Les félins féroces du dessinateur Robert Dallet rugissent chez Hermès

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 04/06/2017 à 10H49, publié le 04/06/2017 à 10H32
Dans l'atelier de Robert Dallet : carré automne-hiver 2016

Dans l'atelier de Robert Dallet : carré automne-hiver 2016

© Studio des Fleurs

L’exposition "Féroces et Fragiles, les félins dans l’oeuvre de Robert Dallet" célèbre la beauté des grands félins à travers 73 oeuvres de l'illustrateur animalier. En 1988, après sa rencontre avec Jean-Louis Dumas alors Président d’Hermès, Robert Dallet dessine son premier carré Kenya. Il en dessinera ensuite 25. Son travail minutieux est à découvrir au magasin Hermès Paris. Emouvant !

Dans une salle au 1er étage du magasin, tableaux, dessins et croquis illustrent 8 espèces : le tigre, le lion, le léopard, le guépard, le puma, le jaguar, la panthère des neiges et la panthère nébuleuse.
Exposition "Féroces et fragiles" : le Lion

Exposition "Féroces et fragiles" : le Lion

© Robert Dallet
Inaugurée en janvier 2016 au Bruce Museum de Greenwich (Etats-Unis), l’exposition, qui a voyagé en Europe et en Asie, met en lumière l’étroite collaboration de l’artiste avec Hermès, initiée il y a plus de vingt ans, tout en sensibilisant à la menace qui pèse sur la survie de ces espèces.
Exposition "Féroces et fragiles" : le puma

Exposition "Féroces et fragiles" : le puma

© Robert Dallet
Plusieurs dessins présentés dans le magasin Hermès le sont pour la première fois en France. Sur les murs et au plafond, des aquarelles, des gouaches, des croquis, des encres de Chine et des esquisses montrent le minutieux travail de l'illustrateur. Au centre de la pièce plusieurs tables en bois proposent un espace ludique pour petits et grands : des feuillets représentant ces animaux attendent le coloriage des enfants, plusieurs boutons permettent d'entendre le rugissement de chaque félin et un bouton "Jetez un coup d"oeil" permet de voir de plus l'animal... 
Une photo de Robert Dallet dans l'expo Féroces et fragiles

Une photo de Robert Dallet dans l'expo Féroces et fragiles

© DR
La sélection de peintures et de dessins de Robert Dallet (1923-2006) est issue de la collection Emile Hermès et de la collection privée de la famille de l’artiste.

La rencontre entre Robert Dallet et Hermès

En 1988, après sa rencontre avec Jean-Louis Dumas, alors Président d’Hermès, Robert Dallet dessine son premier carré Kenya. En 1996, Jean-Louis Dumas acquiert 80 œuvres de Robert Dallet.
Féroces et fragiles : le carré jungle love tatoo, printemps-été 2016

Féroces et fragiles : le carré jungle love tatoo, printemps-été 2016

© Studio des Fleurs
Robert Dallet a dessiné 25 carrés pour Hermès, dont l’iconique Jungle love en 2000, puis Tendresse féline et Les Tigreaux en 2012. Ses dessins ornent d’autres pièces emblématiques d’Hermès.
Féroces et fragiles : le carré Panthera, printemps-été 2016

Féroces et fragiles : le carré Panthera, printemps-été 2016

© Studio des Fleurs
Hermès collabore avec Panthera, association pour la protection des félins dans le monde fondée en 2006. Elle se consacre exclusivement à la protection des 38 espèces de félins sauvages de la planète et de leurs écosystèmes.

L’exposition est accompagnée d’un livre intitulé "Dans l’atelier de Robert Dallet", coédité en 2016 par Hermès et les éditions Actes Sud.
L'ouvrage Féroces et fragiles. les félins dans l'oeuvre de Robert Dallet

L'ouvrage Féroces et fragiles. les félins dans l'oeuvre de Robert Dallet

© Acte Sud

Robert Dallet, un illustrateur passionné par les animaux 

Né en 1923, Robert Dallet a grandi dans une ferme dans le nord-ouest de la France. Très jeune, il se passionne pour le dessin. Âgé d’une trentaine d’années, il s’installe à Paris espérant trouver un emploi de dessinateur chez un éditeur de livres illustrés. Fasciné par le Jardin des plantes et sa ménagerie, il étudie les animaux en captivité.
Exposition "Féroces et fragiles" : le cheetah

Exposition "Féroces et fragiles" : le cheetah

© Robert Dallet
La passion que Robert Dallet a nourrie pour les félins est née de sa rencontre avec un margay. L’artiste décrit comment cet animal à peine plus grand qu’un chat domestique a éveillé son intérêt pour tous les félins : "Cette image, de retour chez moi, m’a poursuivi pendant plusieurs jours. Le seul moyen de ne plus y penser, c’était de le dessiner, de faire son portrait. Et pour y arriver, il fallait absolument que j’étudie le milieu dans lequel il vivait […] et j’ai découvert dans ce milieu d’autres félins. J’ai donc fait le premier portrait du margay, ensuite j’ai fait celui de l’ocelot, et puis de tous les félins d’Amérique du Sud."

En 1975, il collabore avec Air Afrique comme illustrateur et effectue ses premiers séjours en Afrique, où il découvre dans leur espace naturel les grands félins mythiques. Il étudie leurs instincts, leurs techniques de chasse et leur habitat. Puis il représente les félins dans leur environnement, dessinant la faune et la flore qui les entourent.