Diaporama 8 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

La "Matière bleue", fil rouge des créateurs aux Ateliers de Paris

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/10/2014 à 08H30

Une couleur, des propositions multiples en mode et métiers d'art. Focus sur des pièces profondément bleues déclinées sur des voiles, parures textiles, plumes, nacres et cuirs. Une couleur intense, qui claque, réveille la matière et lui offre une incroyable profondeur. Un bleu sensuel terriblement lumineux. Un bleu qui électrise des créations à découvrir aux Ateliers de Paris jusqu'au 15 novembre.

  • Matière bleue : Sakina M’sa
    01 /08
    Matière bleue : Sakina M’sa
    Née aux Comores, Sakina M’sa est installée dans le quartier de la Goutte d’or depuis 2004. Créatrice parisienne, son travail est celui d’une citoyenne engagée, doublée d’une directrice artistique en cohésion avec son métier. Son thème de prédilection : le tissu social développé dans les quartiers politiques de la ville qu’elle affectionne. La deuxième ligne intitulée Blue Line est développée avec un mélange de bleus de travail recyclés.
  • Matière bleue : Bleecker Blues
    02 /08
    Matière bleue : Bleecker Blues
    La marque d’accessoires Bleecker Blues a été créée par la styliste Parisienne Emma Reynieix en 2013. Après avoir travaillé pour de nombreuses marques dans la mode entre Paris, NYC et l’Asie, elle choisit de revenir s’installer à Paris, capitale de la mode. Le nom de la marque est un hommage au quartier de Bleecker St. et du Lower East Side ou elle a vécu. Elle aime jouer sur un “melting-pot” de matières, les mélanges inattendus tout en restant intemporel et chic. 
  • Matière bleue : Samuel Gassmann
    03 /08
    Matière bleue : Samuel Gassmann
    Pour cette nouvelle création, Samuel Gassmann est parti de la démarche d'une peinture de l’artiste allemand Gerhard Richter, 1024 Couleurs (1973). Dans cette exposition, 4 paires composées de 32 bleus différents associés de manière aléatoire. Une autre approche de la couleur sans modèle imposé. Une prouesse de fabrication également, réalisée dans les ateliers de nacre, où pour teinter les cabochons, des bains de couleurs ont été faits à l’unité. Le bleu est ici présenté comme la confrontation entre une matière maitrisée - Couleur(s) -, et un assemblage aléatoire - Paysage Couleur(s) qu'un point commun rapproche, la couleur est éphémère. 
  • Matière bleue : Peggy Derolez
    04 /08
    Matière bleue : Peggy Derolez
    Fourrure de plumes est une création inédite brodée par Peggy Derolez. La courbure des plumes brodées crée une vibration colorée tout en formant les tâches d’une fourrure revisitée, images de faune télescopées. 
  • Matière bleue : Ysabel de Maisonneuve
    05 /08
    Matière bleue : Ysabel de Maisonneuve
    Le bleu n’est pas une surface, son regard s’enfuit dans le bleu. Comment rendre cette énergie, comment faire glisser la couleur. Voiles, sculptures, parures textiles, teints à la main par des techniques personnelles de shibori (teintures par réserves). Plier, rouler, ligaturer des matières pour devenir volumes protégeant leurs secrets. Lier un tissu est comme resserrer un instant, retenir une mémoire. Suggérer la lumière, celle qui flotte même quand on ne la voit presque plus, ces moments éphémères comme des passages d’un instant à l’autre. Envelopper le corps et son espace, habiter les vides et les pleins. 
  • Matière bleue : Daniel Henry
    06 /08
    Matière bleue : Daniel Henry
    Daniel Henry Studio est un laboratoire de recherche et développement et un atelier de production de matériaux souples. Il est reconnu pour son travail de transformation de matières, sa maîtrise de nombreux savoir-faire et sa vision novatrice. Articulation est une surface jouant sur un contraste fluide / raide permettant une mise en volume architecturale (enduction rigidifiante, application, entaillage…). 
  • Matière bleue : Betty de Paris
    07 /08
    Matière bleue : Betty de Paris
    Betty de Paris est passionnée de techniques de peinture de matériaux souples qu’elle explore en solitaire. L’indigo utilisé vient du polygonum tinctorium (tade-aï) cultivé au Japon sur l’île de Shikoku depuis des centaines d’années. Ayant vécu et travaillé à Kyoto, elle utilise dans son atelier la technique ancestrale de « cuve de fermentation biologique » qui permet d’obtenir des nuances des plus claires au plus dense, économise l’eau, ne produit pas des rejets toxiques et offre des couleurs vivantes qui se bonifient avec le temps. 
  • La Matière bleue s'imprime sur la mode
    08 /08
    La Matière bleue s'imprime sur la mode
    Exposition "Matière bleue" jusqu'au 15 novembre 2014. Galerie des Ateliers de Paris. 30, rue du Faubourg Saint-Antoine. 75012 Paris. De 10h à 19h et le samedi de 13h à 19h.