"Mademoiselle C" : un documentaire sur Carine Roitfeld, icône de mode

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/09/2013 à 19H26
Carine Roitfeld à New York le 7 septembre 2013.

Carine Roitfeld à New York le 7 septembre 2013.

© Dimitrios Kambouris / Getty Images / AFP

La Parisienne Carine Roitfeld est une figure incontournable de la mode. Elle a été la muse de Tom Ford, la styliste de Mario Testino, et surtout la rédactrice en chef de l'édition françaice de Vogue durant dix ans avant d'en partir et de créer son nouveau magazine, CR. "Mademoiselle C", un documentaire de Fabien Constant qui sera en salles le 16 octobre, lui tire le portrait. Et son chapeau.

Le réalisateur donne le ton dès le départ, en filmant des blogueurs fans de Carine Roitfeld. "Vous êtes une déesse pour les gens qui aiment la mode", s'extasie l'un d'eux. Dans ce documentaire qui semble tenir beaucoup du panégyrique, les éloges pleuvent à propos de cette femme toujours perchée sur de hauts talons, cheveux chatains tombants sur le visage.
 
"Pas facile de quitter le Vogue Paris, vous devez déposer votre couronne",  explique Carine Roitfeld. La rupture a visiblement été orageuse. Avec son magazine CR, qu'elle a lancé en 2012, elle a voulu montrer qu'elle était encore au top. 

La vague du porno chic, c'était elle
Dans les années 90, elle a lancé, avec Tom Ford, alors chez Gucci, le porno-chic avec ses campagnes de pub très sex. Une quinzaine d'années plus tard, dans "Mademoiselle C", on la voit à  l'oeuvre lors de shootings, dans des mises en scène toutes plus étonnantes les unes que les autres. "J'ai cette espèce d'énergie à trouver quelque chose qui va faire que l'image va rester iconique", dit Carine Roitfeld sans fausse modestie.

Elle est entourée des plus grands couturiers, de Karl Lagerfeld à Riccardo Tisci, directeur artistique de Givenchy, marque pour laquelle elle prend la pose cet automne dans une campagne de publicité. "Elle aime la mode, elle vit  pour la mode, la mode est sa passion, son oxygène", dit ce dernier. 
 
Stupéfaite, elle découvre tout un mur de photos d'elle chez le styliste  franco-américain Joseph Altuzarra: Carine Roitfeld, qui revendique avoir un style parisien, lui a inspiré une collection.
"Amdemoiselle C" : les 5 premières minutes du documentaire

Et maintenant, Harper's Bazaar
Tout à sa gloire, le documentaire donne également à voir sa vie personnelle, qu'elle n'a au demeurant jamais vraiment cachée. Sa fille qui donne naissance à un bébé, son fils, son mari. "J'ai une vie très calme. Je vis avec le père de mes enfants depuis plus de 30 ans. (...) Ma fantaisie (s'exprime) dans mes photos de mode", dit-elle.

Elle aura bientôt 60 ans, mais ne pense pas le moins du monde s'arrêter.  Elle cite Coco Chanel, qui n'a jamais cessé de travailler, avant de s'interroger: est-ce qu'on ne va pas se lasser de moi bientôt? 
 
Carine Roitfeld travaille maintenant pour le magazine Harper's Bazaar, au poste créé pour elle par de directeur mondial de la mode.