Des femmes rondes en colère contre Karl Lagerfeld

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/10/2013 à 15H12
Karl Lagerfeld lors du défilé Chanel le 1er octobre dernier

Karl Lagerfeld lors du défilé Chanel le 1er octobre dernier

© PATRICK KOVARIK / AFP

L'association "Belle, ronde, sexy et je m'assume", associée au comité Miss Ronde France, a déposé plainte pour "propos diffamatoires" à l'encontre du couturier Karl Lagerfeld qui a soutenu à la télévision que "personne ne voulait voir de rondes sur les podiums".

"Le trou de la sécurité sociale, c'est aussi toutes les maladies attrapées par les gens trop gros", avait déclaré début octobre le couturier dans l'émission "Le Grand 8" sur la chaîne D8. Au cours de l'émission, il a également repris une précédente affirmation selon laquelle "personne ne voulait voir de rondes sur les podiums".

"Il faut que cessent les insultes de la part de personnalités publiques", déclare Betty Aubrière, qui a déposé plainte devant le procureur de Saintes (Charente-maritime) pour "propos diffamatoires et discriminants". "Il y en a ras-le-bol. Beaucoup de jeunes filles sont mal dans leur peau et entendre des paroles comme ça c'est terrible pour elles", a ajouté la présidente de l'association créée à Saintes en janvier 2012 et qui souhaiterait "avoir un droit de réponse et être confronté" au couturier. "Aujourd'hui c'est lui qui nous insulte et demain ce sera qui?", s'est demandé Mme Aubrière, qui appelle à la mise en place d'une loi contre les discriminations faites aux personnes rondes.

Une pétition contre les propos de M. Lagerfeld avait précédé la plainte et recueilli plus de 500 signatures. "On a reçu des messages de jeunes filles en mal-être qui sont victimes d'insultes à l'école et parfois sont déscolarisées. On voudrait que de la prévention soit faite dans les écoles afin que les gens comprennent que les rondeurs c'est souvent une maladie ou alors génétique et pas à cause d'une mauvaise alimentation". "On défend les personnes rondes mais on voudrait aussi que toutes les discriminations s'arrêtent", a également souligné Mme Aubrière.