Miniartextil : 54 œuvres minuscules et 10 créations monumentales

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/01/2013 à 11H23
  • Sabine Zeiler, Genius loci, en organza de soie, polyester
  • Ivana Margherita Cerisara
  • Katharina Della Chiesa
  • Patricia Klocklerova
  • Takaaki Tanaka
  • Shoko Fukuda
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Sabine Zeiler, Genius loci, en organza de soie, polyester
    Sabine Zeiler : Genius loci,  en oganza de soie et polyester © DR
  • Ivana Margherita Cerisara
    Ivana Margherita Cerisara : Armonia dei distinti, Gaze de soie, organza, papier, plexiglass © DR
  • Katharina Della Chiesa
    Katharina Della Chiesa : Earthghosts, Plastique, fil d'argent © DR
  • Patricia Klocklerova
    Patricia Klocklerova : The rainbow thinking, Ruban © DR
  • Takaaki Tanaka
    Takaaki Tanaka : From line to line, Papier, jute © DR
  • Shoko Fukuda
    Shoko Fukuda : Corridor of life, Raphia © DR

Cette exposition de mini-textiles, créée en Italie, qui revient pour la 9e fois à Montrouge (Hauts-de-Seine), réunit 54 artistes contemporains provenant de 46 pays. Abordant l’art textile du format mini aux installations monumentales, sur le thème de l’Agorà, elle propose une vue panoramique de la création internationale.

Miniartextil explore –chaque année et depuis plus de 20 ans- la créativité sans limite. Des mini-textiles de 20 cm3 aux plus spectaculaires installations, ce sont 54 artistes (plus de 354 candidatures pour cette 22e édition) qui rivalisent d’imagination, de savoir-faire, d’esprit novateur et de liberté.

De l’infiniment petit… à l’infiniment grand
20x20x20 cm est l’espace dans lequel doit tenir chacune des 54 oeuvres. C’est un format original et un véritable défi pour les artistes. Miniartextil, c’est aussi l’art textile en grand, avec une dizaine d’installations monumentales de maxi-textiles, réalisés par des artistes de renom, parmi lesquels Irene Anton, Nahoko Kojima ou Mahé Boissel.
Un impressionnant labyrinthe de nylon plissé et virginal enveloppe le visiteur dès son arrivée dans un nuage, une construction chimérique, un  rêve

Un impressionnant labyrinthe de nylon plissé et virginal enveloppe le visiteur dès son arrivée dans un nuage, une construction chimérique, un  rêve

© Photo prise à la Villa Olmo, Côme (Italie)
Matières naturelles ou industrielles, à la croisée de l’art, du design et de la mode  
Ici, le visiteur pénètre au coeur des matières, là où se brouillent les frontières entre l’artisanat, l’art et le design, le néo-textile, la science et la mode. Surprenantes, poétiques, esthétiques, ces oeuvres marient savoir-faire ancestraux et utilisation innovante de matières, de fibres ou de tissages, qu’il s’agisse de pellicule à rayon X, comme chez Maja Gecic, de tulle métallique, d’aluminium ou de fil électrique, comme chez Gyongy Laky…

Sous le parrainage d’un artisan d’art reconnu
Jean-Claude Pluchart, ancien dessinateur de la maison caudrésienne de dentelles Solstiss, a accepté, cette année, l’invitation. Le Musée de la dentelle de Caudry, partenaire du projet, met à la disposition de Montrouge ses collections de dessins et de cartons de dentelle issues de la donation de Jean-Claude Pluchart.
 Photos : Jean-Claude Pluchart à l’oeuvre - Esquisse pour la création C. Lacroix (papillon)

 Photos : Jean-Claude Pluchart à l’oeuvre - Esquisse pour la création C. Lacroix (papillon)

© DR
Miniartextil reconduit également son parcours « Off », initié en 2012, avec la collaboration de galeries parisiennes partenaires, mettant en avant d’autres oeuvres des artistes participant à l’exposition durant le mois de février 2013.

A l’origine, une passion
Initiée par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaro, au travers de l’Association Arte&Arte, Miniartextil est née en 1991, à Côme, ville ayant conservé une forte tradition d’industrie textile, notamment de la soie. Chaque année, autour d’un thème, Miniartextil sélectionne une cinquantaine d’oeuvres. 
Miniartextil du 2 au 24 février 2013. Le Beffroi. 2, Place Emile Cresp. 92120 Montrouge. Entrée libre, tous les jours de 10h à 19h. Nocturnes les jeudis jusqu’à 21h.