Antoine Platteau dévoile les secrets de ses vitrines pour Hermès

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/06/2016 à 11H07
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier

Artiste décorateur, Antoine Platteau signe depuis deux ans les vitrines de la maison Hermès au Faubourg Saint-Honoré à Paris. Une exposition montre son art de la scénographie tout en donnant à contempler des objets extraordinaires. La vitrine, invitation à la contemplation, happe le regard du passant qui participe, alors, au théâtre de la rue. Rendez-vous à Poitiers jusqu'au 18 septembre.

Conçue comme un album de petits théâtres imaginaires, cette exposition présente la scénographie des vitrines du siège historique de la maison Hermès via le travail d'Antoine Platteau depuis deux ans. La vitrine, espace d’exposition offert à tous et donnant vie à des objets qui sont plus que de simples "marchandises", est à la croisée de l’art et du savoir-faire.
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier
Intitulée « Le petit théatre de la démesure », cette exposition met l'accent sur le monde des arts décoratifs, un univers où se mêle l'art de vivre, le design, la mode, la publicité ou le graphisme.

Jean-Luc Dorchies, le Directeur de l'Ecole d'art plastique de Poitiers rappelle que "le chef décorateur à toute liberté artistique tout en s'inscrivant dans la tradition".

Reportage : A. Morel / T. Chapuzot / C. Grivet

Les vitrines, le théâtre de la rue

La multiplication dans les villes des boutiques ouvertes sur la rue correspond au déclin des grandes foires et au développement du commerce en Italie et en Flandre à la fin du Moyen Âge. L’échoppe, dont le nom d’origine néerlandaise (schoppe) signifie "la petite boutique", possède en façade deux vantaux qui servent, l’un d’auvent, l’autre d’étal pour présenter la marchandise.
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier
La vitrine telle que nous la connaissons aujourd’hui naît au XIXe siècle, au coeur d’une ville qui devient le lieu d’un spectacle ininterrompu, grand sujet de la littérature française de Charles Baudelaire à Émile Zola. C’est le cas à Paris entre 1880, période où Hermès s’installe Faubourg Saint-Honoré, et les années 1930.
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier

L'expérimentation grandeur nature

Antoine Platteau réalise chaque année quatre réalisations pour douze vitrines Hermès avec pour point de départ, le thème annuel défini par Pierre-Alexis Dumas, directeur artistique d’Hermès. Dessinateur compulsif, passionné de formes, de matières, de textures et de couleurs, le décorateur utilise peu l’outil numérique, préférant l’expérimentation grandeur nature.
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier
Après avoir étudié, exercé et enseigné le stylisme, Antoine Platteau se consacre au décor de cinéma et de théâtre. Chez Hermès, son "petit théâtre de la démesure" invite à la contemplation.

Des artistes sollicités

Le décorateur perpétue une tradition Hermès en proposant à des artistes de travailler avec lui. Ces collaborations –avec Rémy Brière, Antoine Carbonne, Philippe Caron, Nigel Peake et Jean-Charles Pigeau- sont conçues non comme des commandes mais comme des "conversations".
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier
Dans la conception et la mise en oeuvre des vitrines, le décorateur orchestre un dialogue entre les créations des artistes invités et la réalisation d'objets singuliers par les artisans de la maison Hermès. Ces derniers constituent, au fil du temps, une collection digne d’être exposée, comme elle l’est pour la première fois ici à Poitiers.

Ainsi, Antoine Platteau a sollicité des professionnels des métiers d’art tels le plumassier Marcy ou les vanniers de Vilaines-les-Rochers qui rivalisèrent d’ingéniosité pour fabriquer un mini-grand huit.
Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

Exposition "Le petit théâtre de la démesure. Les vitrines d'Antoine Platteau pour la maison Hermès". Vitrines 2015

© Colombe Clier