L'élégance très personnelle de l'Argentine Maxima a conquis les Pays-Bas

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/04/2013 à 11H42
La Princesse Maxima des Pays-Bas et le Prince Willem-Alexander au diner donné pour la Reine Beatrix à la veille de son abdication (29 avril 2013)

La Princesse Maxima des Pays-Bas et le Prince Willem-Alexander au diner donné pour la Reine Beatrix à la veille de son abdication (29 avril 2013)

© DIRK WAEM / BELGA MAG / BELGA/AFP

Si Maxima est aussi populaire dans son pays, elle le doit notamment à son élégance vestimentaire, à la fois raffinée et naturelle, qu'elle puise dans ses origines latines. L'épouse du souverain Willem-Alexander est le symbole de la nouvelle génération dont les tenues suivent davantage la mode et sont moins dictées par le protocole.

Le couple princier et la Reine Béatrix des Pays-Bas, le jour de son abdication, le 30 avril 2013

Le couple princier et la Reine Béatrix des Pays-Bas, le jour de son abdication, le 30 avril 2013

© Page de téléchargements Retour Réf. Document ARP3507679 Auteur / Source / Crédit PATRICK STOLLARZ / AFP
La jeune femme, née il y a 41 ans à Buenos Aires, affectionne au quotidien une simplicité toujours élégante mais décontractée. Elle fait appel aux couturiers pour les évènements ainsi pour son mariage en 2002, sa robe Valentino ivoire classique, agrémentée d'une traîne de cinq mètres et d'un voile de tulle décoré de motifs floraux, avait fait sensation.
La Princesse Maxima en janvier 2013 à Singapour 

La Princesse Maxima en janvier 2013 à Singapour 

© DPA/MAXPPP
Depuis que l'ancienne employée de banques d'investissements a rejoint la maison d'Orange, sa popularité n'a fait que croître. Grâce notamment à sa simplicité, que reflète sa garde-robe. "C'est une femme actuelle, active, qui aime la mode et semble apprécier le rôle public qu'elle doit jouer, pour sa famille et son pays", témoigne Edouard Vermeulen, le patron de la maison belge Natan qui crée pour elle depuis plus d'une décennie.
La Princesse Maxima en octobre 20102 au Luxembourg

La Princesse Maxima en octobre 20102 au Luxembourg

© DPA/MAXPPP
Le couturier, qui travaille aussi pour les monarchies belge et luxembourgeoise, juge que Maxima a su tirer profit de ses origines sud-américaines. "Les femmes du sud savent naturellement jouer de l'élégance. Elles osent davantage, notamment dans le mélange des couleurs ou des textures". Avec son "sourire éblouissant", "Maxima donne l'impression d'être née" pour devenir reine, assure Edouard Vermeulen. Elle sait "être élégante tout en jouant la sobriété", ce qui est apprécié des Néerlandais, peu portés sur l'esbroufe et le m'as-tu-vu.
Le créateur Jan Taminiau (avril 2013)

Le créateur Jan Taminiau (avril 2013)

© EFE/MAXPPP
Outre celles de Natan, elle a jeté son dévolu sur les tenues du Néerlandais Jan Timiniau ou de l'Argentin Benito Fernandez, ce dernier étant très fier d'habiller "une princesse". Au quotidien, Maxima n'hésite cependant pas à porter des jupes ou des chemises blanches de l'enseigne espagnole Zara.
La Princesse Maxima en octobre 2012

La Princesse Maxima en octobre 2012

© DPA/MAXPPP
Les cours européennes changent de style
Pour les grandes occasions comme les mariages royaux, les baptêmes, les fêtes nationales ou les visites officielles, Maxima apprécie les inspirations de Fabienne Delvigne, une créatrice belge qui s'est spécialisée dans les chapeaux pour l'aristocratie européenne depuis un quart de siècle. "La princesse nous inspire énormément", souligne la créatrice. Car "elle a une façon unique de se déplacer, qui donne aux chapeaux leur propre mouvement et fait qu'ils semblent danser".
Fabienne Delvigne dans sa boutique à Brussels (avril 2013)

Fabienne Delvigne dans sa boutique à Brussels (avril 2013)

© GEORGES GOBET / AFP
Dans son atelier bruxellois, Fabienne Delvigne lui a créé plus d'une centaine de chapeaux dont un bibi de plumes ocre pour le récent mariage princier du Luxembourg.

Pour Edouard Vermeulen, Maxima est le symbole de la nouvelle génération qui prend les commandes des cours européennes et dont les tenues "suivent davantage la mode et sont moins personnalisées". "Sur le plan du style, il y a évidemment une grande différence entre Beatrix", la reine des Pays-Bas qui laisse la place après 33 ans de règne, et Maxima, souligne le créateur bruxellois.
 
Le créateur Belge Édouard Vermeulen dans sa boutique à Brusselles (avril 2013)

Le créateur Belge Édouard Vermeulen dans sa boutique à Brusselles (avril 2013)

© GEORGES GOBET / AFP
Une page de la mode sera vraiment tournée au départ de la reine Elizabeth II, 87 ans, qui a habitué le monde depuis six décennies à des tenues aux couleurs acidulées.
La Princesse Maxima, en octobre 2012 à Amsterdam

La Princesse Maxima, en octobre 2012 à Amsterdam

© DPA/MAXPPP