Maison Lejaby revient dans la lumière au Lido

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/05/2014 à 11H16
Le défilé Maison Lejaby au Lido

Le défilé Maison Lejaby au Lido

© France3/culturebox

Il y a deux ans Lejaby était au bord du gouffre. Hier la maison de lingerie devenue Maison Lejaby faisait présenter ses nouveaux modèles par les danseuses du Lido. Un défilé glamour pour marquer une renaissance et les grandes ambitions à l'international de son nouveau PDG Alain Prost, sous les yeux des ouvrières de Rillieux la Pape, venues en nombre pour l’évènement.

Lejaby a 130 ans. Et il y a deux ans la maison de lingerie née à Rillieux-la Pape près de Lyon n'était pas sûr de pouvoir fêter cet anniversaire.

Le défilé au Lido fait donc encore un peu plus sens, deux ans après la reprise par Alain Prost, de cette marque connue dans le monde entier. Depuis la maison a embauché 50 couturières

Déjà en 2013 la Maison Lejaby avait fait appel aux danseuses du Lido pour présenter la collection de lingerie de luxe à la française « Renaissance », 100 % fait main.

Reportage: Christian Conxicoeur, Patricia Chalumeau, Véronique Paillot
Maison Lejaby, qui a organisé son premier défilé en février lors de la fashion week, s'est  lancée dans le prêt-à-porter avec ses 207 salariés et veut s'ancrer dans le haut de gamme.
Défilé Lejaby au Lido 2 © France3/culturebox
Son PDG a fait ce pari alors que la marque était devenue un symbole du made in France à sauver pendant la campagne présidentielle de 2012.

Seule la collection "couture" qui représente 10% de l'activité est aujourd'hui entièrement produite dans l'Hexagone, le reste des collections l'étant en Tunisie.
Défilé Lejaby au Lido 3 © France3/culturebox
Les ex-ouvrières de Lejaby ont de leur côté connu des sorts variés sur plusieurs sites en Rhône-Alpes depuis la liquidation de l'entreprise fin 2011. La coopérative des Atelières, composée en partie d'anciennes de Lejaby, a récolté en mars lors d'une souscription publique, 657.150 euros pour son refinancement.

La marque de lingerie Monette Paris, née il y a un an à Bourg-en-Bresse avec notamment d'ex-salariées de Lejaby, a elle trouvé à la même période un repreneur luxembourgeois après avoir été placée en liquidation judiciaire.