Hélène Rochas ou l’élégance à la Française : sa garde-robe aux enchères

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/05/2016 à 12H51
Portrait d'Hélène Rochas + veste Rochas en crêpe blanc recouvert de dentelle de Chantilly mécanique noire, col châle cranté dont une partie en velours noir, double boutonnage, poches sous rabats, manches longues. 

Portrait d'Hélène Rochas + veste Rochas en crêpe blanc recouvert de dentelle de Chantilly mécanique noire, col châle cranté dont une partie en velours noir, double boutonnage, poches sous rabats, manches longues. 

© PIERRE GUILLAUD / AFP (Portrait) + Cornette de Saint Cyr

Hélène Rochas incarna l’élégance à la française et fut une des figures emblématiques de la mode depuis le milieu des années 40. La dispersion de sa garde-robe aux enchères le 12 mai est un événement avec 200 pièces dont près de 80% de création d’Yves Saint Laurent dont elle fut proche.

Hélène Rochas a dirigé pendant 50 ans la griffe de mode et de parfums fondée par son mari Marcel. Image de la Parisienne élégante d'après-guerre, surnommée "la panthère sophistiquée" par la presse américaine, Hélène Rochas est décédée en 2011 à 84 ans. Amie de Françoise Sagan, proche d'Yves Saint-Laurent, plusieurs fois au palmarès des femmes les plus élégantes du monde, elle avait inspiré Andy Warhol pour un portrait en 1975. Cette "reine des parfums", passionnée par les fleurs blanches, a créé en 1960 son jus emblématique "Madame Rochas"', un succès international. La marque Rochas appartient depuis 2015 au groupe Interparfums. La marque qui a renoué dès 1990 avec le prêt-à-porter a fêté son 90e anniversaire en 2015. C'est Alessandro Dell'Acqua qui assure la direction créative de la mode
Grès haute couture, circa 1975 / 1977 : ensemble du soir en mousseline plissée marine, composé d’un haut, se pressionnant sur la jupe, à profond décolleté en pointe, se nouant aux épaules, jupe longue plissé soleil agrémentée d’une ceinture à triple tours de même tissus. Griffe blanche, graphisme noir. 

Grès haute couture, circa 1975 / 1977 : ensemble du soir en mousseline plissée marine, composé d’un haut, se pressionnant sur la jupe, à profond décolleté en pointe, se nouant aux épaules, jupe longue plissé soleil agrémentée d’une ceinture à triple tours de même tissus. Griffe blanche, graphisme noir. 

© Cornette de Saint Cyr
Hélène Rochas était d’une beauté stupéfiante qui avait conquis le couturier Marcel Rochas, de plus de 20 ans son aîné, rencontré par hasard pendant l’occupation dans le métro parisien. Elle disait souvent "j’ai eu beaucoup de chance… ". Avec Marcel Rochas, elle séduit le Tout-Paris qui découvre la beauté et le charme de cette débutante. Sa curiosité et son intelligence lui permettent de se hisser au niveau de ce monde fermé et d’en apprendre les codes. 
Yves Saint Laurent haute couture, n°39612, printemps-été 1976 : ensemble composé d’une longue tunique en soie imprimée de motifs floraux rouges, blancs sur fond noir, gansée de soie rouge, cotés fendus, et d’un pantalon large en soie noire avec rappel de la ganse. Griffe blanche, graphisme noir. 

Yves Saint Laurent haute couture, n°39612, printemps-été 1976 : ensemble composé d’une longue tunique en soie imprimée de motifs floraux rouges, blancs sur fond noir, gansée de soie rouge, cotés fendus, et d’un pantalon large en soie noire avec rappel de la ganse. Griffe blanche, graphisme noir. 

© Cornette de Saint Cyr
Le décor de son appartement rue Barbet de Jouy, qu’elle ne quitta jamais, change et s’adapte comme elle à l’esprit du temps et à son humeur sans renier le classicisme originel du mobilier XVIIIe siècle et Empire acquis avec Marcel Rochas. A sa mort à 53 ans, elle se retrouve seule avec ses enfants et prend la présidence des Parfums Rochas assumant le challenge d’être la plus jeune dirigeante de France. Sa créativité s’exprime avec le lancement de nouveaux parfums qui comme "Madame Rochas" et "Eau de Rochas" connaissent un succès mondial est propulse la société à un statut international qu’elle vend en 1971.
Régine interview Hélène Rochas, en 1967

Figure emblématique des soirées mondianes

Elle fut à partir des années 50 une des personnalités les plus en vue des soirées chic du monde entier, qu’elle en soit l’organisatrice ou l’invitée ; toutes ses tenues sont restées mythiques aussi bien pour les témoins de ces réceptions que pour les chroniqueurs de l’époque.

