Chapeautées de vert et de jaune, les Catherinettes rendent hommage à la couture

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/11/2013 à 17H28
Catherinette à la mairie de Paris, le 25/11/2013

Catherinette à la mairie de Paris, le 25/11/2013

© EPA/MAXPPP

Le défilé annuel des Catherinettes le 25 novembre est une tradition ancrée dans l'histoire de la couture parisienne. Cette coutume qui s'affirme comme un hommage à la couture, à la féminité et à la jeunesse, s'éloigne, désormais, de la tradition originale qui pointait du doigt les célibataires de moins de 25 ans.

Un défilé -organisé par le Comité Montaigne, au théâtre des Champs-Elysées- a rassemblé une centaine de Catherinettes, qui ont représenté le savoir-faire et la créativité des maisons de l’Avenue Montaigne et de la rue François 1er. C'est chapeautées dans des tons de jaune et de vert que les Catherinettes de Dior, Chanel, Nina Ricci, de l’école Sup de Luxe ou du Comité Montaigne ont reçu 5 prix : du plus beau chapeau, du prix du jury, du plus original, du prix du théâtre et du prix Le Nicolas.
De gauche à droite : prix spéciaux du jury (Anne-Charlotte & Gaëtan de la maison Nina Ricci et  Perrine de l’école Sup de Luxe), prix Le Nicolas (Jean-Georges de la maison Dior), prix du plus beau chapeau (Camille de la maison Chanel), prix du théâtre (Sophie Ecole Sup de Luxe) et prix du plus original (Anna de la maison Chanel). 

De gauche à droite : prix spéciaux du jury (Anne-Charlotte & Gaëtan de la maison Nina Ricci et  Perrine de l’école Sup de Luxe), prix Le Nicolas (Jean-Georges de la maison Dior), prix du plus beau chapeau (Camille de la maison Chanel), prix du théâtre (Sophie Ecole Sup de Luxe) et prix du plus original (Anna de la maison Chanel). 

© Comité Montaigne
Un peu d'histoire
L’apparition des Catherinettes date du XVIe siècle. Cette fête trouve son origine avec Catherine d’Alexandrie, décapitée pour avoir refusé un mariage qui lui demandait de renoncer à sa foi. Elle fut, ensuite; canonisée par l’église catholique. Sa fête se célèbre le 25 novembre. Sainte-Catherine avait alors pour rôle d’aider les jeunes filles de 25 ans révolus à trouver un mari et pour mission de préserver leur virginité jusqu’à ce moment..
La maison Dior fête les Catherinettes en 1951

La maison Dior fête les Catherinettes en 1951

© ECLAIR MONDIAL/SIPA
Une tradition dans le milieu des modistes
Le 25 novembre, les jeunes filles célibataires de 25 ans arboraient un chapeau vert, pour l’espérance et la connaissance, et jaune, pour la foi, et allaient également « coiffer Sainte Catherine » en déposant un chapeau sur sa statue. C’est pour cette raison que la tradition s’est maintenue dans le milieu de la couture et particulièrement des modistes (créateurs de chapeaux) et notamment à Paris, où se trouvent les grandes maisons de couture.