La Tunisie, un vivier de jeunes talents

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/07/2015 à 10H47
Les créateurs Meriem Bouderbala, Fatma Ben Soltane, Mehdi Kallel (de gauche à droite) défilent à la Fashion week Tunisie en mai 2015

Les créateurs Meriem Bouderbala, Fatma Ben Soltane, Mehdi Kallel (de gauche à droite) défilent à la Fashion week Tunisie en mai 2015

© DR

Des créateurs tunisiens ont traversé la mer pour se faire connaître à Paris à la faveur de l'exposition "After Fashion week Tunis 2015". Découverte de ces artistes, élevés dans un pays qui enregistre une longue tradition et un savoir-faire dans la confection textile, et retour sur cette Fashion week, offrant une visibilité à de jeunes pousses imprégnées par leurs racines.

Avec 26,6% du PIB, les industries du Textile et de l’Habillement représentent un secteur clé pour l’économie tunisienne qui enregistre une longue tradition et un savoir-faire dans la confection et désormais la création. 96% de ses exportations sont destinés au marché européen, principal client de la Tunisie. Le secteur textile tunisien est une terre d’accueil pour les investissements et le partenariat textile-habillement. La Tunisie accueille près d’un millier d’entreprises étrangères, dont 350 françaises. Si le pays a su résister à la forte pression de la concurrence asiatique, aujourd'hui son challenge réside dans la diversification de ses marchés
Dans l'usine de Jasmine Mode à Tunis le 23 juin 2015

Dans l'usine de Jasmine Mode à Tunis le 23 juin 2015

© Laurent Ribadeau-Dumas

Des créateurs motivés

 
Si les noms d'Azzedine Alaïa et de Max Azria ont traversé les frontières, d'autres commencent à avoir une certaine notoriété comme Belhassem, Mouna Ben Braham et Mademoiselle Hecy...
Mademoiselle Hecy, défilé à la Fashion week Tunisie, mai 2015 

Mademoiselle Hecy, défilé à la Fashion week Tunisie, mai 2015 

© DR
"Le pays viens de passer par 4 années de blogage total alors que devenir créateur demande nécessite une formation poussée" explique Belhassen Gherab, président de la Fédération nationale du textile tunisien, quand on lui demande s'il existe-il de nouvelles formations pour les créateurs. De son côté, Anis Montacer, président exécutif de la Fashion week de Tunis indique "On compte 4 écoles internationales à Tunis. Il existe un Master à Tunis développé en collaboration avec Aix-Marseille". Existe-t-il des aides ? Belhassen Gherab précise que "le ministère de l'industrie propose des subventions à l'investissement pour le matériel. Il existe aussi une assistance et une mise à niveau avec le centre technique du textile".

Aujourd'hui, la Tunisie veut faire découvrir ses créateurs. Le pays accueille une fashion week et un festival de mode aux enjeux différents. "La Fashion week dépend de la Fédération textile. C'est une manifestation professionnele réalisée avec l'appui des pouvoirs publics tandis que le festival de mode est un évènement purement privé", précise Belhassen Gherab. Une exposition "After Fashion week Tunis 2015", s'est tenue à la Gallery Joyce, en juin 2015, avec une sélection de créateurs tunisiens venus montrer leur travail aux Parisiens.

La Fashion week Tunis : une dimension artistique et caritative

 
Cet évènement annuel organisé par la Chambre Nationale Syndicale de la Couture Tunisienne a pour mission de réunir les créateurs tunisiens pour leur offrir une visibilité et les moyens de se développer. Manifestation à caractère international, elle a également une dimension artistique et une vocation caritative.
Après avoir été mannequin et costumier pour le cinéma, Medhi Kallel a proposé une veste brodée de fil d or de 9 kilos qui a demandé 6 mois de travail aux petites mains tunisiennes. Cette de Mehdi Kalled a été exposée à l'"After fashion week Tunis 2015", à la Gallery Joyce à Paris, juin 2015.

