Diaporama 9 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

De porte-manteau à top-model, la saga du mannequin

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/02/2013 à 14H17

A l'origine, le mannequin est un porte-manteau utilisé pour présenter les créations. Puis, les élégantes sont devenues les modèles des créateurs, avant de devenir des top models. L'exposition photos "Mannequin - le corps de la mode", raconte l'évolution du statut du mannequin sur deux siècle. L'exposition qui se tient à la Cité de la Mode et du Design de Paris est prolongée jusqu'au 23 juin.

  • Anonyme, v.1875. Modèles pour les illustrateurs de la Revue de La Mode
    01 /09
    Anonyme, v.1875. Modèles pour les illustrateurs de la Revue de La Mode
    Le mot "mannequin" désigne un buste en osier au XIXème siècle
    © Galliera/Roger-Viollet
  • Anonyme, 1925 Le couturier Paul Poiret et ses mannequins
    02 /09
    Anonyme, 1925 Le couturier Paul Poiret et ses mannequins
    Acteur essentiel de la mode, créé par et pour elle, le mannequin de mode incarne les contradictions d’une industrie tiraillée entre création et commerce, dont l’une des principales activités est de produire des images. Des premières photographies du XIXe siècle aux pages de magazines, des publicités aux vidéos, le mannequin est reproduit à l’infini.
    © Galliera/Roger-Viollet
  • Anonyme, 1917 Modèle de Paquin Tirage gélatino-argentique
    03 /09
    Anonyme, 1917 Modèle de Paquin Tirage gélatino-argentique
    Les photos les plus anciennes de mannequins remontent à 1875. On y voit des couturières et des vendeuses portant les vêtements des maisons pour lesquelles elles travaillent.
    © Galliera/Roger-Viollet
  • Boris Lipnitzki, 1927. Les mannequins de chez Patou
    04 /09
    Boris Lipnitzki, 1927. Les mannequins de chez Patou
    Les mannequins professionnelles apparaissent au début du XXème siècle. Elles sont alors mal perçues. "Les clients peuvent toucher le corps du mannequin, c'est un corps à disposition, à vendre, parfois assimilé à la prostitution", explique la commissaire de l'exposition, Sylvie Lécallier. A l'opposé, à la fin du siècle, les Claudia et autres Naomi, stars absolues, ont droit à des poupées à leur effigie.  
    © Lipnitzki/Roger-Viollet
  • Anonyme, 1933. Robe du soir de Madeleine Vionnet
    05 /09
    Anonyme, 1933. Robe du soir de Madeleine Vionnet
    120 tirages, des vidéos, des magazines de mode et autres ouvrages y sont réunis. Les photographies d’Horst P. Horst, Erwin Blumenfeld, Henry Clarke, Helmut Newton, Guy Bourdin, Nick Knight, Corinne Day ou Juergen Teller côtoient des objets en volume : mannequins de vitrine, mannequins couturière, marottes…
    © Galliera/Roger-Viollet
  • Interfoto (Venise), 1951 Le couturier Raphaël cloue des étoiles sur un tailleur
    06 /09
    Interfoto (Venise), 1951 Le couturier Raphaël cloue des étoiles sur un tailleur
    Empruntant son nom au mannequin en osier des salons de couture du XIXe siècle, le mannequin vivant porte les modèles devant les clientes comme devant l’objectif, tout en gardant ce statut d’« objet inanimé » qui met en valeur les vêtements pour mieux les vendre.
    © nterfoto/Galliera/Roger-Viollet
  • Henry Clarke, 1955. Jacques Heim, printemps-été 1955. Mannequin Dorian Leigh.
    07 /09
    Henry Clarke, 1955. Jacques Heim, printemps-été 1955. Mannequin Dorian Leigh.
    Pourtant le mannequin, défini comme un idéal féminin de beauté et de jeunesse, doit séduire avec une perfection toute artificielle. Formaté, dupliqué dans des poses mécaniques, façonné par le maquillage ou la retouche, ce corps-modèle répond à des normes physiques et esthétiques qui, pour vendre du rêve, laissent peu de place au réalisme. 
    © Henry Clarke/Galliera
  • Guy Bourdin, 1978 Charles Jourdan, été 1978. Mannequin Nicolle Meyer
    08 /09
    Guy Bourdin, 1978 Charles Jourdan, été 1978. Mannequin Nicolle Meyer
    Depuis la naissance de la haute couture, femmes de la haute société et actrices jouent les icônes de mode. Plus tard, les mannequins professionnels imposent leur visage et leur nom. Révélées par les couturiers ou les photographes, elles deviennent leurs muses, reconnaissables mais modelables au gré de leur inspiration. Devenues stars, elles font vendre du papier glacé.
  • Miles Aldridge, 2009 Kristen #11 Tirage à développement chromogène
    09 /09
    Miles Aldridge, 2009 Kristen #11 Tirage à développement chromogène
    Le Musée Galliera rouvrira ses portes en septembre, reconfiguré pour être à l'identique de ce qu'il était au XIXème siècle. La première exposition sera une rétrospective Azzedine Alaïa. « Mannequin – le corps de la mode » du 16 février au 19 mai 2013. Les Docks - Cité de la Mode et du Design. 34, quai d’Austerlitz. 75013 Paris. Du mardi au dimanche de 10 h à 18 h, sauf jours fériés.
    © Miles Aldridge/Galliera