Mes goûts et mes couleurs : Tzuri Gueta, le créateur textile passionné par le silicone

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 07/12/2016 à 13H05, publié le 07/12/2016 à 12H50
Le créateur Tzuri Gueta

Le créateur Tzuri Gueta

© Fabrice Gaboriau

Designer et ingénieur textile, Tzuri Gueta brise les conventions en associant gestes traditionnels et techniques inédites. Naissent alors des matières surprenantes à la frontière avec la sculpture, des matières qui trompent l’œil et le toucher. Et dans cette quête textile, il a rencontré le silicone, devenue sa matière fétiche. Rencontre avec un créateur à l'univers bluffant !

Quelle est la pièce préférée de votre collection ?
"J’aime beaucoup la collection Mérinides, j’ai ajouté du bois tourné dans les bijoux. J’aime le mélange des matières et des savoir-faire. Le résultat est toujours inattendu".
Plastron Sahara signé Tzuri Gueta

Plastron Sahara signé Tzuri Gueta

© Tzuri Gueta
Quel couturier vous a marqué au cours de votre carrière ?
"Il y en a deux : Thierry Mugler et Issey Miyake. Thierry Mugler pour sa force dans le travail de la matière. Il transforme son travail en sculpture, sa collection se transforme en art. Issey Miyake a réussi à traduire une nouvelle matière en "habitude", son plissé est devenu une référence de vêtement comme si on avait toujours connu ce rendu. Il m’a marqué dans sa recherche des matières et sa création de nouvelles formes".
Le créateur Issey Miyake

Le créateur Issey Miyake

© Brigitte Lacombe
Quel est le dernier livre lu ?
"L’Histoire de l’Humanité" de Yuval Harari. Il met en corrélation différentes époques anciennes et modernes sous un aspect particulier. C’est très curieux de voir l’empreinte qu’on laisse sur chaque époque. Il permet de se poser des questions sur la neutralité de l’histoire, son authenticité et sur l’origine des traditions".
"L’Histoire de l’Humanité" de Yuval Harari aux Editions Albin Michel

"L’Histoire de l’Humanité" de Yuval Harari aux Editions Albin Michel

© Edition Albin Michel
"Un autre livre qui m’a marqué est l’ouvrage de Dan Ariely sur l’irrationalité des choix. Qu’est-ce qui nous pousse à faire des choix ? On pense que nos choix sont rationnels et logiques mais on se rend compte que finalement, un choix spontané aurait eu le même effet. Dan Ariely permet d’apprendre à casser la structure de la pensée et à nous questionner sur les erreurs que l’on fait et qu’on répète, sur la recherche du bonheur…".
"C'est (vraiment ?) moi qui décide" de Ariely Dan

"C'est (vraiment ?) moi qui décide" de Ariely Dan

© Edition Clés des Champs
Quelle est la dernière exposition vue ?
"C’était Manus x Machina au Metropolitan Museum de New York qui s’est tenue du 5 mai au 5 septembre 2016.  Le thème de l’exposition était "La mode à l’ère de la technologie" ou comment les créateurs allient le fait-main avec les dernières technologies de chaque époque. J’y ai vu la haute couture avec une vision "machines". En conséquence, on réfléchit différemment sur la construction même du vêtement, quels nouveaux outils utiliser, quelles nouvelles disciplines appliquer".
Exposition "Manus x Machina" au Metropolitan Museum de New York

Exposition "Manus x Machina" au Metropolitan Museum de New York

© SELCUK ACAR / ANADOLU AGENCY
Quel est le dernier coup de cœur musical ?
"La Bande Originale du film d’animation "La tortue rouge" de Laurent Perez del Mar. C’est une magnifique histoire sur la relation de l’homme avec la nature, les rapports de force entre les deux. Il n’y a pas de dialogue dans ce film d’où l’importance de la musique. J’aime les collaborations, unir deux ou plusieurs savoir-faire. Le problème dans les collaborations, c’est qu’on ne sait jamais trop qui est le plus important, ni à qui accorder le plus de crédit pour expliquer la réussite ou la raison d’existence de l’œuvre. Dans le cas de "La tortue rouge", musique et film s’imbriquent de manière très équilibrée, l’un ne va pas sans l’autre et chacun sert l’autre pour un résultat unique."
La tortue rouge (Musique du film par Laurent Perez Del Mar)
Designer et ingénieur textile diplômé du Shenkar Collège de Tel Aviv, Tzuri Gueta est installé à Paris depuis 1996. Elevé au bord de la mer et en contact direct avec les éléments naturels, son travail reflète ses racines. Après un passage dans l’agence Trend Union de Li Edelkoort, il se concentre sur la création textile en associant gestes traditionnels et techniques inédites. Naissent alors des matières surprenantes à la frontière avec la sculpture, des matières qui trompent l’œil et le toucher !
Le créateur Tzuri Gueta 

