Le vêtement tape son scandale aux Arts Décoratifs

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 10H25, publié le 30/11/2016 à 15H20
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale"

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale"

© Luc Boegly. 2016

L’histoire est rythmée de vêtements emblématiques d'une mode, d’une époque. Ils ont marqué une rupture, provoqué des critiques, voire des interdictions car trop courts, trop longs, trop ajustés, trop amples, trop impudiques, trop couvrants, trop féminins pour un homme, trop masculins pour une femme. Découvrez les édifiants codes de la mode en Occident du XIVe siècle à nos jours aux Arts Déco.

"Comment doit-on s’habiller ?". L’exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" dévoile les enjeux soulevés par les choix vestimentaires et ce qu’ils révèlent de ses valeurs et de ses tabous, au travers de 300 pièces et accessoires.
"Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale" aux Arts Décoratifs

"Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" montre ces prises de liberté et ces infractions à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales, à travers l'histoire de la mode -des cours royales, de la rue et des magazines.

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale"

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale"

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Le vêtement face à la règle 

De la Bible et ses premiers interdits vestimentaires aux conseils sur les blogs internet et les émissions de relooking, en passant par les lois, les ordonnances royales et les traités de savoir-vivre, illustrent ces règles vestimentaires. Dans la culture judéo-chrétienne, le vêtement est lié au péché originel. Au Paradis, Adam et Ève vivaient nus mais reçurent au moment de leur expulsion un vêtement pour cacher leur nudité. Du Moyen-Âge jusqu’au XVIIIe siècle, les lettrés répéteront que le vêtement rappelle cette faute.
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : Atelier de Lucas Cranach, Adam et Eve, 1ere moitié du XVIe

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : Atelier de Lucas Cranach, Adam et Eve, 1ere moitié du XVIe

© Corinne Jeammet
Pour cette raison l’habit devait être le plus sobre et le plus discret possible. Mais les règles sont multiples comme celle des tenues de circonstances imposées pour des célébrations (baptême, communion, mariage, deuil) ou des événements précis (soirée).
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : à partir du XIXe siècle, les événememts religieux sont régis par des codes vestimentaires stricts

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : à partir du XIXe siècle, les événememts religieux sont régis par des codes vestimentaires stricts

© Corinne Jeammet
D'autres règles vestimentaires s’appliquent aux personnes de pouvoir. Ainsi le portrait de Marie-Antoinette vêtue d’une robe chemise peint par Élisabeth Vigée-Lebrun a fait scandale et dut être remplacé par un autre la représentant dans une robe plus conventionnelle.
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : robes de chambre vers 1890

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : robes de chambre vers 1890

© Corinne Jeammet
Plus proche de nous, en 1985 à l’Assemblée Nationale, Jack Lang en costume Thierry Mugler à col Mao tout comme plus récemment Cécile Duflot en robe à fleurs ont été pointé du doigt.

Les échanges entre vestiaires masculins et féminins

Depuis le travestissement de Jeanne d’Arc jusqu’à l’apparition de la mode unisexe des années 1960, les femmes se sont appropriées des pièces de la garde-robe masculine. Une androgynie apparue dès le XVIIe siècle avec les aristocrates anglaises qui aiment se vêtir d’habits masculins.
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait sandale" : qui porte la culotte ? 

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait sandale" : qui porte la culotte ? 

