Michel Déon - artoff1133.jpg

Michel Déon

Ecrivain

A 90 ans, Michel Déon est aujourd'hui le dernier représentant de ces écrivains d'après-guerre qu'on appelait les "hussards" (Roger Nimier, Antoine Blondin ou Jacques Laurent). Sous l’occupation allemande, ce jeune journaliste est employé comme secrétaire de rédaction à l'Action française, quotidien royaliste et vichyste dirigé par Charles Maurras. Il reçoit, en 1950, une bourse de la fondation Rockefeller qui lui permet de partir pour les Etats-Unis et le Canada. De retour en Europe, il écrit La Corrida, Les Trompeuses Espérances, Les Gens de la nuit ou La Carotte et le Bâton, et collabore à la Revue de la Table ronde, La Parisienne et La Revue des deux mondes.
En 1958, il s’installe au Portugal puis en Grèce, où il travaille aux Poneys sauvages (prix Interallié 1970). En 1973, il reçoit le grand prix du roman de l’Académie française pour Un taxi mauve. Il entre à l’Académie française en 1978. Ecrivain mais aussi dramaturge et journaliste, Michel Déon parcourt le monde. Ce "voyageur sédentaire", comme l’appelait Paul Morand, s’est finalement installé en Irlande, où il continue inlassablement d’écrire.