Nouveau numéro un, Marco Bizzarri rhabille Gucci

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/12/2014 à 12H54
Le nouveau PDG de Gucci, Marci Bizzarri, en octobre dernier.

Le nouveau PDG de Gucci, Marci Bizzarri, en octobre dernier.

© SIPANY/SIPA

Pour remuscler sa marque phare Gucci en perte de vitesse, le groupe Kering a annoncé ce 12 décembre le remplacement du PDG Patrizio di Marco par Marco Bizzarri, qui chapeautait déjà une partie des activités luxe de Kering. La directrice de la création Frida Giannini sera elle aussi remplacée, mais seulement après la présentation de la collection femme automne/hiver 2015-2016 fin février 2015.

C'est un changement d'ère à la tête d'une des plus grandes marques de luxe au monde, qui a généré 3,56 milliards d'euros de ventes l'an dernier mais dont la croissance s'est nettement tassée en 2013 (+2,2% à périmètre comparable), reculant même en 2014. Depuis des mois, des experts du secteur s'interrogeaient sur la stratégie de montée en gamme mise en oeuvre par Patrizio di Marco après son arrivée début 2009.

Gucci, locomotive de Kering

La marge de Gucci reste très belle (31,7%) mais le résultat opérationnel n'a que faiblement progressé l'an dernier. Un problème car Gucci assure environ les deux-tiers du bénéfice opérationnel de Kering (anciennement Pinault-Printemps-Redoute), qui détient aussi Bottega Veneta, Saint Laurent, Balenciaga, Puma... entre autres.

Dans son communiqué ce 12 décembre, Kering estime que Patrizio di Marco a su "relancer avec brio" la marque Gucci et que la stratégie de montée en gamme qu'il a initiée "a été essentielle pour reconquérir une clientèle plus sophistiquée" et pour "gagner des parts de marché sur le segment haut de gamme". Cette montée en gamme "va être poursuivie" mais "c'est le moment pour Gucci d'entrer dans une nouvelle phase de développement", a expliqué une porte-parole de Kering. Si le groupe remplace le PDG de Gucci, c'est "pour donner une nouvelle impulsion à la marque et lui permettre d'accélérer son développement", a-t-elle expliqué.

Le positionnement grand luxe de Gucci depuis cinq ans

Sous l'ère di Marco, Gucci a repositionné son offre vers le haut, divisant quasiment par trois ses ventes de sacs à logos en cinq ans, pour aller vers plus de produits en cuir et haut de gamme. Les sacs en cuir représentent aujourd'hui les quatre cinquièmes de l'offre Gucci, contre 55% en 2012, une mue rapide. En "s'élevant", Gucci a abandonné en chemin une partie de sa clientèle, notamment en Europe.

Kering argue que la montée en gamme a besoin de temps pour produire ses effets. "On perd des volumes mais c'est volontaire. Il n'y a pas de problème Gucci", assurait François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering, en juin. Toutefois, les analystes estiment que Louis Vuitton, qui monte en gamme aussi, s'en sort mieux. Gucci a du mal à se distinguer au moment où l'arrivée récente du designer  Nicolas Ghesquière chez son concurrent Louis Vuitton a redynamisé l'intérêt pour cette marque, notent-ils.

Dans le communiqué de Kering, François Pinault remercie "chaleureusement"  Patrizio di Marco, qui aura passé 6 ans à diriger Gucci et 13 ans au total chez Kering et réalisé "d'excellentes performances". Il estime "remarquable" ce que Frida Giannini a réalisé chez Gucci, où elle oeuvre depuis 12 ans. Frida Giannini a donné "un nouvel élan" à la marque en tant que directrice de la création depuis 2006, estime Kering. Son remplaçant sera nommé ultérieurement.

Marco Bizzarri directement rattaché à François-Henri Pinault, PDG de Kering

Le nouveau PDG de Gucci, Marco Bizzarri, 52 ans, sera directement rattaché  à François-Henri Pinault. Il dirigeait depuis avril le tout nouveau pôle  "Couture & Maroquinerie" dont ne dépend ni Gucci ni les marques d'horlogerie-joaillerie. L'Italien avait réorganisé les équipes, nommant de nouveaux patrons chez Bottega Veneta, Brioni et Christopher Kane. François-Henri Pinault assurera l'intérim de cette fonction, le temps de trouver un nouveau directeur général.

Marco Bizzarri, passé par Stella McCartney, avait déjà succédé à Patrizio di  Marco chez Bottega Veneta, quand ce dernier avait pris en charge Gucci en janvier 2009. Le spécialiste du cuir tressé Bottega Veneta réalise aujourd'hui l'une des plus fortes performances du portefeuille de Kering et a franchi en 2013 le cap du milliard d'euros de ventes. François-Henri Pinault est "convaincu" que Marco Bizzarri saura "donner un nouvel élan" à Gucci pour écrire la suite de son "histoire exceptionnelle".