John Galliano de retour dans la mode à la création de Martin Margiela

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2014 à 12H12
John Galliano à Moscou en mai 2014 lors d'une conférence de presse sur les cosmétiques de la marque L'Etoile

John Galliano à Moscou en mai 2014 lors d'une conférence de presse sur les cosmétiques de la marque L'Etoile

© KIRILL KUDRYAVTSEV

Le couturier britannique John Galliano -licencié de chez Dior en 2011 et tombé en disgrâce après des propos antisémites tenus sous l'emprise de l'alcool- a été nommé à la direction artistique de Martin Margiela, a annoncé lundi la maison belge réputée pour l'invisibilité de son créateur. Il concevra les collections, prêt-à-porter et haute couture et fera son retour sur les podiums en janvier.

John Galliano, qui fait ainsi son grand retour dans la mode, "est l'un des plus grands talents de tous les temps", déclare Renzo Rosso, président du groupe OTB qui détient la marque. C'est un "couturier unique et exceptionnel pour une maison qui a toujours remis en question et innové dans le monde de la mode (...) Je lui souhaite de trouver ici son nouveau chez-lui", ajoute le dirigeant.

Son excentricité purement "british", son perfectionnisme et une énergie créatrice hors du commun ont longtemps fait de ses défilés l'apogée des collections parisiennes.

Maison Martin Margiela, le pap printemps-été 2015, à Paris

Trois années de silence

Considéré comme l'un des plus grands talents de sa génération, John Galliano a passé quinze ans chez Christian Dior comme directeur artistique avant d'être licencié en mars 2011 après avoir tenu, ivre, des propos racistes et antisémites dans un café parisien, ce qui lui avait valu 6.000 euros d'amende avec sursis. Une affaire qui avait brisé sa carrière.

John Galliano avait confié en 2013, dans une interview au magazine Vanity Fair, qu'il était "alcoolique" à l'époque où il avait fait sa déclaration antisémite, un épisode dont il affirme n'avoir aucun souvenir. "Quand j'ai vu (la vidéo) j'ai vomi", avait-il alors déclaré. "C'est la pire chose que j'ai dite dans ma vie, mais je ne le pensais pas... J'ai essayé de comprendre (...) je pense que j'étais tellement en colère et tellement mécontent de moi que j'ai juste dit la chose la plus méchante possible", s'était-il encore justifié.

L'oeil de Galliano sur la collection d'Oscar de la Renta, en 2013

Le couturier est revenu discrètement sur le devant de la scène à Manhattan pendant la fashion week automne-hiver 2013-2014. Il avait revu chacune des 50 silhouettes du défilé Oscar de la Renta. Elégantes et romantiques, elles portaient souvent chapeau cloche avec des accessoires jouant résolument la couleur. Karlie Kloss avait terminé le défilé dans une longue robe de soie évasée violette brodée d'argent.
Oscar de la Renta pap ah 2013-2014, à New York (février 2013)

Oscar de la Renta pap ah 2013-2014, à New York (février 2013)

© Slaven Vlasic / Getty
John Galliano était réapparu en mai en Russie, où il avait été nommé directeur artistique de L'Etoile, la plus grande chaîne de cosmétiques russe. Outre son licenciement par Dior, John Galliano a aussi perdu la marque de prêt-à-porter qui porte toujours son nom.

Une arrivée surprenante dans une maison qui cultive le collectif

Pour Serge Carreira, spécialiste de la mode et du luxe et professeur à Sciences Po, l'arrivée du Britannique chez Maison Martin Margiela est "d'un certain point de vue surprenante". "John Galliano a incarné, avec Tom Ford chez Gucci ou Karl Lagerfeld chez Chanel, le créateur super-star alors que la Maison Martin Margiela est fondée sur l'anonymat et le collectif du studio", souligne-t-il.

"Ce sera, certainement, pour le créateur britannique, l'occasion de montrer une autre face de son travail. Il fait le choix de l'avant-garde, de l'expérimentation mais aussi de la virtuosité technique où il excelle", note l'expert. "L'enjeu, pour John Galliano, sera de démontrer qu'il est toujours bien en prise avec son époque et qu'il est en mesure de traduire l'esprit de la maison sans le dénaturer."
               
La Maison Martiin Margiela, une anti-marque

La Maison Martin Margiela a été créée 1988. Considéré comme le créateur le plus atypique et le plus avant gardiste de sa génération, Martin Margiela est très secret et communique peu. Ses collections sont anti-conformistes et d’une incroyable créativité. Alors que la maison était indépendante, elle appartient, désormais, au groupe Diesel, permettant ainsi son développement avec une ligne homme et des parfums. Depuis 2009, le créateur Martin Margiela a quitté la maison. La création était confiée à une équipe interne.
Maison Martin Margiela pap pe 2015, à Paris..

Maison Martin Margiela pap pe 2015, à Paris..

© MIGUEL MEDINA / AFP
A l'inverse de la ligne artisanale (équivalente à la haute couture) et des lignes de prêt-à-porter féminine et masculine, toutes présentées chaque saison à Paris, la ligne MM6 -plus jeune et urbaine- a fait ses premiers pas à la fashion week de New York en 2012. "La philosophie de la maison est toujours présente, l'approche stylistique typique, l'alternative avant-gardiste, être contre les règles toujours... On essaye d'en concentrer toutes les caractéristiques les plus importantes mais de façon un peu plus simple", explique Renzo Rosso.