Les petites mains rescapées de "World Tricot" oeuvrent pour Galliano

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/03/2014 à 12H14
Bill Gaytten, le Directeur artistique de la maison Galliano et son modèle qui porte une robe fabriquée par World Tricot

Bill Gaytten, le Directeur artistique de la maison Galliano et son modèle qui porte une robe fabriquée par World Tricot

© France 3 / Culturebox

C'est une très belle récompense pour les couturières de la société "World Tricot" basée à Lure en Haute-Saône. Cinq magnifiques robes créées pour la marque John Galliano ont été choisies pour le défilé de la Fashion Week qui se déroulait à Paris la semaine dernière.

Pour Bill Gaytten, directeur artistique de la maison Galliano, "World Tricot" a su répondre parfaitement en matière de création autour de la maille. Cinq pièces ont été présentées lors du défilé. Les petites mains ont travaillé pendant de longues heures et ressentent beaucoup de fierté et de bonheur à voir le résultat de leur ouvrage sous les projecteurs. 

Reportage : S. Bourgeot / JM. Baverel / JS Maurice / I. Bahloul

Pour Carmen Colle, la fondatrice de World Tricot, cette nouvelle marque de confiance envers un savoir-faire ancestral, mais souvent malmené, est un grand pas pour reconquérir une notoriété. Soutenue à la fin des années 80 par un don de 20 000 francs de l'abbé Pierre, la fougueuse immigrée italienne crée un petit atelier dans une cité de Lure (Haute-Saône) qui fait travailler les femmes du quartier. 
 

L'atelier world tricot à Lure 

L'atelier world tricot à Lure 

© PHOTOPQR/L''EST REPUBLICAIN


De fil en aiguille, World Tricot se fait une place dans le monde de la maille, le prêt-à-porter fait appel à cette compétence française et régionale : "Dorothée bis" lui donne sa chance. Puis ce sont les grandes maisons de couture qui s'intéressent à la qualité du travail produit par World Tricot. 

Des noms comme Christian Lacroix, Saint-Laurent, Mugler ou encore Chanel signent avec l'entreprise franc-comtoise. C'est avec ce dernier que l'aventure World Tricot finira par battre de l'aile. La prestigieuse maison de couture se croyant au dessus des droits d'auteur d'une petite marque de province fait fabriquer un modèle conçu par World en Tricot en Italie ! Dès lors Carmen Colle entre en guerre. Elle mène son combat sans jamais siller et dénonce Chanel pour contrefaçon. D'abord déboutée pour "dénigrement", elle gagne finalement son procès en 2010. 

 

Carmen Colle dans son atelier à Lure

Carmen Colle dans son atelier à Lure

© PHOTOPQR/L''EST REPUBLICAIN


"World Tricot est une aventure collective, de femmes et d'amitiés" dira Carmen Colle pour souligner le fait que dans la bataille elle n'a jamais été seule. L'atelier de 1 200 m2 a repris de l'activité mais la PME textile de Lure a connu les heures noires : la liquidation judiciaire en 2010, la dispersion des machines aux enchères et leur rachat grâce aux Amis de World Tricot, la survie sous forme de coopérative, puis, fin 2011 l’expulsion. Et, enfin, l’arrivée de huit business angels au secours de la PME liquidée.

A son apogée en 2004, World Tricot employait 90 personnes de 13 nationalités différentes. Aujourd'hui, elles ne sont plus que dix mais terriblement fières de voir le produit de leurs mains ainsi magnifié par de grands noms de la mode tels John Galliano.
 

Défilé automne-hiver Galliano Fashion Week, Paris 2014

Défilé automne-hiver Galliano Fashion Week, Paris 2014

© FRANCOIS GUILLOT / AFP