Le luxe français prend la direction de la Turquie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/12/2012 à 15H35
La marque Louis Vuitton est installée dans la rue Nisantasi à Istanbul 

La marque Louis Vuitton est installée dans la rue Nisantasi à Istanbul 

© SIPA

Le secteur français du luxe cible désormais la Turquie, où la croissance économique offre des gisements de croissance malgré des obstacles tarifaires et une contrefaçon massive.

Après la Chine, le Brésil, l'Inde et la Russie, les maisons du Comité Colbert, qui regroupe 75 entreprises françaises du luxe, ont identifié la Turquie comme un nouveau relais de croissance avec les autres pays appelés "Civets" (Colombie, Indonésie, Vietnam, Egypte, Turquie et Afrique du Sud).

Un marché turc en progression 
La clientèle turque ne représente que 2% des ventes des maisons du Comité. Mais le marché pourrait décupler dans les dix ans à venir, porté par un taux de croissance économique de 5% à 8% par an et par le pouvoir d'attraction d'Istanbul. "Le marché turc est certainement appelé à fortement progresser. Nous pensons qu'il pourrait doubler dans les dix ans à venir", a déclaré Elisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale du Comité Colbert. Si l'économie turque signe de forts taux de progression depuis une dizaine d'années, le rythme s'est accéléré pour les marques françaises depuis 2 ou 3 ans. Car Istanbul est devenue une métropole régionale drainant la riche clientèle des pays du Golfe et des pays du Caucase (Arménie, Kazakhstan, Ouzbékistan).
1er octobre 2003, Paris, Elisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale du Comité Colbert

1er octobre 2003, Paris, Elisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale du Comité Colbert

© AFP. M. Bureau
Le développement du luxe français en Turquie reste entravé par des barrières tarifaires, même si ces dernières sont inférieures à celles imposées au Brésil ou en Inde. Les produits de luxe sont soumis à une taxe de 20%, à laquelle s'ajoute une TVA pouvant atteindre -elle aussi- 20%. 

Des manifestations culturelles à Istanbul en janvier 2013
Le Comité Colbert, qui va organiser des manifestations culturelles à Istanbul, sera accompagné de la ministre du Commerce extérieur qui plaidera auprès des autorités pour une meilleure lutte contre la contrefaçon. Selon la chambre de commerce d'Ankara, la Turquie est le 2me plus grand marché mondial de produits contrefaits. Le Comité Colbert sera le mécène de l'exposition "Modernité. Perspectives de Turquie et de France" sur les artistes des scènes des deux pays. Elle se tiendra du 16 janvier au 16 mai 2013.

Des maisons de luxe déjà installées à Istanbul
Plus de 50 maisons du Comité Colbert sont présentes à Istanbul, installées le plus souvent en partenariat avec des distributeurs locaux. Certaines griffes profitent d'une adresse, rue Nisantasi, considérée comme l'avenue Montaigne turque, ou dans le luxueux centre commercial d'Istinye Park. Deux autres projets de "mall" ouvriront bientôt. Si les marques de mode et de maroquinerie comme Louis Vuitton (groupe LVMH ), Dior ou Chanel constituent le gros des ventes des griffes françaises dans le pays, la clientèle turque se révèle aussi friande d'objets d'arts de la table ou de linge de maison.