L’art textile contemporain s’invite à Waddesdon Manor, près de Londres

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/05/2013 à 11H10
Waddesdon Manor : démonstration de l'art du pliage avec le designer Joan Sallas

Waddesdon Manor : démonstration de l'art du pliage avec le designer Joan Sallas

© DR

Construit en 1877 par le Baron Ferdinand de Rothschild afin de présenter sa collection d’art au public mondain de l’époque, le manoir propose, désormais, aux artistes de créer in situ en composant avec l'histoire du domaine. Joan Sallas et Philippa Lawrence montrent leur travail dans le cadre du programme d’art contemporain du château, qui accueille aussi l’exposition « Sacred stiches".

Joan Sallas -Napkins -(c) Cardwell

Joan Sallas -Napkins -(c) Cardwell

© DR
Le designer Joan Sallas fait revivre les arts de la table de l'époque à travers sa maîtrise du pliage de serviettes en lin et de l'origami. Cet artiste espagnol évoque le temps où dresser une table était un art à part entière. En collaboration avec le musée d’Holburne à Bath, la salle à manger de Waddesdon Manor est le théâtre de reconstitutions historiques avec serviettes en lin finement pliées et présentées telles qu’elles auraient pu l’être pour de somptueux banquets. A travers sa maîtrise du pliage, cet artiste réalise des œuvres dans un style plus contemporain pour montrer comment cet art a évolué. 
Waddesdon Manor : démonstration de l'art du pliage avec le designer Joan Sallas

Waddesdon Manor : démonstration de l'art du pliage avec le designer Joan Sallas

© DR
L’exposition « Sacred Stitches » (Points sacrés) dévoile une collection étonnante et rarement vue de broderies et pièces de linge de l’époque médiévale jusqu’au XIXe siècle destinées alors aux cathédrales, églises et monastères d’Europe. Ces ornements ont beaucoup intéressé le Baron Ferdinand (1839-1898), sa sœur Alice (1847-1922) et leur nièce, la Baronne Edmond de Rothschild (1853-1935), qui ont les ont transformé pour en faire des éléments de décorations uniques.
Waddesdon Manor- Sacred Stitches, Mike Fear © The National Trust, Waddesdon Manor

Waddesdon Manor- Sacred Stitches, Mike Fear © The National Trust, Waddesdon Manor

© Mike Fear © The National Trust
Comme cet ensemble de robes ayant appartenu à la Baronne Edmond et qui ont été réalisées pour des petites statues de saints provenant d’églises. A noter aussi un ensemble de panneaux brodés à l’effigie des saints, ayant un temps, habillé des autels. L’exposition met l’accent sur les techniques, les usages traditionnels de ces ornements et leur nouvelle vie une fois entrés dans les collections Rothschild.   
Waddesdon Manor : exposition "Sacred Stiches" , bonnet recouvrant la tête d'un bébé

Waddesdon Manor : exposition "Sacred Stiches" , bonnet recouvrant la tête d'un bébé

© Waddesdon, The Rothschild Collection
Exposition "Sacred Stiches" : jupe pour l'éffigie d'un Saint (1775-1800).  Waddesdon, The Rothschild Collection

Exposition "Sacred Stiches" : jupe pour l'éffigie d'un Saint (1775-1800).  Waddesdon, The Rothschild Collection

© Mike Fear @ The National Trust, Waddesdon
Dans les jardins, découvrez l’œuvre de Philippa Lawrence « Darning the Land : Sewn » (Repriser la terre). C’est un hommage à l’histoire et aux soins apportés au domaine ainsi qu’à la contribution des femmes collectionneuses de Waddesdon Manor.

L’espace de plantation de l’artiste sur Tree Hill relie l’intérieur et l’extérieur de la maison. Pour elle, la terre est comme un tissu et les parterres de fleurs, un fil conducteur. Son travail s’inspire d’aspects invisibles des collections de textiles sur le point d’être réalisés dans lesquels elle a déniché des pelotes à épingles. Elle reprise, raccommode et étiquette du linge de maison. Elle explore aussi les rouages ​de l'arrière de tapisseries et de broderies.
Waddesdon Manor possède de nombreuses collections permanentes
Les plantations de fleurs du Parterre illustrent une collection féminine, celle des dentelles du XVIIe et XVIIIe siècle de la baronne Edmond de Rothschild. Cols, parements, étoles et volants de Venise, Bruxelles et des hauts lieux de fabrication français, Alençon et Argentan ont été gardés, enveloppés de papier bleu, recouverts de velours dans des coffres tapissés de satin. Les plantations reprennent les motifs géométriques de ces dentelles.
Exposition jusqu’au 27 octobre. Waddesdon Manor. Queen Street, Waddesdon, Aylesbury, Buckinghamshire HP18 0JW. www.waddesdon.org.uk