Diaporama 7 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

"Les habits du pouvoir", grand prix du livre de mode

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/05/2013 à 13H23

L'ouvrage "Les habits du pouvoir", de Dominique et François Gaulme (Flammarion), qui retrace l'épopée du vêtement d'apparat à travers les âges et les différents peuples de la planète, a reçu le grand prix du livre de mode. De Ramsès à aujourd'hui, les auteurs proposent "une histoire politique du vêtement masculin".

  • Portrait de Turning Bear, guerrier Sioux, vers 1900.
    01 /07
    Portrait de Turning Bear, guerrier Sioux, vers 1900.
    "Le livre se concentre sur le vêtement masculin car le pouvoir est masculin, dans la plupart des civilisations", explique François Gaulme. Ethnologue en Afrique puis dans l'aide au développement, il a également été journaliste. "J'ai vu beaucoup de choses, j'ai suivi des voyages présidentiels, et j'ai été frappé par les contrastes entre les différentes civilisations et aussi entre les origines de l'humanité et l'époque moderne", raconte-t-il.
    © Collection privée / The Bridgeman Art Library John Alvin Anderson
  • Homme portant un tatouage traditionnel Irezumi, Japon, vers 1880.
    02 /07
    Homme portant un tatouage traditionnel Irezumi, Japon, vers 1880.
    "Le vêtement, c'est une des images extérieures du pouvoir (...) c'est le pouvoir symbolique", note-t-il. "On sait qu'on est en face d'un homme de pouvoir en voyant ses habits", indique François Gaulme Il prend, en exemple, Louis XIV et Versailles, où "tout était extrêmement hiérarchisé" où "on savait qui était quoi en voyant son vêtement". 
    © Collection privée / The Bridgeman Art Library
  • Le président US John Fitzgerald Kennedy à bord de son voilier Honey Fitz, 1960
    03 /07
    Le président US John Fitzgerald Kennedy à bord de son voilier Honey Fitz, 1960
    Et aujourd'hui ? "Avec la création de l'Onu, il y a eu un début de standardisation" : "le costume deux pièces est devenu universel" explique l'auteur. "Cette uniformisation progresse avec la démocratie : le costume est neutre politiquement et il y a eu une montée de la simplicité liée à la démocratie". Quant aux hommes politiques français, il juge que "certains ne sont pas très soignés" voire "très mal habillés". "Je trouve que les Américains sont beaucoup plus soignés", dit-il.
    © Corbis
  • La reine Victoria, le roi Édouard VII, George V et le prince Édouard, 1899
    04 /07
    La reine Victoria, le roi Édouard VII, George V et le prince Édouard, 1899
    « Un habit c'est une idée qui flotte autour d'un homme », prétendait au XIXe siècle le tailleur Chevreuil. Dès l'avènement des premières civilisations dans le bassin de l'Euphrate, les vallées de l'Indus, le delta du Nil ou encore en Chine, le vêtement, au-delà de sa fonction purement pratique de protection, a également exprimé l'organisation du pouvoir politique et sa répartition dans la société.
    © Collection privée / The Bridgeman Art Library
  • Napoléon Bonaparte dans son bureau, 1812. Washington D. C., Kress Collection
    05 /07
    Napoléon Bonaparte dans son bureau, 1812. Washington D. C., Kress Collection
    Du mode de vie tribal à la royauté sacrée, de la dictature à la démocratie, les codes vestimentaires révèlent autant les structures sociales qu'identitaires. Qu'il s'agisse de costumes d'apparat, de fourrures, de peintures tribales ou de coiffes faites de plumes, la parure témoigne du pouvoir de celui qui la porte.
    © Collection Wallace, Londres, Royaume-Uni / The Bridgeman Art Library
  • Adolf Hitler, vers 1926-1927. Munich, Bayerische Staatsbibliothek
    06 /07
    Adolf Hitler, vers 1926-1927. Munich, Bayerische Staatsbibliothek
    Si les sociétés dites « nues » emploient l'ocre, les plumes, le tapa ou les coquillages pour signifier le statut social, ailleurs ce sera l'or, les perles ou la préciosité de certains textiles qui marqueront la préséance d'un individu. 
    © Photothèque de la RMN / BKP Berlin
  • "Les habits du pouvoir", la couverture du livre
    07 /07
    "Les habits du pouvoir", la couverture du livre
    Des robes de cérémonies de l'empereur de Chine, des peintures d'ocres des Nubas d'Afrique en passant par les usages vestimentaires des différentes cours européennes qui ont donné naissance au costume masculin contemporain, se dessine une sociologie du vêtement. « Dis-moi ce que tu portes, je te dirai qui tu es », rapporte un dicton populaire, on pourrait ajouter : « je te dirai dans quelle société tu vis… ». "Les habits du pouvoir" de Dominique Gaulme et François Gaulme. Flammarion. Sorti en 2012.
    © Flammarion