, rue des Archives

© Galliano
Mugler a ouvert son premier flagship sur 130 m2. Designée par Jean-Christophe Poggioli et Pierre Beucler, la boutique adopte une entrée inspirée par l'architecture Constructiviste. Les miroirs donnent de la lumière à l'espace, les portants accueillent la collection du créateur David Koma. Au fond du magasin, la fontaine à parfums est au coeur d'une colonne incrustée de miroirs (67 rue du Faubourg Saint-Honoré. 75008).
Mugler, boutique parisienne, 2016

Mugler, boutique parisienne, 2016

© Mugler
Derrière une façade typique des vielles échoppes, la boutique We Are Not se dessine dans les courbes et les lignes d’une architecture arty. Un espace architecturé par Samuel Nageotte qui oeuvre depuis ses débuts aux côtés de Jean Nouvel. 20 m2 qu’il a pensé comme une vitrine de mode où des murs recouverts de miroirs multiplient les modèles à l’infini. Les campagnes d’affichage, colorées et décalées, font évoluer le style de la boutique au rythme des collections. Ici le mobilier flotte dans l’espace et les sacs en cuir de veau nappa se balancent au bout de leur bandoulière (7, rue Malher, 75004).
Boutique We Are Not

Boutique We Are Not

© Thibault Lheure
Inaugurée en 2014, la boutique CosmoParis est devenue l’espace amiral de la marque. Son nouvel espace l’Étage Saint-Honoré est un lieu de vente et de vie où la marque développe désormais ateliers et tables rondes comme le Spécial Mariée… (211, rue Saint-Honoré. 75008).
Boutique CosmoParis, 1er étage, septembre 2016

Boutique CosmoParis, 1er étage, septembre 2016

© DR
Sur 100 m2, l’espace aux tons naturels et aux nuances pastel se mêlent à des matériaux raffinés tel que le bois de rose et le travertin italien, du verre opalin couleur champagne décore l’espace. Cette boutique met en valeur les collections de sacs mais aussi les collections lifetsyle telles que les accessoires, chaussures, foulards, lunettes, montres et la maroquinerie (414, rue Saint-Honoré, 75008). La boutique historique Furla située au 281, rue Saint-Honoré sera transformée en un pop-up store dédié à l'homme, qui présentera les collections lifestyle, des sacs aux chaussures. 
La boutique parisienne Furla

La boutique parisienne Furla

© Furla
La marque de sport Le Coq Sportif ouvre sa 5e boutique parisienne et 11e sur l’hexagone. Les baies vitrées rendent le lieu lumineux, d’autant plus que l’intérieur est d’un blanc immaculé. Sous la direction artistique de Jean-Charles de Castelbajac, des éléments viennent agrémenter l’espace, mixant passé, présent et futur. La Fresque réalisée en live lors de l'inauguration par Jean-Charles de Castelbajac et Jordane Saget reprend des éléments de l’univers de la marque. Avec leur style et leur imagination, ils ont réinterprété leur vision de cette marque française, faisant partie du patrimoine français (121, boulevard Saint-Germain, 75006).
Fresque réalisée par Jean-Charles de Castelbajac pour le Coq Sportif pour la nouvelle boutique de Saint Germain des Près à paris

Fresque réalisée par Jean-Charles de Castelbajac pour le Coq Sportif pour la nouvelle boutique de Saint Germain des Près à paris

© Le Coq Sportif

Les boutiques de joaillerie

Le musée éphémère Chaumet cède sa place à un écrin dédié aux amoureux avec ses bagues de fiançailles, alliances, diadèmes… Joyaux d’exception, la bague Le Sacre de l’Amour, sertie d’un diamant fancy intense yellow de 25.86 carats taille coussin, et les diadèmes de la collection Joséphine sont présentés à l’occasion de l’ouverture. Des services exclusifs sont proposés aux couples, de la possibilité de réaliser un diadème en commande spéciale à l'essayage de pièces joaillières. La conception a été confiée à Elizabeth Leriche. Ici les tapis gris perle jouent avec la nacre des miroirs et des alcôves, contrastant avec le tissu tramé et le toucher grainé du cuir mat sur les fauteuils. Une collection de diadèmes rappelle la tradition de Chaumet pour la création de ce joyau (12, place Vendôme. 75001).

Boutique Chaumet 2016 © Chaumet

Dior ouvre une nouvelle boutique dédiée aux collections de joaillerie et d'horlogerie. Imaginée par Peter Marino, elle est dôtée d'un salon VIP. Pour l'occasion 5 pièces de joaillerie et 2 pièces d'horlogerie, créations spéciales pour la boutique, y sont présentées (34 avenue Montaigne. 75008).

Boutique Fine Joaillerie Dior

Boutique Fine Joaillerie Dior

© RAPHAEL DAUTIGNY