Manuel Valls : "Ce que représente le voile, ce n'est pas un phénomène de mode, c'est un asservissement de la femme"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/04/2016 à 11H18
Manuel Valls lors de la  table ronde sur l'islamisme et le populisme, théâtre Dejazet, Paris, 4 avri l2016

Manuel Valls lors de la  table ronde sur l'islamisme et le populisme, théâtre Dejazet, Paris, 4 avri l2016

© LIONEL BONAVENTURE / AFP

Le Premier ministre mis en garde contre "contre le message idéologique qui peut se dissimuler derrière le signe religieux", lors d'une table ronde lundi sur l'islamisme et le populisme.

Après avoir lancé un avertissement sur l'ascendant "idéologique et culturel" des salafistes en France, le Premier ministre a salué l'interview "lumineuse" de la philosophe féministe Elisabeth Badinter, qui a appelé samedi dans Le Monde au boycott des marques vendant des tenues islamiques et dénoncé la minorité "influente" des "islamo-gauchistes".

Le voile, un "asservissement de la femme"

Le Premier ministre a mis en garde "contre le message idéologique qui peut se dissimuler derrière le signe religieux".

"Ce que représente le voile pour les femmes, non ce n'est pas un phénomène de mode, non, ce n'est pas une couleur qu'on porte, non : c'est un asservissement de la femme (...) Il faut faire la distinction entre ce qu'est un voile, un fichu porté par les femmes âgées, et la revendication d'un signe politique qui vient confronter la société française".

Manuel Valls, Premier ministre
Sans soutenir l'interdiction du port du voile à l'université, il s'est dit "inquiet sur ce qui se passe" dans certains établissements. "Ne nous voilons pas la face c'est le cas de le dire dans tous les domaines", a-t-il ajouté.