Littérature et histoire, sources d'inspirations pour quatre créateurs

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2015 à 10H03
Le Corbusier, en 1961 (à gauche) + manteau "Corb" signé Cohérence

Le Corbusier, en 1961 (à gauche) + manteau "Corb" signé Cohérence

© DALMAS/SIPA (photo Le Corbusier)

En dehors des reproductions textile et des créations d'accessoires disponibles dans les boutiques de musées, des marques célèbrent l'influence de la littérature et de l'histoire sur la mode. Les créateurs de Cohérence, Commune de Paris, Noir Noir et Balzac Paris ont trouvé une inépuisable source d'inspiration au cœur de ces deux univers. Chacun à sa manière !

Cohérence ré-interpréte la garde-robe d'artistes légendaires

Kentaro Nakagomi est le directeur créatif de Cohérence depuis 2014. Cette marque japonaise s'inspire de la garde-robe d'artistes légendaires qui ont transcendé les frontières par leur talent : Le Corbusier, Albert Camus, Jean Cocteau, Marcel Duchamp, Jean-Paul Sartre, Léonard Foujita et Tristan Tzara... Cohérence revisite leur dressing en utilisant 3 types de tissus, 13 couleurs et 7 styles de manteaux, tous fabriqués exclusivement au Japon, ce pays qui donne une grande priorité aux matériaux. 

Jean Paul Sartre, en 1972 (à droite) + veste Cohérence

Jean Paul Sartre, en 1972 (à droite) + veste Cohérence

© JOSÉE LORENZO / INA (portrait Jean Pul Sartre)

La marque -dont le principe est "l'approche des savoir-faire traditionnels et de la technologie de pointe, de même que la conservation de matériaux d'origine combinés à d'autres plus actuels"- conserve l'authenticité et l'originalité de ses techniques vestimentaires. Cohérence reconstruit ainsi un manteau de laine d'apparence lourde avec un matériau plus léger et extensible ce qui lui permet de conserver le sens initial du porter.

La garde-robe des artistes vue par la marque Cohérence

La garde-robe des artistes vue par la marque Cohérence

© DR

Commune de Paris 1871 offre une tribune à Ugo Gattoni

Depuis 2009, Alexandre Maïsetti et Sébastien Lyky créent des articles chics sous la bannière Commune de Paris 1871. Ils se réapproprient les classiques du vestiaire masculin en refusant de choisir entre les belles matières et la facture, issus d'ateliers sis en Europe. Le duo revendique les valeurs humanistes de la révolte populaire de 1871 qui a donné son nom à la marque. . À chaque collection, la marque offre une tribune à des Communards invités. Illus­trateurs, photographes et graphistes proposent leur interprétation personnelle et moderne des cocardes, canons, coqs, barricades et autres symboles du XIXè siècle révolutionnaire. Pour eux, la Commune demeure un acte fondateur de l’histoire sociale française. 

Les créateurs de Commune de Paris

Les créateurs de Commune de Paris

© DR

Après un diplôme en graphisme, Ugo Gattoni se consacre à l’illustration. Il a construit sa réputation autour d’un dessin extrêmement fin et détaillé qui oscille entre des paysages de villes aux noirs et blancs surréalistes ou des jungles crayonnées où se perd le regard. Habitué du noir et blanc, il est venu récemment à la couleur. « Pour notre collaboration je suis parti sur des monuments ayant eu un lien avec la Commune de Paris. La colonne de Vendôme, le Panthéon… Ces monument ont été détruits, modifiés ou ont joués un rôle important dans l’histoire de la Commune. Je les ai déstructurés pour avoir des éclatés de pierre. Je n’ai dessiné que des morceaux de ces monuments, afin d’avoir quelque chose de flottant, sans repère d’espace. Pour le traité, j’ai voulu quelque chose de très simple, j’ai donc opté pour un dessin à la ligne claire, et des aplats de couleurs » explique l'illustrateur.

Collab Commune de Paris x Ugo Gattoni sur un TShirt Napoléon

Collab Commune de Paris x Ugo Gattoni sur un TShirt Napoléon

© DR
Noir Noir jongle entre l'art des musées et l'art d'internet

La marque Noir Noir est composée d'un duo de créateurs, Boni et Manaré, dont l'ambition est de faire sortir l'art des musées grâce à la mode. Cette jeune marque, née fin 2012, fabrique ses collections en France dans le plus grand respect de l'environnement (100% coton). Licencié de droit, Boni est passionné par l'histoire de l'art, les postulats philosophiques de l'avant-garde et l'Art Déco. Il endosse le rôle de Directeur artistique. Fasciné par l'émulation entre l'art et la technologie, Manaré se plonge tôt dans la production de musique électronique, puis le design graphique avant de développer ses talents de designer graphique.
Les créateurs Boni et Manaré de la marque Noir Noir 

Les créateurs Boni et Manaré de la marque Noir Noir 

© DR
Sur des pièces streetwear, sweats, t-shirts, bombers et casquettes, imprimés en all-over façon trompe-l’œil, sont représentées des scènes d'œuvres d'art, des paysages photographies et des tentures médiévales telles que La dame à la Licorne ou l'Apocalypse, alternant paysages bucoliques et scènes galantes. Dans leur univers gravitent des personnalités de la scène parisienne musicale tel que Alma Jodorowsky (figurant dans leur dernier Look book), Theophilus London, Brodinski, Tekilatex ou Spank Rock.
La marque Noir Noir

La marque Noir Noir

© DR

Balzac Paris célèbre les auteurs français


Balzac Paris est une marque française créé par Chrysoline, Charles et Victorien. Il y a 4 ans, ces 3 jeunes ont fait le pari de remettre au goût du jour le nœud papillon. Pari réussi. Depuis janvier 2014, ils revisitent les classiques de la littérature française : Jean-Paul & Simone, Al­fred & George… Les prénoms de ces auteurs sont brodés au fil doré sur le sweat-shirt. La gamme littéraire s'enrichit avec des chefs-d’œuvre comme les "Fleurs du mal" et "Orgueil et Préjugés" interprétés et brodés dans des ateliers parisiens sur des T.shirts et des sweats. Balzac Paris lance aussi des ventes éphémères de produits en édition limitée durant lesquelles, ils donnent RDV aux​clientes​ sur la toile.
Les 3 créateurs de la marque Balzac Paris

Les 3 créateurs de la marque Balzac Paris

© DR
Pour cet été, Balzac Paris met à l’honneur un couple dont les prénoms sentent bon le sud : Marcel & Jacqueline. Marcel appelait Jacqueline « Son petit brin de poésie et de tendresse » et elle dira de Marcel « Comment ne pas être follement amoureuse d’un homme au charme fou, constamment drôle et avec qui tout semble possible ? ». Balzac Paris réinterprète l’his­toire de ce couple fou d’amour sur un T-shirt au air marin et une bougie à la figue, le tout emballé dans leur tote bag assorti.
Pull Les fleurs du mal de Balzac Paris 

Pull Les fleurs du mal de Balzac Paris 

© DR