Paris, ville lumière, s'habille de noir

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/01/2015 à 11H11
Diesel ah 2014-15, à New York 

Diesel ah 2014-15, à New York 

© Chelsea Lauren / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Mais pourquoi les Parisiens s'habillent-ils en total look noir ? Dans les rues de la capitale de la mode, le noir chic cède la place au noir pratique devenu l'uniforme. Comme si le mental des Français, déprimés par la crise, déteignait sur les standards du chic parisien chers à Chanel et sa petite robe noire ou à Saint Laurent et son smoking.

L'élégant noir, la couleur au dessus de toutes les autres

"Noir c'est impétueux, c'est une attitude, l'élégance suprême et la suprême modernité", assure Sophie Lafite du cabinet de style Promostyl. C'est "chic, moderne et passe-partout" ajoute le couturier Michel Léger. "Ca fait branché (…) Cette couleur permet à moindre frais d'avoir de l'audace alors qu'on n'en a pas du tout (...). C'est devenu un uniforme" à Paris, tempère-t-il.
Modèle Yohji Yamamoto pap pe 2015, à Paris 

Modèle Yohji Yamamoto pap pe 2015, à Paris 

© BERTRAND GUAY / AFP
Après l'envol de la rigueur zen japonaise dans les années 80-90, la diffusion du noir doit aux rebelles, les "gothiques" et les "bikers", explique, à l'AFP, le couturier Christian Lacroix. Cette couleur "noie les défauts de coupe", est "garante d'une certaine allure, (...) d'une certaine noblesse", ajoute le créateur, en avouant au passage qu'il a longtemps envié "ceux dont l'image de marque était le minimalisme et le noir" lorsqu'il avait sa propre maison, connue pour ses couleurs du Sud.
Christian Lacroix pap ah 1998-99, à Paris

Christian Lacroix pap ah 1998-99, à Paris

© JOEL SAGET / AFP
"Nous nous compliquions vraiment la tâche en proposant des familles d'imprimés coordonnées à des gammes d'unis", ajoute-t-il encore. Aujourd'hui, "on ne propose pas grand chose d'autre dans les magasins", admet-il avant d'ajouter l'ensemble du prêt-à-porter est engagé dans un "cercle vicieux" qui conduit à "proposer toujours beaucoup de noir".
Lingerie couture par Chantelle, 1950

Lingerie couture par Chantelle, 1950

© David François
Noir, la couleur de Paris

Claudia N. réalisatrice de documentaires franco-italienne affirme que lorsqu'elle est en Italie ne "jamais" s'habiller "en noir dans la journée": "En fait, le noir c'est surtout la couleur de Paris!".
Robe en faille noirée signée Cristobal Balenciaga, 1956

Robe en faille noirée signée Cristobal Balenciaga, 1956

© INTERCONTINENTALE / AFP
Pour le spécialiste des couleurs, images et symboles, à l'Ecole pratique des hautes études, Michel Pastoureau : "Aujourd'hui, le noir vestimentaire n'a plus rien d'agressif ni de tabou", écrit-il dans "Noir, histoire d'une couleur" (Seuil). "Le noir est la teinte qui résiste le plus longtemps à des lavages répétés", ce qui en fait son intérêt actuel, alors qu'au Moyen-Age, les teinturiers ont mis des décennies à fixer cette couleur, de facto réservée à ceux qui pouvaient se le permettre, riches et puissants, politiques ou religieux.
 
Les Français en broient beaucoup de noir, ils sont les "champions du pessimisme collectif", selon Emmanuel Rivière, directeur de l'unité stratégies d'opinion chez TNS Sofrès. "Effectivement, on pourrait prendre la question vestimentaire pour le signe de ce pessimisme", indique-il à l'AFP, en discernant aussi "une nette valorisation de l'élégance et du chic" chez ses concitoyens.
Pierre Soulages, Peinture 30.03.84, 1984, collection les Abattoirs, Toulouse

Pierre Soulages, Peinture 30.03.84, 1984, collection les Abattoirs, Toulouse

© Adagp Paris 2014, photo Auriol-Gineste.
D'autres secteurs que la mode sont plongés dans la noirceur. En maquillage, malgré le retour des couleurs régulièrement annoncé, les magazines continuent de vanter "l'ultranoir", le "smoky" ou le "charbonneux". Côté beaux-arts, les spécialistes décortiquent les différentes textures de "l'outrenoir", vocable forgé par le peintre Pierre Soulage.
 
Du noir ambiant au marsala, couleur de l'année 2015
 
Pourtant Paris se veut la capitale de la mode et des couleurs.... la palette des tonalités de la saison suivante est toujours très attendue après chaque fashion week. De même Pantone (et ses nuanciers destinés aux industriels du design et aux créateurs) divulgue la couleur de l'année. Pour 2015, c'est Marsala, un ton chaleureux et élégant au caractère sophistiqué et naturel que l'on retrouvera dans la mode et la décoration d'intérieur.
Marsala, Pantone 18-1438

Marsala, Pantone 18-1438

© Pantone
Interrogés les dirigeants de Pantone indiquent "Marsala est une couleur naturellement robuste et authentique se rapprochant d'un vin rouge. Avec la popularité croissante des motifs floraux et rayures, les variations de cette couleur, utilisée seule ou mélangée, seront sans aucun doute présentes sur les vêtements masculins et féminins, les bijoux et les accessoires de mode -sacs à main, chapeaux et chaussures" et très certainement aussi dans la collection prêt-à-porter Pantone Colorwear. 
Isabel Marant pap féminin pe 2015, à Paris.. en couleur Marsala

Isabel Marant pap féminin pe 2015, à Paris.. en couleur Marsala

© PATRICK KOVARIK / AFP
Une sélection qui nécessite un jugement méticuleux comme le souligne la société Pantone : "Pour arriver à la sélection, Pantone va ratisser la terre entière pour chercher les tendances à travers l'industrie de la mode et du divertissement, les films en tournage, le monde de l'art, les destinations de voyage…. Les influences peuvent également provenir de la technologie, des nouvelles textures... et même des événement sportifs mondiaux".
Tommy Hilfiger pap printemps-été 2015, en couleur inspiration Marsala

Tommy Hilfiger pap printemps-été 2015, en couleur inspiration Marsala

© Randy Brooke / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP