Ma soirée avec Axelle Red, la "fashion victime" !

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/12/2012 à 14H41
  • Axelle Red en show case le 11 décembre 2012 à l'ambassade de Belgique à Paris
  • Axelle Red au milieu de sa garde-robe qui sera exposée
  • Axelle Red prend la pose devant deux de ses robes
  • Axelle Red interprète quelques uns de ses nouveaux titres
  • Deux robes extraites de la garde-robe d'Axelle Red
  • Une robe d'Axelle Red exposée dans l'escalier de l'ambassade de Belgique
  • Affiche de l'exposition Fashion Victime
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Axelle Red en show case le 11 décembre 2012 à l'ambassade de Belgique à Paris
    Axelle Red en show case le 11 décembre 2012 à l'ambassade de Belgique à Paris © Corinne Jeammet
  • Axelle Red au milieu de sa garde-robe qui sera exposée
    Axelle Red au milieu de sa garde-robe de vêtements de créateurs Belges et vintage, qui sera exposée au musée d'Hasselt © Corinne Jeammet
  • Axelle Red prend la pose devant deux de ses robes
    Axelle Red prend la pose devant deux de ses robes © Corinne Jeammet
  • Axelle Red interprète quelques uns de ses nouveaux titres
    Show case d'Axelle Red qui interprète quelques titres encore inconnus du public © Corinne Jeammet
  • Deux robes extraites de la garde-robe d'Axelle Red
    Deux robes extraites de la garde-robe d'Axelle Red, dont la robe blanche en papier signé Helmut Lang © Corinne Jeammet
  • Une robe d'Axelle Red exposée dans l'escalier de l'ambassade de Belgique
    Une robe d'Axelle Red exposée dans l'escalier de l'ambassade de Belgique © Corinne Jeammet
  • Affiche de l'exposition Fashion Victime
    Affiche de l'exposition “Axelle Red - Fashion Victim”, du 26 janvier au 2 juin 2013.  © DR

J’ignorais la relation personnelle et passionnelle qu’entretenait la chanteuse avec les créateurs belges. Et l’invitation à découvrir sa future exposition-mode m’a permis de m’en rendre compte mais aussi d’écouter quelques sonorités de son prochain album.

Le musée de la mode d'Hasselt (Belgique) présente début 2013 l’exposition “Axelle Red - Fashion Victim”. A travers une centaine de pièces mode et vintage de sa garde-robe, elle retrace son parcours, fait de musique et jalonné par la mode des créateurs belges.
Axelle Red au milieu de sa garde-robe de vêtements de créateurs Belges et vintage, qui sera exposée au musée d'Hasselt

Axelle Red au milieu de sa garde-robe de vêtements de créateurs Belges et vintage, qui sera exposée au musée d'Hasselt

© Corinne Jeammet
Des débuts en chanson qui coïncident avec ceux des 6 d’Anvers
« La mode est depuis le début de ma carrière, un moyen d’expression, une passion, un art, un reflet de ma personnalité et de la société » explique la chanteuse. Ses clips vidéo et ses représentations sur scène constituent une réflexion sur « l’esprit du temps » où apparaissent des créateurs de mode novateurs comme Helmut Lang, Maison Martin Margiela, Rick Owens, Olivier Theyskens et A.F. Vandevorst. Sa carrière a débuté, en même temps, que la nouvelle génération des designers "les Six d’Anvers" : Dirk Bikkembergs, Ann Demeulemeester, Walter Van Beirendonck, Dries Van Noten, Dirk Van Saene et Marina Yee.

