Agnès b. : une expo à Avignon cet été, une fondation à Paris en 2018

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/07/2017 à 16H22, publié le 10/07/2017 à 09H28
La créatrice Agnès.b

La créatrice Agnès.b

© Kazouohishi

Agnès b. va ouvrir au printemps 2018 à Paris une fondation pour y exposer sa collection d'art contemporain. Passionnée d'art, galeriste et mécène, la styliste a constitué au fil des ans une collection de 5.000 oeuvres composées de photographies, de peintures, de street art et de sculptures. Jusqu'en novembre, la collection Lambert en Avignon lui consacre une expo "On aime l’Art ! Agnès b.".

"Elle souhaite que le public puisse y avoir accès et en profiter", a expliqué la marque de prêt-à-porter. La fondation sera installée "dans un quartier populaire de Paris intra-muros", ajoute la maison Agnès b. qui ne communique pas, encore, sur le lieu pressenti tant que les négociations ne sont pas finalisées.

Agnès b. à la collection Lambert à Avignon

Agnès b., de son vrai nom Agnès Troublé, présente jusqu'au 5 novembre 2017 une sélection de 400 oeuvres à la Collection Lambert à Avignon. C'est à l'occasion du vernissage de cette exposition, début juillet, que la styliste de 75 ans a confié son intention de créer cette fondation. L'ancien galeriste Yvon Lambert et Agnès b. "se rejoignent à bien des égards, tant par leur implication fusionnelle avec les artistes pour lesquels ils sont engagés que par leur éclectisme et leur regard avant-gardiste, faisant d'eux les témoins de leur temps", souligne la Collection Lambert. 
Malick Sidibé, Nuit de noël, 1965. Tirage noir et blanc © Malick Sidibé, Nuit de noël, 1965.
"On aime l’Art ! Agnès b.", c'est près de 400 œuvres de la collection de la styliste. C’est par le voyage que débute l’exposition, en convoquant les oeuvres brodées ou dessinées au stylo d’Alighiero Boetti, rappelant ses voyages en Afghanistan où il créa même un hôtel, le One Hotel, fréquenté par Cy Twombly... mais aussi Mona Hatoum, Jivya Soma Mashe et Chano Devi dont les grandes toiles s’inspirent des traditions indoues ou encore les photographies de Cecil Beaton et de Leila Alaoui, étoile montante de l’art prématurément disparue dans les attentats de Ouagadougou.

Directrice artistique de l'édition 2017 du Festival Planche(s) Contact

Invitée, à Deauville en 2012 pour une carte blanche lors du festival du cinéma américain 2012 Agnès b. y a présenté sept de ses films américains préférés. Lors de cette immersion à Deauville lui est venue l’envie de réinventer et de concevoir une nouvelle marinière "Deauville" en reprenant en rayures alternées les cinq couleurs des parasols de Deauville (jaune, orange, rouge, vert, bleu). Cette marinière a été réalisée lors de l’été 2015 en collaboration avec Armor Lux.

La styliste revient en 2017 à Deauville en tant que directrice artistique associée du Festival Planche(s) Contact. Elle exposera ses photographies de Deauville, réalisées depuis une dizaine d’années, avec "Le Deauville d’Agnès b". à la Chatonnière (lieu d’exposition aménagée dans une maison des années 20). Ce festival de créations photographiques se tient du 21 octobre au 26 novembre 2017. 

La galerie du Jour, lieu d'expo d'art contemporain

Agnès b. a ouvert la galerie rue du Jour en 1984. Attenante à la boutique femme, elle déménage en 1996 dans un espace plus grand, à deux pas du Centre Pompidou, tout en gardant son nom et en se dotant d’une librairie. La styliste a ouvert un deuxième espace quelques années plus tard à Tokyo.
Le toit de son bureau, les rues de Paris, Tokyo ou New York, sont les décors qu’Agnès b préfère pour mettre en scène ses vêtements… Ici à l’été 1993, le long du canal Saint-­‐Martin à Paris

Le toit de son bureau, les rues de Paris, Tokyo ou New York, sont les décors qu’Agnès b préfère pour mettre en scène ses vêtements… Ici à l’été 1993, le long du canal Saint-­‐Martin à Paris

© Archives agnès b.
La galerie du jour expose de l’art contemporain, avec une forte représentation de photographie. Agnès b. y montre aussi le travail d’artistes graffeurs et des expositions de groupe. A travers la galerie du jour et les différentes actions culturelles auxquelles le Fonds de dotation s’associe, Agnès b. offre une liberté d’expression unique aux artistes qu’elle suit depuis longtemps ou qu’elle vient de découvrir. Malick Sidibé, Mike Lash, Jonas Mekas, Massimo Vitali, Robert Estermann, Pierre Reimer, Hugues Reip, Kenneth Anger sont, entre autres, des artistes de la galerie.

40 ans de style fêté en 2016

Agnès b., c'est l'histoire d’une mode emblématique du style parisien, intemporelle et éthique, d’un concept-store avant l’heure, d’un univers créé par une passionnée d’art et de musique qui a suivi et souvent devancé les bouleversements de la société. En mars 2016, son défilé prêt-à-porter féminin résumait tous les styles féminins pour une collection anniversaire, urbaine et sobre sans artifice, à son image. 
Agnès b lors de la présentation de sa collection été 2018, en juin 2017 dans son showroom parisien

Agnès b lors de la présentation de sa collection été 2018, en juin 2017 dans son showroom parisien

© LAURENT BENHAMOU/SIPA
Du croquis au vêtement, toutes ses créations sont réunies dans le livre "Agnès b. styliste. Une rétrospective mode et intemporelle" (textes de Florence Ben Sadoun. Editions de La Martinière). De nombreuses photographies qu’elle a elle-même réalisées, puisqu’elle a toujours photographié ses vêtements ou modèles, enrichissent l'ouvrage.
Agnès b. styliste aux Editions de La Martinière (45 euros)

Agnès b. styliste aux Editions de La Martinière (45 euros)

© Couverture : Christian Moser
Agnès b. y dévoile son travail personnel, sa vision des êtres et des choses qui la touchent autour des grands thèmes qui font sa signature : le rock, le XVIIIe siècle, le masculin-féminin, la jeune fille, le vêtement de travail et les voyages…
La styliste Agnès b. en mars 2017 à Paris

La styliste Agnès b. en mars 2017 à Paris

© ALAIN JOCARD / AFP
La marque Agnès b. est distribuée dans 300 boutiques et corners dans le monde (dont 141 au Japon). Elle emploie 2.000 collaborateurs.