Au grès de ses rencontres, elle tisse un réseau de relations et d’amitiés. Avec Marcel Rochas, elle fréquente Eluard, Aragon, Cocteau, découvre les Ballets Russes, les surréalistes et les salons des mécènes Marie Laure de Noailles, Arturo Lopez, Charles de Beistegui, qui donnent bals et fêtes. Son second mari, l’impresario André Bernheim lui ouvre les portes du monde du théâtre et du cinéma qu’elle avait entrebâillées lorsque, jeune fille, elle suivait les cours de comédie de René Simon. Dans leur maison de campagne se retrouve le week-end un mélange cosmopolite d’auteurs et de comédiens que domine l’imposante stature de Joseph Kessel. Avec Kim d’Estainville, son dernier compagnon, elle intègre la Jet society, découvre les festivals lyriques de Bayreuth et Salzbourg, l’art contemporain et le mobilier 1930, les voyages lointains, les milliardaires américains et armateurs grecs.
Circa 1997 Coiffe de bal figurant une couronne composée de strass à l’imitation brillants, de motifs en pâte de verre, de fleurs en rhodoïd, et de perles en verre soufflé multicolore, rehaussée de crin (éléments décollés). Portée au bal « Bleu » le 24 novembre 1997. 

Circa 1997 Coiffe de bal figurant une couronne composée de strass à l’imitation brillants, de motifs en pâte de verre, de fleurs en rhodoïd, et de perles en verre soufflé multicolore, rehaussée de crin (éléments décollés). Portée au bal « Bleu » le 24 novembre 1997. 

© Cornette de Saint Cyr
Elle aide et soutient la création artistique avec son amie Claude Pompidou. Son éclectisme et sa curiosité lui permettent de s’adapter aux mutations de la société sans se départir d’un bon sens terrien qu’elle puise dans ses origines picardes. Plusieurs fois élue parmi les femmes les plus élégantes du monde, elle saura par petites touches modifier son aspect tout en conservant un style personnel. Son look, sa coupe de cheveux et sa garde-robe accompagnent cette évolution. A la disparition de Marcel Rochas, elle s’habille chez Guy Laroche, Chanel, Givenchy ou Madame Grès puis jusqu’à ses adieux à la haute couture chez son ami Yves Saint Laurent dont les créations représentaient pour elle la quintessence de l’élégance et de la modernité.
Yves Saint Laurent haute couture, n°15517, printemps-été 1967. Collection Africaine : robe du soir en toile et soie imprimée à motif floral stylisé dans les coloris parme, orange, violet sur fond noir, de forme évasée, poitrine orné d’une broderie de perles, de strass en coordonné, rehaussée d’un collier d’inspiration ethnique. Griffe blanche, graphisme noir. 

Yves Saint Laurent haute couture, n°15517, printemps-été 1967. Collection Africaine : robe du soir en toile et soie imprimée à motif floral stylisé dans les coloris parme, orange, violet sur fond noir, de forme évasée, poitrine orné d’une broderie de perles, de strass en coordonné, rehaussée d’un collier d’inspiration ethnique. Griffe blanche, graphisme noir. 

© Cornette de Saint Cyr

Une proche d’Yves Saint Laurent

Hélène Rochas n’était pas que l’icône de la jet society des années 50, 60, 70, ce fut une femme d’affaire qui a su allier élégance et simplicité. Elle fut fidèle à Yves Saint Laurent et ambassadrice de ce style qui n’appartenait qu’à lui. La plupart des pièces haute couture de sa garde-robe ont fait l’objet de publications et d’expositions témoignant de l’art qu’Hélène Rochas avait à choisir les modèles iconiques de chaque collection. Elle disait de lui "le seul qui ait su concilier à la fois l’esprit créatif de la haute couture et ce désir de simplification typique de la femme moderne (…) Pour un créateur de mode, le plus dur ce n’est pas d’ajouter une broderie par-ci, un imprimé par-là. Le plus dur, c’est de se limiter", extrait de Vogue (Paris) 1995. 

Cette vente permet aux collectionneurs d’acquérir des pièces plus sobres qu’elle portait tous les jours.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !