La lingerie 2016 : minimalisme maximal et attitude sexy

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/02/2016 à 08H44
Lingerie Chantal Thomass 2016

Lingerie Chantal Thomass 2016

© Fabrice Chevron

La tendance lingerie 2016 se joue, tout en opposition, entre minimalisme maximal et attitude sexy, entre épure et sophistication, entre délicatesse et extravagance. Sans oublier le confort, qui n’est pas un laisser-aller mais un accord entre bien-être et séduction. Retour sur le Salon International de la lingerie qui s'est tenu fin janvier 2016, à Paris.

Les designers proposent des pièces espiègles et pétillantes, voire sexy, des basiques structurés et raffinés dans des formes retravaillées ; ils marient les matières, manient épingles et rubans pour épouser les courbes et affiner les tailles : un savoir-faire maitrisé, millimétré, qui s’inscrit dans une envie de rendre hommage à la beauté.

Depuis quelques années, la société semble avoir besoin de donner du sens en questionnant notre standard de la surconsommation et revenir à l’essentiel – aux essentiels. Ce qui fait dorénavant la valeur d’un produit, c’est son histoire : où et comment il a été fabriqué, par quelle entreprise qui respecte quelles normes sociétales et environnementales… ? Ce n’est plus la finalité qui compte mais les moyens d’y arriver. Il faut réinventer l'authenticité !

Minimalisme maximal pour une lingerie épurée mais sexy

Courant des années 90, le minimalisme fait son retour sur les podiums et s’installe en lingerie. Un écho à la tendance Normcore (esthétique de la normalité) du moment. Les marques semblent se défaire de tout superflu et dessinent une silhouette facile à porter où l’inessentiel n’a pas sa place. Graphique, sobre, mais sexy, voire un rien SM parfois, la lingerie minimaliste 2016 libère les corps malgré les apparences.

Le monde de la mode s’intéresse peu à peu à ce concept qui a explosé dans les années 90, en opposition au style baroque des eighties. Rejet d’un mode de surconsommation, difficultés économiques, besoin d’authenticité, de revenir aux valeurs essentielles... c'est le retour d’une mode épurée qui répond avant tout à sa première destination : habiller. Pour en faire moins, les coupes doivent être encore plus précises et les matières toujours plus nobles. La simplicité est ce qu’il y a de plus difficile à réaliser : sans artifice ni ornementation superflue.

Etre sexy en 2016, c’est être bien dans sa peau. Le confort n’est pas un laisser-aller mais un accord entre bien-être et séduction. Ce confort s’impose en faisant la part belle aux brassières, soutiens-gorge sans armature, culottes emboîtantes et bodies. Le body habille le corps tout en transparence et souligne les courbes naturelles avec quelques découpes, quelques rubans, quelques lanières...