Diaporama 8 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Les soieries d'Abraham renaissent au MoMu d'Anvers

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/03/2013 à 14H13

Dans les années 50-60, Saint Laurent, Dior, Givenchy et Balenciaga font appel aux soieries Abraham. Quand cette société suisse spécialisée dans l’impression sur soie ferme, elle laisse une collection de livres. L’exposition "Soie et imprimés des archives Abraham. Couture en Couleurs" retrace au travers d'Abraham l'histoire de la couture européenne. A découvrir au MoMu d'Anvers jusqu'en août.

  • Christian Dior, été 1955
    01 /08
    Christian Dior, été 1955
    Les tissus de l’entreprise Abraham se distinguent par leur langage de motifs caractéristique. Fleurs, imprimés animaliers, carreaux, pois, paisleys sont les thèmes récurrents. Ils confèrent aux ébauches d’Abraham des attributs distinctifs exceptionnels. Grâce à son interprétation innovante des motifs, où l’abstraction joue très souvent un rôle essentiel, l’esprit du temps se reflète sur les tissus de sa création. Les livres d’échantillons de tissus du XIXe siècle, la nature, l’art, et des sujets empruntés au quotidien sont des sources d’inspiration. La plupart des tissus sont en soie. Les tissus portaient fréquemment des noms fantaisie. Les fleurs, en particulier les roses, sont un thème par excellence. Le motif des roses se décline dans des variations infinies : des bouquets naturalistes aux très grandes roses abstraites. L’entreprise Abraham s’inscrit dans la grande tradition du textile avec ce thème. Aucun motif n’est aussi souvent représenté sur les textiles que les fleurs.
    © Foriano / Archives Abraham
  • Christian Dior été 1963
    02 /08
    Christian Dior été 1963
    L’entreprise Abraham a travaillé avec de nombreux grands couturiers. La liste de ses clients reflète la fine fleur du monde de la haute couture internationale. Gustav Zumsteg fut celui qui, dans les années 1940, a établi les premiers contacts avec des créateurs de mode, dont certains allaient devenir amis pour la vie. Les quatre noms qui sont intrinsèquement liés à Abraham sont Cristóbal Balenciaga, Hubert de Givenchy, Christian Dior et Yves Saint Laurent. Néanmoins, Pierre Balmain, Nina Ricci et Pierre Cardin ont également joué un rôle important. Lorsque Christian Dior lance sa propre maison après la seconde guerre mondiale, il connaît un succès immédiat avec le New Look qui met fin aux looks austères de la guerre et permet aux femmes de porter et de copier une nouvelle silhouette « sablier ». Les styles luxueux et élégants de Dior haute couture s’accordent aux soies de haute qualité d’Abraham et la collaboration entre les deux hommes dans les années 1950 se révèle essentielle pour les deux sociétés. Beaucoup des looks les plus réussis de Christian Dior ont été créés avec des motifs floraux des collections d’Abraham. Lorsque Christian Dior s’éteint subitement en 1957, son disciple Yves Saint Laurent poursuit cette collaboration.
    © Tom Kubin / Archives Abraham
  • Cristobal Balenciaga, automne-hiver 1955/56.
    03 /08
    Cristobal Balenciaga, automne-hiver 1955/56.
    Les archives Abraham abritent 2.600 photographies de mode. On peut y voir quels couturiers ont façonné les tissus Abraham et à quoi ressemblaient les modèles finis. Mais elles illustrent aussi les changements survenus dans la mode, l’évolution de la photographie de mode ainsi que la transformation de l’image de la femme et des idéaux de beauté. Au début, il y a les photographies en noir et blanc avec des mannequins très élégants des années 1940 et 1950. Les photographies en couleur des défilés de mode sur le podium des années 1980 et 1990 marquent le point d’orgue. Parmi les photographes, on compte les frères Jean et Tom Kublin, Gian Paolo Barbieri, Willy Maywald, André Ostier-Heil et Victor Scocozza.
    © Tom Kublin.
  • Cristobal Balenciaga, printempsé-été 1950
    04 /08
    Cristobal Balenciaga, printempsé-été 1950
    Les créations de mode de Balenciaga se distinguent par l’architectonie sculpturale. Le gazar, un tissu étamine rigide et légèrement transparent, une spécialité de l’entreprise Abraham, s’y prête particulièrement bien. Cristóbal Balenciaga a fermé sa maison de couture en 1968 car il éprouvait des difficultés à accepter l’arrivée du prêt-à-porter qui ne lui plaisait pas et la marginalisation insidieuse de la haute couture. Ses neveux ont repris les activités de la marque à partir de 1972.
    © Willy Maywald / Abraham Archive
  • Pierre Balmain, printemps-été 1952
    05 /08
    Pierre Balmain, printemps-été 1952
    Le carreau appartient à la gamme des classiques. Le dessin répétitif d’une lisibilité optique claire  - la plus petite entité, formant un tout, d’un motif de textile - est le propre des tissus à carreaux. L’entreprise Abraham parvient toujours à rompre l’élément itératif ou à estomper le motif à carreaux et à s’en distancier. Dans les années 1980, les carreaux Abraham ont inspiré surtout à Yves Saint Laurent des créations audacieuses.
    © André Ostier-Heil / Abraham Archive
  • Hubert de Givenchy, hiver 71-72
    06 /08
    Hubert de Givenchy, hiver 71-72
    Les photos de mode de la collection hiver 1956–1957 conservées dans les archives Abraham témoignent du début de la collaboration d’Hubert de Givenchy avec Abraham. Hubert de Givenchy était très admiratif de Cristóbal Balenciaga qui était pour lui un grand exemple et aussi son mentor. On associe toujours Hubert de Givenchy avec les noms d’Audrey Hepburn et de Jacqueline Kennedy qui étaient les ambassadrices de la plus grande élégance.
    © Gian Paolo Barbieri / archives Abraham
  • Installation avec 20 Abraham livres d'échantillons, 2010.
    07 /08
    Installation avec 20 Abraham livres d'échantillons, 2010.
    Les archives Abraham abritent 227 livres d’échantillons du type présenté ici. Ils proviennent de Lyon et couvrent la période comprise entre 1830 et 1914. Gustav Zumsteg en a fait l’acquisition et leur a attribué une place importante dans les locaux de l’entreprise. L’intégration des livres d’échantillons dans les archives de l’entreprise Abraham est un hommage au tissage de la soie lyonnais du XIXe siècle. Avec des centaines d’échantillons, chaque livre est un immense trésor et une source d’inspiration inépuisable pour les créatrices et les créateurs.
    © Archives Abraham
  • Gustav Zumsteg. 1955
    08 /08
    Gustav Zumsteg. 1955
    Durant les années 1930, Gustav Zumsteg prend la direction de la société Abraham. Lors de ses nombreux séjours à Paris, il se lie aux plusieurs artistes influents dont Georges Braque, Marc Chagall et Alberto Giacometti, et des couturiers comme Pierre Balmain, Christian Dior, Elsa Schiaparelli et Yves Saint Laurent. Ces grands noms du monde de l’art et de la mode ont inspiré ses créations artistiques. En peu de temps, Zumsteg devient une figure emblématique de la production textile pour la haute couture.
    © Hilda and Gustav Zumsteg Foundation, Zurich