Anne Hidalgo veut que "la ville vibre aux couleurs de la Fashion Week"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2015 à 10H18
Campagne "La mode aime Paris"

Campagne "La mode aime Paris"

© Mairie de Paris

"La mode aime Paris": le slogan a envahi la capitale où il s'affiche sur 1.300 panneaux pendant la Fashion Week. L’enjeu est de taille : six fois par an, l’industrie de la mode et du luxe assiste aux défilés de marques françaises ou étrangères. Anne Hidalgo, la maire de Paris, souhaite ainsi que "toute la ville vibre aux couleurs de la Fashion Week".

Pour les collections de prêt-à-porter féminin du printemps-été 2016, le calendrier compte 91 défilés sur 9 jours, du 29 septembre au 7 octobre, réservés à la presse, aux acheteurs de boutiques, aux client(e)s et aux VIP.
 
La campagne, lancée par la mairie de Paris, soucieuse de s'impliquer davantage lors des semaines de la mode, va pavoiser les Champs-Elysées jusqu’au 7 octobre 2015. Des illuminations de la Tour Eiffel auront lieu tous les soirs pendant la Paris Fashion Week : à chaque scintillement apparaîtra le claim "Mode" de 19h à 01h. Un court spectacle lumineux précèdera le lancement de cette opération, le 30 septembre 2015.

Cette campagne comprend des portes ouvertes dans des écoles de mode parisiennes (Ecole de la chambre syndicale de la coutureInstitut Français de la mode et LISAA...) et cette saison, l’Hôtel de Ville accueille le défilé du créateur japonais Yohji Yamamoto le 2 octobre 2015.
 
En mars 2015, Anne Hidalgo avait profité de la PFW présentant l'hiver 2015-16 pour mettre à l'honneur les jeunes créateurs lors d'une visite à l'école Duperré, qui forme chaque année 500 élèves aux métiers de la mode, du textile et du graphisme. Face à la concurrence d'établissements comme la Londonienne Central Saint Martins et la New-Yorkaise Parsons, les écoles de la capitale ont su "garder les savoir-faire des métiers d'art liés au luxe, la broderie, la tapisserie", avait-elle alors fait valoir avant de lancer la 1ère édition de "La Mode aime Paris". 
Anne Hidalgo en visite à l'école Duperré, mars 2015

Anne Hidalgo en visite à l'école Duperré, mars 2015

© EREZ LICHTFLED/SIPA

"Le dressing de rêve des parisiens"

 
Jusqu’au 31 octobre 2015, à l’espace Paris Rendez-Vous de l’Hôtel de Ville, se tient "Le Dressing de Rêve des Parisiens". Dans le cadre de la PFW, cette exposition, gratuite, révèle la genèse de 50 nouvelles maisons de mode parisiennes. Elle présente les pièces emblématiques de cette nouvelle génération de créateurs qui porte le dynamisme parisien du prêt-à-porter, de la couture, de la joaillerie, de l’accessoire et du soulier.
Au coeur de l'exposition "Le Dressing de Rêve des Parisiens"

Au coeur de l'exposition "Le Dressing de Rêve des Parisiens"

© Sophie Robichon/Mairie de Paris’

Des retombées économiques


"La maire de Paris a clairement en tête l'importance des retombées économiques induites par la présence d'environ 5.000 personnes du monde entier pendant dix jours ainsi que l'importance de la Fashion Week parisienne pour l'image de la ville", se félicite Stéphane Wargnier, se réjouissant qu'une étude ait été entreprise par la mairie pour mesurer l'impact économique des semaines de la mode. Anne Hidalgo, qui souhaite que "toute la ville vibre aux couleurs de la Fashion Week", organise une réception pour le monde de la mode le 6 octobre à l'Hôtel de Ville.

Déjà Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, et Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication avaient confié, en janvier 2015, à Lyne Cohen-Solal la mission d'identifier les moyens de renforcer le développement culturel et économique de la mode et des créateurs français.

Des défilés disséminés dans tout Paris


Avec 91 défilés au calendrier et de nombreuses présentations en showrooms, les créateurs investissent la capitale. Le Palais de Tokyo accueille défilés, présentations événements mais aussi le centre de presse. A ce lieu s’ajoutent de nombreuses salles de défilés telles que le Grand Palais, le Palais des Beaux Arts, l’Espace Ephémère Tuileries, l’Hôtel Salomon de Rothschild, l’Institut du Monde Arabe, l’Hôtel de Ville de Paris, Le Jeu de Paume, l’Opéra Bastille et le Mona Bismarck American Center…

La presse chouchoutée pendant la Nuit Blanche


En partenariat avec la Mairie de Paris, la Fédération française de la couture, du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode propose, pour la première fois, à la presse de découvrir en avant-première le 2 octobre des 21h30, les œuvres installées à l’occasion de la Nuit Blanche 2015. Depuis 2002, Paris organise Nuit Blanche chaque premier samedi d’octobre. Pour la 2e année consécutive, José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre, en assure la direction artistique. Une trentaine d’artistes internationaux interviendront au cours de cette nuit consacrée à l’art contemporain et proposeront des œuvres pour la plupart inédites. L’édition 2015 se tient dans la nuit du 3 octobre.