Maison Lejaby, une renaissance couture made in France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/01/2014 à 15H24
Maison Lejaby, collection couture automne-hiver 2013-2014

Maison Lejaby, collection couture automne-hiver 2013-2014

© Maison Lejaby

Deux après sa liquidation puis sa reprise par ses propres salariés, la marque française de lingerie, rebaptisée Maison Lejaby, qui fête ses 130 ans en 2014 s'est repositionnée sur le haut de gamme. Elle a redressé la barre et cherche des investisseurs pour financer cette montée en gamme et son développement international.

Née en 1884, via le lancement des premiers maillots de bain sous la marque Rasurel, Lejaby crée en 1930 le soutien-gorge « à la Gaby » qui donne son nom à la marque. Pionnière de l’introduction de la fibre Lycra et du Nylon dans la lingerie en 1963, Lejaby invente en 1995 le premier soutien-gorge invisible. Mais début 2012, la société est mise en liquidation.
Maison Lejaby, modèle Féline Pantthère présenté au Salon de la Lingerie 2014 

Maison Lejaby, modèle Féline Pantthère présenté au Salon de la Lingerie 2014 

© Maison Lejaby
L'emblématique marque française de lingerie a été reprise en 2012 par l'entrepreneur Alain Prost. Rebaptisée Maison Lejaby, la société qui fête ses 130 ans en 2014 s'est repositionnée sur le haut de gamme et a retrouvé l'équilibre opérationnel. Elle a redressé la barre et cherche désormais des investisseurs pour financer sa montée en gamme et son développement international.
Colette Candela, directrice du studio Maison Lejaby

Colette Candela, directrice du studio Maison Lejaby

© Maison Lejaby
Colette Candela, Directrice de studio, rappelle : « Depuis toujours, le Savoir-Faire et l’audace sont les clefs de nos nouvelles collections. Les corsetières de Maison Lejaby sont non seulement des artistes mais également des techniciennes hors-pair toujours en quête d’innovation au service de leurs créations. Une collection, qui exige 18 mois de travail, conjugue avec passion plusieurs talents professionnels : stylistes modélistes, couturières, ingénieurs, créatifs..., pour exprimer notre Esprit Couture à la française. ».
La Maison Lejaby prône le made in France
Maison Lejaby conjugue traditions d’excellence et artisanat de luxe et compte se développer dans l'ultra-luxe avec sa nouvelle ligne couture. Elle a également développé une ligne "experte" pour les grandes tailles. Pour sa ligne fabriquée en France, les prix oscillent entre 200 et 400 euros. La marque se décline en trois collections : Elixir, Collection Principale et Couture (première collection de luxe 100 % made in France et réalisée à la main).

Tendances : le retour de la lingerie sexy pour 2014
Dépassé le porno chic des années 2000 et la tendance androgyne : la lingerie 2014 sera glamour, sexy mais pas vulgaire. Les marques misent sur la transparence, les jeux de laçage et les belles matières ainsi que le push-up. Pour la commissaire du salon de la lingerie, Séverine Marchesi "la nouveauté, c'est que toutes les marques se mettent à décliner une ligne de lingerie sexy même les corsetiers les plus traditionnels". Elle parle d'un sexy "distingué" et "très assumé avec une mise en avant des décolletés". "Au niveau des couleurs, on est dans du très affirmé comme rouge, noir, bleu profond. Tout cela, avec un retour de très belles matières, comme de la dentelle et de la soie".

Lise Charmel, modèle Récital Sexy corbeille 

Lise Charmel, modèle Récital Sexy corbeille 

© Lise Charmel

Le PDG de Lise Charmel, Olivier Piquet, présente "Récital sexy". La parure, qui allie dentelle de Calais, broderie rouge et résille, porte des noeuds en satin à la place de la classique fermeture du soutien-gorge et sur les côtés de la culotte. "Les clientes ont envie de s'amuser, d'un sexy ludique, peut-être en contrepied à la morosité ambiante", souligne-t-il.

"Nouvel émoi". C'est le nom de la nouvelle ligne de la marque française Huit, plutôt connue pour ses modèles modernes et sophistiqués. "Nouvel émoi" existe en noir et rouge; le soutien-gorge porte de la dentelle sur les épaules et le body un noeud dans le dos dénudé. La marque "évolue sur du plus glamour, du plus sexy (...) un marché porteur", explique Hervé Mosnier. "Les femmes ont moins envie de produits simples, jeunes", assure le responsable export d'Eveden, groupe auquel appartient Huit.

"C'est une féminité affirmée mais pas vulgaire" explique Stella Cadente, directrice artistique de marques de lingerie, dont Rosy et Sans Complexe.

Défilé salon de la lingerie 2014

Défilé salon de la lingerie 2014

© ALAIN JOCARD / AFP

Chez Aubade, qui a toujours misé sur "la séduction", "on va plus loin dans le sexy, jusqu'à l'érotisme" "mais jamais dans la vulgarité". La culotte de la parure "La belle en cavale" porte un laçage jusqu'à l'entrejambe, décrit la responsable Claire Masson. Il y a de la transparence sur le bonnet, alors que d'autres soutien-gorge laissent le sein nu. "Quand la femme ouvre le serre-taille, il y a un côté effeuillage", poursuit-elle. Aubade lance même "un écrin" avec menottes et fouet. Une tendance sexy comme en écho au roman sadomaso-soft "Cinquante nuances de Grey". Le livre a "levé les tabous", "libéré la parole sexuelle", indiquent les organisateurs du salon.
              
Mais cette lingerie raffinée a un coût, bien plus élevé que le budget moyen accordé par les femmes pour leurs dessous (99,4 euros en 2013).