Départ de Marco Zanini, la maison Schiaparelli attend son nouveau créateur

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/11/2014 à 11H49
Schiaparelli haute couture automne-hiver 2014-15, à Paris

Schiaparelli haute couture automne-hiver 2014-15, à Paris

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Schiaparelli a annoncé le départ de son directeur de la création, l'Italien Marco Zanini, 43 ans, qui avait redonné vie à cette maison de couture créée dans les années 1930 par Elsa Schiaparelli, grande rivale de Coco Chanel.

"Schiaparelli annonce la fin de sa collaboration avec Marco Zanini. La maison désire se tourner vers l'avenir tout en conservant les codes instaurés par Elsa Schiaparelli. Il s'agit d'une dynamique de mouvements incarnant à la fois un esprit contemporain et l'audace de sa fondatrice", a annoncé la maison en novembre 2014, précisant qu'un nouveau directeur de la création serait annoncé "prochainement".

Le Milanais Marco Zanini avait été nommé le 30 septembre 2013 pour relancer cette maison légendaire dans le prêt-à-porter de luxe et la haute couture. La maison, qui n'avait pas défilé depuis 1954, avait fait son retour sur les podiums parisiens de haute couture en juillet 2014. Le créateur est passé chez Dolce & Gabbana, puis Versace pendant neuf ans, avant de rejoindre la marque américaine Halston. En 2009, il avait pris la direction créative de la maison Rochas.
Portrait de Marco Zanni, directeur de la création de Schiaparelli

Portrait de Marco Zanni, directeur de la création de Schiaparelli

© Christophe Roué
L'élégance tout en extravagance, version Marco Zanini
              
Motif léopard au sol et rose shocking sur les murs : le décor a donné le ton du défilé automne-hiver 2014-2015, qui s'est tenu en juillet 2014 à Paris. Ce rose, un fuchsia vif, était la signature d'Elsa Schiaparelli, qui a fait partie du renouveau de la couture dans les années 30. Marco Zanini a rendu hommage à la fondatrice avec élégance et fantaisie. Des animaux sont peints à la main sur les vêtements : papillons, boxers et caniches mais aussi écureuils et rats ainsi que des pigeons sur la robe en satin duchesse à traîne. Les coiffes rappellent cet univers du cirque qui a tant inspiré Schiap'. Le designer ose les broderies de pierres étincelantes, les couleurs vives. "Confiante en elle, la femme Schiaparelli ose et assume fièrement sa fantaisie", indique la maison dans une note aux invités. Mais elle reste aussi élégante, dans ses habits de jour comme de soir. L'allure est très féminine, avec des épaules larges et une taille bien marquée. Le pantalon se porte taille haute avec un blouson en cuir s'arrêtant au dessus de la taille. 
Schiaparelli haute couture automne-hiver 2014-15, à Paris.

Schiaparelli haute couture automne-hiver 2014-15, à Paris.

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Schiap, la rivale de Coco Chanel

La griffe Schiaparelli, assoupie depuis la disparition en 1973 de sa fondatrice, a été rachetée en 2007 par l'homme d'affaires italien Diego Della Valle (groupe Tod's). Schiap', comme tout le monde l'appelait, était connue pour ses chapeaux excentriques, son fameux rose "shocking", ses robes homard ou squelette. 

Entourée d'artistes, dont Cocteau et Dali, influencée par les surréalistes, rivale de Coco Chanel, l'illustre couturière italienne a fait partie du renouveau de la couture au début des années 1930.