Des créateurs qu’elle apprécie car : « Ce qui compte pour eux, c’est l’élégance de la femme qui porte leurs vêtements » indique Axelle Red qui précise « que ces créateurs ne cherchent pas à se mettre en avant. Pour moi, un vrai créateur, c’est comme un artiste qui créée une œuvre d’art ». 
Show case d'Axelle Red qui interprète quelques titres encore inconnus du public

Show case d'Axelle Red qui interprète quelques titres encore inconnus du public

© Corinne Jeammet
Sa passion mode, une clef pour décrypter son parcours
Sa garde-robe - qu’elle porte pendant les enregistrements, les séances photos et au quotidien - est faite d’une alliance de pièces de designers belges peu connus et de vintage qu’elle a combiné. Elle est passionnée par certains vêtements et accessoires de mode, tels que les chaussures “tabi” de Martin Margiela et les chapeaux d’Elvis Pompilio qui apparaissent, dans ses clips, à maintes reprises depuis le début de sa carrière. 

« Me délaisser de mon dressing pour les donner au musée est un bonheur. Ma maison est plus légère. C’est un stress d’avoir tous ses vêtements dans mes armoires » explique-t-elle dans un sourire

Quand les vêtements racontent une histoire
Elle utilise la mode comme un outil créatif et d’expression. A ses yeux, le fait de s’entourer de personnalités du monde de la mode dotés d’une philosophie similaire à la sienne -et qui sont sources d’inspiration- joue un rôle crucial pour être en harmonie avec son art. Inversement, la mode se nourrit de sa personnalité, de son univers et de son image.
 
La chanteuse a étroitement collaboré avec des créateurs qui sont en quelque sorte devenus une deuxième famille. Ils partagent sa vie privée, son travail mais également ses moments de doute. C’est ainsi qu’est née une collaboration et une amitié avec la créatrice de mode belge Véronique Leroy, qui l'habillait le temps de cette soirée à l'Ambassade.
Affiche de l'exposition “Axelle Red - Fashion Victim”, du 26 janvier au 2 juin 2013. 

Affiche de l'exposition “Axelle Red - Fashion Victim”, du 26 janvier au 2 juin 2013. 

© DR
Une exposition au-delà de la mode
L’exposition présente également des photos et vidéos. La chanteuse a choisi des photographes, artistes, collaborateurs qu’elle admire, pour illustrer son travail. Ces rencontres ont donné naissance à de vraies amitiés, telle que celle qu’elle entretient avec le graphiste new-yorkais Paul Ritter, qui contribue à l’esthétique visuelle de l’exposition.

Axelle Red a choisi des âmes soeurs et des photographes de talent comme Nicol’ Andrea, Annette Aurell, Sylvie Lancrenon, Serge Leblon, Glen Luchford, Georgia Kokolis, Melodie McDaniel, Alex Salinas, Vincent Soyez, Kurt Stallaert et Jan Welters.

« La mode et la musique sont des aimants : elles s’attirent mutuellement, se combinent l’une avec l’autre et définissent une époque grâce à cette force d’attraction ; elles se stimulent mutuellement, jouent avec les codes et trouvent leur inspiration dans les styles, les rythmes, les couleurs, les images, les différentes régions du monde, la culture et les sentiments » ajoute encore Axelle Red.

Le Musée de la Mode de Hasselt et Axelle Red ont demandé à Didier Vervaeren, D.A styliste, et doyen de La Cambre, l’Ecole nationale supérieure des Arts visuels de Belgique, de l’encadrer dans ce projet avec la collaboration de Véronique Leroy, Jean François Pinto, Elvis Pompilio et Paul Ritter.
Indiscrétions sur son prochain album
L’occasion pour la chanteuse de nous offrir un échantillon musical de son prochain album pour lequel elle revendique « une palette plus cuivrée » que celle du précédent album. « Un cœur comme le mien » était sorti en avril 2011. C'est ainsi qu'Axelle Red nous explique qu'une des nouvelles chansons est inspirée du film « Into the wild » de Sean Penn. Là, elle s’imagine comme la fiancée de cet homme qui prend la route en laissant tout derrière lui. Une autre chanson est consacrée à ces femmes fortes. Un avant goût pour nous mettre l’eau à la bouche en attendant sa sortie.
“Axelle Red - Fashion Victim”, du 26 janvier au 2 juin 2013. Musée de la mode de Hasselt, à proximité du Groene Boulevard, kleine ring. Belgique.