A la Tokyo Fashion Week, la marque française Koché fait de la rue son podium

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/10/2016 à 10H04
Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016 

Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016 

© KAZUHIRO NOGI / AFP

La marque française Koché a fait ses débuts à la semaine de la mode de Tokyo en investissant la rue pour un défilé de "street cool" à la française dans le quartier animé de Harajuku. Comme lors de ses débuts à Paris en 2015 quand elle avait transformé une partie des Halles en podium avec des mannequins piochés parmi ses voisins ou des jeunes filles "cueillies dans la rue".

La créatrice parisienne Christelle Kocher a amené sa maison de couture dans ce coeur de la culture des jeunes Japonais où elle s'est approprié une rue bordée de boutiques qui, juste avant le défilé, était peuplée d'adolescentes portant le caractéristique uniforme scolaire avec jupe plissée courte. 
Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016...

Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016...

© KAZUHIRO NOGI / AFP
Des lanternes ornaient la rue et des baffles ont craché de la musique techno pour accompagner la présentation de ce streetwear. Christelle Kocher a choisi de vrais personnages pour incarner sa mode de la rue dont un DJ japonais, un photographe et un designer dans un show énergique présentant plus de 40 tenues d'été et hiver.
Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016 ..

Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016 ..

© KAZUHIRO NOGI / AFP
Un casting rappelant celui de ses débuts à Paris, lorsqu'en 2015 elle avait transformé une partie des Halles en podium avec des mannequins piochés parmi ses voisins ou des jeunes filles "cueillies dans la rue".

Une habitude qu'elle a renouvelé cette saison lors de la semaine de la mode parisienne quand le 27 septembre dernier, le défilé se tenait au coeur du forum des Halles au milieu des passants. 
Koché printemps-été 2017 à Paris, septembre 2016
Tokyo a pu voir des jambières en maille, des pantalons de jogging revisités en pantalons de dentelles à pattes d'éléphant, des robes en patchwork coupées dans le biais et des pantalons de soie crème unisexes. Et aussi quelques délicates robes à bretelles de style négligé et petites vestes, associées à de la toile de jean et des tenues sport, des textiles à plumes et sequins et des chemises volantées de crêpe. Le tout encore une fois pour homme comme pour femme.

"L'idée était d'apporter à Tokyo l'énergie de Paris", a expliqué Christelle Kocher à la presse. "Nous voulions avoir ce lien puissant et symbolique entre les deux pays et montrer que nous pouvons être ensemble".
Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016.

Koché défile à la Tokyo Fashion week, octobre 2016.

© KAZUHIRO NOGI / AFP

Koché : entre couture et street culture 

Christelle Koché lance sa marque en 2014. Précédemment; elle a occupé le poste de styliste chez Dries Van Noten et Bottega Veneta.
Elle a aussi travaillé pour Emporio Armani, Chloé et les ateliers Lemarié.

Koché décline le savoir-faire de la couture en le combinant à la street culture. Les collections sont réalisées avec les artisans français. La créatrice a fait partie des 8 finalistes de l'édition 2016 du LVMH Prize pour les jeunes créateurs.