Le créateur Tzuri Gueta 

© Sophie Bassouls
Après avoir gagné le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris en 2009 puis l'Andy Prize en 2010, il reçoit le Prix Le Créateur en 2012 décerné par la Fondation Ateliers d’Art de France. Plébiscité au musée d’Art Moderne de Tel Aviv en 2010 avec l’exposition SI51, il organise en 2013 "Noces Végétales", une exposition aux grandes Serres du Jardin des Plantes de Paris. La nature et l’œuvre s’imbriquent pour créer une vision inédite : tantôt le végétal semble avoir dévoré l’objet créé par la main de l’homme, tantôt c’est cet objet qui, par mimétisme, parait s’être fondu dans son environnement naturel
Détail de la calèche exposée à l’entrée de l’exposition "Noces Végétales"

Détail de la calèche exposée à l’entrée de l’exposition "Noces Végétales"

La dentelle siliconée : la clef du style Tzuri Gueta

Dans sa quête de la matière textile, il rencontre le silicone qui deviendra sa matière fétiche. Ce polymère, composé essentiellement de silice, possède d’extraordinaires propriétés de solidité et de souplesse. En le mariant avec des matières textiles ajourées, Tzuri Gueta invente une technique, la dentelle siliconée, dont il dépose le brevet en 2005. Les innombrables facettes de ce duo lui offrent un terrain d’exploration insoupçonné qui part de la création textile et l’emmène jusqu’au bijou en passant par l’objet et l’art.
Le travail du silicone de Tzuri Gueta 

Le travail du silicone de Tzuri Gueta 

© Tzuri Gueta

Le bijou : rencontre entre nature et futurisme

Tzuri Gueta a l’intuition que la dentelle siliconée peut devenir parure. Epaulé par Caroline Auraix, bijoutière de formation, il conçoit chaque saison depuis 2006 ses collections. La matière permet de nourrir des contrastes : entre les couleurs du textile et du silicone ; entre les détails de l’infiniment petit et l’effet d’ensemble ; entre ce que l’œil voit et ce que la main touche. Le silicone revêt un aspect tantôt mat, tantôt brillant ; Il se pare d’effets métalliques ou translucides. Le mimétisme de la dentelle siliconée avec la faune -peau d’animal, mue de serpent, insectes, fourrure…. - et la flore -coraux, leurs, écorce….- permet un renouvellement permanent. La légèreté du matériau, sa douceur et sa flexibilité autorise toutes les audaces : accumulations, cascades et grappes.

Tzuri Gueta pousse le concept jusqu’à la frontière de l’art : il réalise des bijoux d’exception produits à un seul ou quelques exemplaires. Ces parures se distinguent par une technique inédite, un savoir-faire manuel, des couleurs profondes et une taille démesurée. L’artiste cherche ici à brouiller les codes parfois trop stricts qui différencient le bijou du vêtement.
Création en silicone de Tzuri Gueta 

Création en silicone de Tzuri Gueta 

© Tzuri Gueta

Des créations pour la haute couture

Lorsqu’il arrive à Paris en 1997, il rencontre Thierry Mugler puis Ted Lapidus qui sont séduits par ses créations textiles empreintes de tradition et d’audace. Rapidement, les collaborations s’enchaînent et lui permettent d’explorer la matière au-delà même de la dentelle siliconée. Chaque saison, maisons historiques (Chanel, Givenchy, Dior, Jean Paul Gaultier) et jeunes créateurs (Clarisse Hiéraix, Stéphane Rolland, Yinqin Yin) font appel à lui pour concevoir ensemble une broderie, un effet, une pièce d’épaules, un pan de tissu ou même une cape en fourrure… siliconée. Un motif, un croquis, une couleur peuvent nourrir la réflexion de part et d’autre et évoluer vers une ceinture brodée de cristaux, un bustier perlé ou encore une combinaison ornée de fleurs. Ce dialogue créatif à quatre mains commence par un échantillon plusieurs mois avant la présentation de la collection et va jusqu’à la dernière retouche, parfois à même le mannequin quelques minutes avant le défilé.
Création couture Givenchy avec le travail de Tzuri Gueta

Création couture Givenchy avec le travail de Tzuri Gueta

© Givenchy
Les arts du spectacle font également appel au designer, qu’il s’agisse de créer un costume de scène ou une robe pour "La Belle et la Bête", l’atelier joue sur les textures et les effets que permet le silicone.
Création signée Tzuri Gueta

Création signée Tzuri Gueta

En étirant les formes, en donnant une ossature au bijou, Tzuri Gueta arrive naturellement vers l’objet. Les formes changent d’échelle, s’allongent, se multiplient et se métamorphosent en lampe, suspension, sculpture... Pour développer la création d’objets, il collabore avec Tony Jouanneau, designer.

Une création de Tzuri Gueta 

Une création de Tzuri Gueta 

© Tzuri Gueta
Tzuri Gueta explore la matière et repense la parure pour l’intérieur. Sollicitée par des particuliers ou des espaces publics (restaurants, hôtels…) pour des projets monumentaux ou des réalisations plus modestes, en 2014, il a lancé son département design pour les objets de décoration : coussins, lampes, sculptures, rideaux, kakémonos….