Décès de la styliste Emmanuelle Khanh, une des pionnières du prêt-à-porter

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 17/02/2017 à 17H10, publié le 17/02/2017 à 14H13
La styliste Emmanuelle Khahn, Vogue Italie 1974

La styliste Emmanuelle Khahn, Vogue Italie 1974

© DR

Mannequin pour des maisons de couture à la fin des années 50, Emmanuelle Khanh lance sa marque en 1969 en revendiquant une mode "à porter". Après une pause dans les années 2000, la maison se relance avec les accessoires. Cet hiver 2016-17 une capsule maille, supervisée par la créatrice, avait vu le jour signant son retour au prêt-à-porter. La créatrice est décédée à 79 ans.

Emmanuelle Khanh, de mannequin à créatrice de mode

C’est une jeune fille élancée, la vingtaine insolente, au charisme intrigant. Elle est mannequin chez Balenciaga et Givenchy. En cette fin des années 50, elle défile et fréquente un Paris qui l’inspire. Au début des années 60, elle dessine ses premiers motifs et crée ses premiers tissus pour Missoni ou Cacharel. A cette époque, la mode explose et libère les corps mais elle est alors réservée à une élite bourgeoise, parisienne et privilégiée. Emmanuelle devient Madame Khanh en se mariant avec le designer Quasar Khanh.

1re créatrice à designer pour les pages mode du catalogue La Redoute.

Avec le désir de "designer pour la rue", de rompre les limites sectaires d’une mode qui enferme, une mode trop couture et trop précieuse, elle crée sa marque en 1969 avec une nouvelle approche, le prêt-à-porter. La femme - pensée loin des poupées fragiles et délicates de l’époque - est libre, active, a des formes qu’elle assume. La créatrice crée des tailleurs pantalons, des jupes culottes et beaucoup de maille. Elle rabaisse la taille des jupes et souligne les épaules de ses chemises à col long de ses épaulettes proportionnées. Elle est la première créatrice à designer pour les pages mode du catalogue La Redoute. Elle ouvre alors sa boutique parisienne à Saint-Germain des Prés.
Emmanuelle Khanh à propos du prêt à porter dans les années 70
Au milieu des années 1970, la créatrice crée sa ligne de lunettes dont les montures en acétate épais aux proportions nouvelles sont larges et carrées. Jusqu’à la fin des années 1990, elle continue son ascension.
Création de Emmanuelle Khanh en 1972

Création de Emmanuelle Khanh en 1972

© Barham/ANL/Shutterstock/SIPA
A la fin des années 2000 un groupe hollandais réveille la marque avec à sa tête Didier Marder, ancien de LVMH. Modernisée, Emmanuelle Khanh relance ses lunettes puis ses accessoires avec les collaborations des mêmes usines d’Oyonnax (Jura-France) qui ont fait son succès.
Les créations d'Emmanuelle Khahn dans les années 70

Les créations d'Emmanuelle Khahn dans les années 70

© DR
Une collection capsule en maille pour l'hiver 2016-17, signée du directeur artistique Sam Attyé et supervisée par la styliste, avait vu le jour l'automne dernier signant son retour au prêt-à-porter.
Emmanuelle Khanh capsule automne-hiver 2016-2017..

Emmanuelle Khanh capsule automne-hiver 2016-2017..

© Vito Fernicola

Une capsule complétée par une ligne de maillots de bain pour l'été 2017.

Emmanuelle Khahn capsule de maillot de bain été 2017

Emmanuelle Khahn capsule de maillot de bain été 2017

© Vito Fernicola