Le japonais Kenta Matsushige lauréat du grand prix du Festival de mode de Hyères

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/04/2014 à 08H54
Festival de Hyères, grand prix du jury 2014 : Kenta Matsushige 

Festival de Hyères, grand prix du jury 2014 : Kenta Matsushige 

© V Le Parc

Le créateur japonais Kenta Matsushige a remporté dimanche le Grand prix du jury Première Vision du Festival de mode de Hyères, pour lequel concourait dix jeunes stylistes de huit différentes nationalités.

Le jury, présidé par les designers de Kenzo, les Américains Humberto Leon et Carol Lim, a choisi ce Japonais de 26 ans qui travaille à Paris. Sa collection épurée, dominée par le gris clair, se distingue par ses coupes, qui font penser au travail d'un architecte, qui alternerait lignes droites et courbes. L'ensemble est d'une grande élégance, très féminine. Le créateur a expliqué chercher "un équilibre dans la confrontation"... "Ma collection se veut urbaine et moderne tout en respectant l'hinabi, la beauté campagnarde, en opposition à miyabi, la beauté urbaine".
Festival international de mode et de photographie à Hyères 2014 : Kenta Matsushige (Japon, collection femme)

Festival international de mode et de photographie à Hyères 2014 : Kenta Matsushige (Japon, collection femme)

© The Stimuleye
Les dix stylistes en compétition à Hyères, dans le sud-est de la France, devaient dessiner une silhouette inspirée de cette marque, qui est un des sponsors du festival.

Le jury a accordé une mention spéciale à l'Ukrainienne Yulia Yefimtchuk. « Nous sommes très heureux de remettre une mention spéciale du jury à Yulia Yefimtchuk car sa collection affirme un parti pris engagé, pureté et force. Elle sera représentée par Opening Ceremony pour deux saisons » ont indiqué Carol Lim et Humberto Leon. La ville de Hyères a attribué son prix à la Française Coralie Marabelle. Par ailleurs, l'Autrichienne Roshi Porkar et la Néerlandaise Liselore Frowijn ont remporté ex-aequo le prix ChloéLes deux silhouettes présentées par ces jeunes stylistes incarnent chacune à leur façon l’attitude Chloé, inspirée de l’esthétique  et des valeurs chères à la maison : la vision d’une femme libre, active et inscrite dans son temps.
Festival de Hyères : mention spéciale à l'Ukrainienne Yulia YeYulia Yefimtchuk

Festival de Hyères : mention spéciale à l'Ukrainienne Yulia YeYulia Yefimtchuk

© V. LE PARC
Le festival de Hyères, dont la 29e édition s'achève lundi, attire chaque année créateurs, directeurs de maisons, chasseurs de tête, journalistes... dans la villa Noailles, surplombant la Côte d'Azur. Plusieurs designers, dont Viktor&Rolf, se sont faits connaître au cours de ce rendez-vous.

Lancé en 1985 par Jean-Pierre Blanc, ce tremplin de la création émergente s'articule entre concerts, rencontres et de multiples expositions (ces dernières se tiendront jusqu'au 25 mai). Trois d'entres elles ont retenu notre attention : Kenzo, "Wayback machine" (Carol Lim et Humberto Leon sont les présidents du jury mode), Satu Maaranen, "Geometry of futufolk" (la créatrice finlandaise a obtenu en 2013 le Grand prix du jury Première Vision) et Steve Hiett, "The song remains the same" (le photographe anglais préside le jury photo).
Festival de Hyères : Coralie Marabelle, prix de la ville

Festival de Hyères : Coralie Marabelle, prix de la ville

© V. LE PARC
La maison Chanel a rejoint, cette année, les partenaires de ce festival de mode. Kenta Matsushige bénéficiera ainsi d'une collaboration avec les Métiers d'art de Chanel (le brodeur Lesage, le plumassier Lemarié...) et pourra réaliser une collection dans leurs ateliers.

"On a le savoir-faire et ces jeunes stylistes ont la créativité", a mis en avant le président de Chanel Bruno Pavlosky. La maison s'est engagée à soutenir le festival pour trois ans. "Pour nous, il était important d'aider ce rendez-vous qui existe déjà", a expliqué le PDG.
La Villa Noailles à Hyères dans le Var

La Villa Noailles à Hyères dans le Var

© France 3 / Culturebox
Le groupe de luxe LVMH lance, cette année, son propre prix pour les jeunes créateurs, alors que Kering est devenu mécène de l'Andam, un autre prix destiné à soutenir les stylistes qui se lancent. Pour M. Pavlosky, ce soutien à la jeune création vient de "l'émulation entre Londres, New York, Milan et Paris". Et "la créativité, c'est la force de Paris", a-t-il estimé.