Grand succès pour une exposition sur la mode chinoise au MET à New York

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/09/2015 à 10H35
Exposition "China : Through the looking Glass" au MET à New York

Exposition "China : Through the looking Glass" au MET à New York

© SLAVEN VLASIC / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une exposition explorant les influences de la Chine sur la mode occidentale a battu des records de fréquentation au Metropolitan Museum of Art de New York, avec près de 816.000 visiteurs en quatre mois. L'exposition "Chine : de l'autre côté du miroir" ("China : Through the Looking Glass") présentait créations de haute couture, bijoux et oeuvres d'art chinoises.

Signe de l'influence croissante de la Chine aux Etats-Unis, l'exposition a battu le précédent record de l'Institut du costume du MET, qui était détenu  depuis 2011 par une rétrospective dédiée au designer britannique Alexander McQueen (661.509 visiteurs), organisée peu après son décès en 2010. 

Face à son succès, l'exposition retraçant l'influence de la Chine impériale à la République populaire en passant par les vedettes de cinéma du Shanghai des années 1920, avait été prolongée de trois semaines par le MET. Ouverte le 7 mai, elle a fermé le 7 septembre.
L'exposition "China: Through the Looking Glass" au MET à New York
L'Institut du costume a réouvert l'année passée, rebaptisé du nom de la rédactrice en chef de Vogue, Anna Wintour, qui a levé plus de 125 millions de dollars pour rénover l'institution, entrée dans le giron du Met en 1999. Le Met est le musée le plus visité de New York. Avec 6,3 millions de  visiteurs l'an passé, il a battu son record depuis le début des mesures de fréquentation il y a quarante ans, selon ses dirigeants. 
Exposition "China : Through the looking Glass" au MET à New York

Exposition "China : Through the looking Glass" au MET à New York

© SLAVEN VLASIC / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Le département américain du Commerce projette une croissance du nombre de visiteurs en provenance de Chine de 172% d'ici 2019, soit 3,1 millions de personnes.