"Promenade bucolique" dans le jardin naturaliste de Chaumet

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/09/2015 à 16H23
Bracelet feuilles de lierre en or, émail, diamants et perles fines baroques (1847) et abeilles de Chaumet

Bracelet feuilles de lierre en or, émail, diamants et perles fines baroques (1847) et abeilles de Chaumet

© Chaumet

Le musée Chaumet propose un dialogue entre créations contemporaines et bijoux plus anciens via une "Promenade bucolique" sur un thème majeur de l’histoire de cette maison de joaillerie : le naturalisme. Cette déambulation à travers pierres, dessins, collections anciennes, photographies et éditions limitées est à découvrir dès le 14 septembre, Place Vendôme. Un patrimoine rarement montré ici révélé

C’est à l’emplacement de « L’Arcade » - en 1970, Chaumet inaugure, là, une boutique qui est aussi lieu d’exposition d’objets anciens - que ce musée éphémère ouvre ses portes. Tous les 6 mois, une exposition permettra de découvrir un nouvel aspect du patrimoine de la maison.
Un avant-goût de l'expo "Promenade bucolique" au musée éphémère de Chaumet, à Paris
Fascinante avant d’être taillée et polie, rarement montrée en joaillerie, la matière première est présentée dans des vitrines à facettes, décorées à la feuille d’or par la créatrice Manuela Paul-Cavallier. C'est la pierre qui conditionne l'existence même du bijou. Ces vitrines sont accompagnées d’une grande grotte de cristaux conçue par Thomas Boog, créateur d’objets et de mobilier en coquillages et coraux. Pierres précieuses, pierres fines, pierres ornementales et matières organiques sont montrées, ici, sous leur forme brute, parfois encore dans leur gangue et toujours dans leur forme originelle.
Reconstitution d'une grotte aux pierres brutes dans le musée éphémère Chaumet, à Paris pour l'exposition "Promenadeb bucolique"

Reconstitution d'une grotte aux pierres brutes dans le musée éphémère Chaumet, à Paris pour l'exposition "Promenadeb bucolique"

© Corinne Jeammet
Traits botaniques dans le cabinet des dessins
 
Ce parcours autour d’une sélection de pièces, allant de la période romantique aux années 1980, comprend également un cabinet des dessins. La genèse du bijou y est présentée, comme dans un cabinet de curiosités. Le dessin ouvre le processus de création. Confié depuis toujours à de grands talents, Grands Prix de Rome à la Belle Epoque, il illustre les qualités remarquables de ses auteurs. Les dessinateurs ont l’oeil aiguisé, cultivé et observateur. En témoignent ces dessins de bijoux naturalistes, précis comme des études botaniques.
Chaumet : dessin d’un devant de corsage laurier et papillon, vers 1890 

Chaumet : dessin d’un devant de corsage laurier et papillon, vers 1890 

© Chaumet
Patrimoine en images
 
Dès 1885, un photographe immortalise les bijoux sortant des ateliers Chaumet ainsi que ceux qui reviennent pour une transformation ou une réparation. Ce fonds unique est le point final de la conception d’un bijou et le point de départ des créations d’aujourd’hui et de demain. Une vidéo retrace en photos ce riche patrimoine, rarement montré. Par ailleurs, un jeu de négatif-positif, les photographies témoignent, en noir et blanc, des créations de chaque époque.
Négatif sur verre d'un diadème oeillets de Chaumet, 1907

Négatif sur verre d'un diadème oeillets de Chaumet, 1907

© Chaumet
Eloge des jardins, version 2015
 
Chaumet poursuit sa quête naturaliste en présentant des nouvelles créations, pièces uniques ou en série limitée qui enrichissent ses collections « Jardins ». Féminines, délicates et naturalistes : les abeilles de cette collection de haute joaillerie constituée de 13 pièces déclinent les couleurs du miel et d’un jardin de printemps dans un camaïeu acidulé de jaunes, oranges et verts (grenats Mandarins et hessonites, opale, tourmalines, péridots, topazes, saphirs jaunes, béryls verts, diamants et perles gold). Les multiples détails renforcent l’effet de légèreté des ailes ajourées qui associent or blanc serti de diamants et or jaune poli.
Bague Abeille Toi & Moi en grenat mandarin et péridot de Chaumet

Bague Abeille Toi & Moi en grenat mandarin et péridot de Chaumet

© Chaumet
Créés également pour cette exposition, une bague et une broche épis de blé édités en deux exemplaires chacun. Dans l’esprit des bijoux en or jaune des années 80, les épis s’illuminent de grains en diamants. Ceux de la bague s’enroulent autour du doigt, tandis que la broche s’élève vers le soleil. Ils s’inscrivent dans la tradition hyper-naturaliste de la maison avec le contraste entre or satiné bruni et or brossé.
Broche Épi de Blé, en or jaune satiné rhodié brun et or jaune brossé, sertie de diamants taille brillant., signée Chaumet

Broche Épi de Blé, en or jaune satiné rhodié brun et or jaune brossé, sertie de diamants taille brillant., signée Chaumet

© Chaumet
Les pièces historiques
 
Ces bijoux naturalistes racontent une nature sauvage, vivante et gracile. Les créateurs élisent les plantes des jardins mais aussi des sous-bois et des champs, jusqu’aux mauvaises herbes dont ils traduisent la grâce avec virtuosité. La délicatesse des graminées et le graphisme du gui ont toujours eu leur faveur, élevant les plantes les plus simples au rang de joyaux. Le choix de ces espèces renvoie à des références culturelles signifiantes offrant aux bijoux une narration symbolique.  
Diadème aux épis de blé, vers 1811, de Chaumet

Diadème aux épis de blé, vers 1811, de Chaumet

© Chaumet
Tout en mouvement, ce bouquet de neuf épis de blé balayés par le vent exprime la modernité de l’Empire. Joséphine adopte et remet au goût du jour le diadème néoclassique, signe de souveraineté et de pouvoir. Sous son impulsion, la joaillerie revisite les motifs antiques, notamment les épis de blé, symboles de fertilité. Ce diadème fut réalisé avec quelques-uns des cent cinquante épis de l’impératrice Marie-Louise, livrés par Nitot en 1811, destinés à orner sa robe et sa coiffure, complétant sa parure de diamants du Trésor de la Couronne. Les épis de blé se retrouvent chez Chaumet à la Belle Époque sur des diadèmes aériens, puis sur des broches de l’Après-Guerre.
Musée éphémère Chaumet, à Paris, septembre 2015

Musée éphémère Chaumet, à Paris, septembre 2015

Exposition "Promenade Bucolique" jusqu'au 30 janvier 2016. Le musée Ephémère de Chaumet. 12, place Vendôme. 75001 Paris. Du lundi au samedi de 10h30 à 19h. www.chaumet.fr