© Luc Boegly. 2016
Les garçonnes des années 1920 et 1930, Marlene Dietrich et son smoking dans "Coeurs brûlés" en 1930, tout comme Gabrielle Chanel dans les années 1920 avec ses tailleurs dépouillés d'artifice, ont contribué à masculiniser la silhouette. Elsa Schiaparelli emprunte, quant à elle, aux hommes les combinaisons pantalons.
Coeurs brûlés, Marlene Dietrich collection, Berlin, 1930 

Coeurs brûlés, Marlene Dietrich collection, Berlin, 1930 

© Eugene Robert Richee
Si le smoking pour femme créé par Yves Saint Laurent en 1966, valide l’entrée du pantalon dans le vestiaire féminin, il a fallu le décret de 2013, abrogeant la loi de 1800, pour autoriser officiellement les femmes à le porter en toute circonstance.
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : la mode unisexe

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : la mode unisexe

© Luc Boegly. 2016
De leur côté, les hommes ont tenté d’adopter des attitudes et des tenues considérées comme féminines dont certaines ne sont toujours pas entrées dans les moeurs. Pourquoi l’homme maquillé dérange-t-il encore ?
Exposition "Tenue correcte exigée !. Quand le vêtement fait scandale" : jusque vers 1760, le fard sur le visage ne sert pas à distinguer les sexes mais les classes sociales : seules les puissants peuvent arborer un visage blanc. 

Exposition "Tenue correcte exigée !. Quand le vêtement fait scandale" : jusque vers 1760, le fard sur le visage ne sert pas à distinguer les sexes mais les classes sociales : seules les puissants peuvent arborer un visage blanc. 

© Corinne Jeammet
La jupe pour homme remise au goût du jour par Jacques Esterel, dans les années 1960, puis médiatisée par Jean Paul Gaultier, et aujourd’hui, par certains jeunes créateurs n’a pas encore intégré le dressing masculin. La crainte de l’efféminement qui renvoie au statut inférieur de la femme a restreint les exemples de transfert du vestiaire féminin vers le masculin.

Les excès évoqués par une suite de "trop"

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : la mode des poulaines, modèle en acier poli vers 1530-1540

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" : la mode des poulaines, modèle en acier poli vers 1530-1540

© Corinne Jeammet
Le "trop haut" des talons et des coiffures au XVIIIe siècle tout comme le "trop court" des minijupes de Mary Quant, d'André Courrèges, de Rudi Gernreich, de Pierre Cardin ou de Paco Rabanne sont exposés ici.
Exposition "Tenue correcte exigée. Quand le vêtement fait sandale": le trop loose

Exposition "Tenue correcte exigée. Quand le vêtement fait sandale": le trop loose

© Luc Boegly. 2016
Sans oublier le "trop large" pour l’évolution des culottes masculines de 1600 aux baggys des années 1990 ; le "trop transparent" pour les vêtements laissant voir les corps et décolletés plongeants du XVIIIe siècle à nos jours ; le "trop moulant" des chausses du Moyen-Âge à la mode du Slim ainsi que le "trop de couleurs" ou le "trop sombre". 
Mireille Darc et sa robe plongeante dans "Le Grand blond avec une chaussure noire".1972.
Le manque de tenue est pointé du doigt avec les vêtements froissés, négligés et déchirés. Le thème de la fourrure et des plumes a également fait l’objet de scandales dès le XVIIIe siècle, époque où l’on prend conscience de la présence de l’animal dans la parure.
"Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale"
			
		
	

Exposition "Tenue correcte exigée. Quand le vêtement fait scandale" : le monde sauvage

"Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale" Exposition "Tenue correcte exigée. Quand le vêtement fait scandale" : le monde sauvage

© Corinne Jeammet

Scandales et provocations, les défilés chocs

L’exposition prend fin avec une salle consacrée aux défilés chocs qui, de 1980 à 2015, ont défrayé la chronique.
Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" :

Exposition "Tenue correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale" :

© Luc Boegly. 2016

Au début des années 1980, Yohji Yamamoto et Rei Kawakubo ont bousculé les codes de la couture française avec l’esthétique japonaise du non fini. La collection printemps/été 2000 de John Galliano pour Dior, inspirée des sans-abris, et la collection Sphinx de Rick Owens pour le printemps/été 2015, dévoilant l’anatomie masculine, ont elles aussi fait le buzz.

RICK OWENS FW15 MENS - SPHINX