Dans le Dressing de la plasticienne Claire Combelles, à Argenton-sur-Creuse

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/03/2013 à 11H07
Au coeur de l'exposition « Claire Combelles, Dressing »

Au coeur de l'exposition « Claire Combelles, Dressing »

© DR

L'exposition "Claire Combelles, Dressing" regroupe des oeuvres réalisées par l'artiste entre 2009 et 2012 qui disent l'importance du tissu dans son travail. La féminité y est un sujet de réflexion. A découvrir jusqu'au 15 décembre 2013.

La scénographie s'organise autour d'un espace central figurant une Chambre. Les pièces textiles se déploient autour en un vaste Dressing. La peinture est au coeur du travail de Claire Combelles. La toile apprêtée et tendue sur châssis, les formats géométriques et les dimensions imposées, ont été oubliés, ici, au profit d’une toile libre. Pour l'artiste, « sa peinture est faite de strates et de sutures qui fonctionnent comme une archéologie de la peinture, mettant à jour des éléments profonds et racinaires de notre humanité et de notre existence au monde ».
Exposition « Claire Combelles, Dressing »

Exposition « Claire Combelles, Dressing »

© Claire Combelles
Claire Combelles, une plasticienne plutôt qu’une peintre
Si le coeur de son travail est un travail de peintre ; photographie, écriture, installations, textiles en sont des variations. Elle a abandonné les formats géométriques et rigides des châssis toilés, pour adopter des toiles libres et se laisse guider par la matière, la peau et le corps de l’oeuvre.
Exposition « Claire Combelles, Dressing »

Exposition « Claire Combelles, Dressing »

© DR
Elle s’est intéressée aux kimonos
Ce vêtement traditionnel japonais a la particularité de ne pas chercher à épouser les formes du corps. C’est la ceinture qui permet d’adapter le vêtement à la stature de chaque individu, le patron restant toujours le même. C’est donc un vêtement plan, dont les plus beaux spécimens sont exposés frontalement. Claire Combelles a parfois regardé les kimonos comme des tableaux alors elle a peint des tableaux à la forme plus ou moins précise de kimonos. Et emprunté à l’origami pour les grands dessins préparatoires.
Exposition « Claire Combelles, Dressing »

Exposition « Claire Combelles, Dressing »

© Claire Combelles.
Elle crée une chambre nomade
Cette Chambre dans laquelle s’organise la scénographie de l’exposition est un espace physique autant que mental, en quelque sorte une métaphore de l’atelier et des cabanes de son enfance. Un espace où rêver, penser, méditer en retrait du monde. Non pour s’en abstraire, mais pour prendre le temps de la réflexion. Suite à la lecture d’un texte de Virginia Woolf « A Room of One's Own (Une chambre à soi) », elle l’a imaginée nomade. Chaque fois qu’elle entre en peinture, elle explique qu'elle pousse la porte d’une chambre nomade.
Exposition « Claire Combelles, Dressing »

Exposition « Claire Combelles, Dressing »

© DR
Le musée, vecteur identitaire du patrimoine industriel local
Le musée présente l’histoire de la chemise, du Moyen-Age à nos jours, entourée d’accessoires et de vêtements tels que cravates, gilets, bijoux… qui la mettent en valeur et qui évoquent l’élégance masculine, et sa fabrication avec un espace retraçant les différentes étapes (table de coupe, banc de machines…). Il y a près de 150 ans, ouvrait, à Argenton-sur-Creuse, le premier atelier de confection mécanique de chemises, qui devint très vite, le haut-lieu de la chemiserie de luxe. On y fabriquait les chemises Christian Dior, Pierre Cardin …
Exposition « Claire Combelles, Dressing »

Exposition « Claire Combelles, Dressing »

© Claire Combelles
Jusqu’au 15 décembre 2013, le musée présente également l’exposition « Babyfil, une mode enfantine argentonnaise ». Elle emmène les visiteurs dans le monde de la mode enfantine des années 1950/1960 autour de la marque « Babyfil » créée par les Etablissements Gravereaux.
 
Exposition « Claire Combelles, Dressing », jusqu’au 5 mai 2013. « Musée de la Chemiserie et de l’Elégance masculine. Rue Charles Brillaud. 36200 Argenton-sur-Creuse.