Après avoir été mannequin et costumier pour le cinéma, Medhi Kallel a proposé une veste brodée de fil d or de 9 kilos qui a demandé 6 mois de travail aux petites mains tunisiennes. Cette de Mehdi Kalled a été exposée à l'"After fashion week Tunis 2015", à la Gallery Joyce à Paris, juin 2015.

© Corinne
Pour sa 7e édition, 12 créateurs ont présenté leur travail au Dar Zarrouk à Sidi Bou Said du 28 au 31 mai 2015. S'y tenait également l'exposition-vente "Stands for Bardo" pour laquelle créateurs et marques - Azzedine Alaïa, BCBG Max Azria, Stéphane Rolland, Lanvin, Longchamp, Saint Laurent, Sonia Rykiel, Agnès b, Chantal Thomass, On Aura Tout Vu, Pierre Cardin et Sakina M’Sa - donnaient des créations pour qu’elles soient vendues en faveur du musée du Bardo victime d'un attentat le 18 mars 2015.
Des créations de Mehdi Kalled à l'expo "After fashion week Tunis 2015", à la Gallery Joyce à Paris, juin 2015

Des créations de Mehdi Kalled à l'expo "After fashion week Tunis 2015", à la Gallery Joyce à Paris, juin 2015

© Corinne Jeammet
Aux côtés des 9 créateurs tunisiens -Meriem Ben Hussein, Braim Svenska, Fatma Ben Soltane, Salma Boudali,  Mouna Ben Braham, Mademoiselle Hecy, Khaoula Aziza, Mehdi Kallel, Meriem Bouderbala – défilaient des stylistes internationaux - Defined Moment et Sakina M’Sa. En clôture de l'évènement Aicha Benkhalifa rendait hommage à la maison Fella, dont la créatrice Samia Ben Khalifa, sa grand-mère, détenait un savoir-faire qui lui a permis d’habiller têtes couronnées et des personnalités.

Meriem Ben Hussein, célèbre pour ses émissions de télévision et son rôle d’actrice dans la série Mektoub, avait placée sa collection sous le signe du papillon : sur fond d'images oniriques défilaient des mannequins en robes et tuniques de soie colorées. Salma Boudali s'est inspirée du travail des anciennes couturières du grand Tunis tandis que Fatma Ben Soltane, pour sa marque Soltana, proposait féminité et audace. En marge des défilés se tenaient les présentations des modèles de Narciso Domingo Machiavelli et de Haythem Bouhamed.
Une création de Marciso Domingo Machiavelli expo "After fashion week Tunis 2015", à la Gallery Joyce à Paris, juin 2015

Une création de Marciso Domingo Machiavelli expo "After fashion week Tunis 2015", à la Gallery Joyce à Paris, juin 2015

© Corinne Jeammet
La créatrice Mouna Ben Braham, pour Atmosphère, a proposé des robes brodées dans le respect de la culture tunisienne. Les deux créatrices du label Mademoiselle Hecy, Hend Gasmi et Cyrine Faillon, lauréates du Mediterranean Fashion Prize 2015, ont fait défiler une mode décalée, insolente mais chic et féminine.
Une création de Mouna Ben Braham à l'expo "After fashion week Tunis 2015" présentée à la Joyce Gallery, en juin 2015, à Paris

Une création de Mouna Ben Braham à l'expo "After fashion week Tunis 2015" présentée à la Joyce Gallery, en juin 2015, à Paris

© Corinne Jeammet

Le Festival de la Mode de Tunis : un lieu d'échanges


Créé en 2013, le Festival de la Mode de Tunis a organisé sa 3e édition à Gammarth, le 16 avril 2015. Présidé par Samir Ben Abdallah, Président de l’ATHAC, ce festival, outre la découverte de jeunes talents, permet des échanges pour les industriels du textile et de l’habillement, distributeurs, importateurs, formateurs, fournisseurs de solutions technologiques…
 
En 2013, le Concours des jeunes créateurs de mode a récompensé Seyf Dean Laaouiti, Prix du meilleur créateur. La même année Raouda Bel Haj remportait le second prix avec une collection d’inspiration lingerie. En 2014, Nour Ben Abdallah remportait le prix de la jeune création pour sa collection By Nour.