Diaporama 10 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

A l'Aiguille en fête, la création textile devient artistique

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/02/2014 à 14H33

Le salon l’Aiguille en fête ouvre ses portes jusqu’au 9 février, à Paris, aux passionnés de couture, tricot, broderie, tapisserie, crochet et patchwork. Coups de coeur en images pour Anne-Valérie Dupond, les élèves de Duperré et le duo DAMSS. Ces trois créateurs-artistes poussent, dans leur dernier retranchement, les différents matériaux textiles pour réaliser leurs oeuvres textiles, ici exposées.

  • L’humanité rapiécée d’Anne-Valérie Dupond
    01 /10
    L’humanité rapiécée d’Anne-Valérie Dupond
    Si on lui parle de Louise Bourgeois, de Camille Claudel ou d'Eva Hesse la créatrice Anne-Valérie Dupond ne reste pas insensible. Ce sont là certainement ses maîtres…  à créer. Ici l’aiguille et le fil referment les blessures des chairs…
    © Corinne Jeammet
  • L’humanité rapiécée d’Anne-Valérie Dupond.
    02 /10
    L’humanité rapiécée d’Anne-Valérie Dupond.
    Cette humanité semble sortie d’un hôpital où l’on tenterait de rapiécer à grands coups de points de suture des générations d’accidentés de la vie et de l’amour. Tout se mêle dans cet amoncellement de formes recousues, de vestiges 
  • Les trophées animaliers d'Anne-Valérie Dupond.
    03 /10
    Les trophées animaliers d'Anne-Valérie Dupond.
    Au départ quelques trophées, des têtes d'animaux, évoquant un univers simplement décoratif mais c’est une faune étrange et captivante…  Des milliers de petits morceaux de coton, de soie, de velours, de bas de jupe, de haut de robe, de déchirures beiges sur cotonnades sanguines, de tissu vert pétard que caresse une pièce de tulle, voici un bric à brac enchevétré, malaxé, dépiauté… 
    © Corinne Jeammet
  • Les trophées animaliers d'Anne-Valérie Dupond
    04 /10
    Les trophées animaliers d'Anne-Valérie Dupond
    Ce sont des détritus de tissus normalement dédiés aux poubelles, que l’on retrouve ici transfigurés, métamorphosés en peau, pelage, cornes d’auroch, oreilles de fauve, épiderme rapiécé… 
    © Corinne Jeammet
  • Mary Poppin inspire les élèves de l'Ecole Duperré: le thé sur une table volante.
    05 /10
    Mary Poppin inspire les élèves de l'Ecole Duperré: le thé sur une table volante.
    Présente 11 ans au salon l'Aiguille en fête, l’Ecole Duperré revient en partenariat avec la communauté Emmaüs de Neuilly Plaisance pour présenter son exposition consacrée à Mary Poppins en évoquant deux moments particuliers du film : le thé sur une table volante et la magie du sac en tapisserie de l’héroine.
    © Corinne Jeammet
  • Mary Poppins inspire les élèves de l'Ecole Duperré: le thé sur une table volante
    06 /10
    Mary Poppins inspire les élèves de l'Ecole Duperré: le thé sur une table volante
    Raffinement, inventivité mais aussi humour anglais, sont ici de la partie avec ces tasses volantes aux couleurs acidulées, le tout sur un air de « Supercalifragilisticexpialido-cious »… Rendez-vous avec la précision et la minutie de chaque détail. 
    © Corinne Jeammet
  • Mary Poppins inspire les élèves de l'Ecole Duperré : un détail de la nappe
    07 /10
    Mary Poppins inspire les élèves de l'Ecole Duperré : un détail de la nappe
    L’École supérieure des métiers du design de la mode et de la création Duperré présente les travaux d’élèves en 1ère année du Diplôme des Métiers d’Art Textile. L’école forme les étudiants aux métiers de la création en mode, textile, graphisme… en recherchant l’innovation et la créativité.  
    © Corinne Jeammet
  • La broderie à 4 mains des DAMSS : détail de la tapisserie La Cene.
    08 /10
    La broderie à 4 mains des DAMSS : détail de la tapisserie La Cene.
    Daniela Arnoldi et Marco Sarzi-Sartori puisent leurs inspirations textile aussi bien dans l’architecture que dans la sculpture. Les DAMSS n’ont de cesse de reproduire des monuments ou des œuvres célèbres sur des toiles le plus souvent gigantesques qu’ils brodent ou qu’ils cousent. 
    © Corinne Jeammet
  • La broderie à 4 mains des DAMSS : détail de la tapisserie la Cene
    09 /10
    La broderie à 4 mains des DAMSS : détail de la tapisserie la Cene
    Elle, ingénieur chimiste, Lui, architecte. Ils ont laissé leurs professions pour se consacrer, depuis 13 ans, à des expériences textiles voire des fusions textiles. D'abord intéressés par le patchwork, ils se tournent vers un style fait d'expérimentation créative. "Créer ensemble c'est énergisant, enthousiasmant et fantastique pour le moral : c'est une cure de jouvence !" indique Marco Sarzi-Sartori. 
    © Corinne Jeammet
  • La broderie à 4 mains des DAMSS: la cène mesure 8 m de long sur 2,50 m de large
    10 /10
    La broderie à 4 mains des DAMSS: la cène mesure 8 m de long sur 2,50 m de large
    Leurs sensibilités et compétences différentes interagissent dans la conception de leur œuvres. Ils unifient leurs esprits créatifs et sont à la découverte de nouveaux territoires textiles développant leur spécialité : la broderie à quatre mains. Leurs œuvres sont inspirées par la réalité. Leurs panneaux muraux, qu'ils travaillent par fragments, ont une composition et une harmonie des couleurs étonnante. C’est un assemblage de tissus de récupération ou de déchets industriels afin de soutenir une démarche artistique nouvelle. Ils utilisent des techniques expérimentales tel que le maniement de l'acide, de la chaleur, de la torsion extrême ou de l'abrasion des fibres 
    © Corinne Jeammet