Marceline Loridan-Ivens

Marceline Loridan-Ivens

Ecrivain

Marceline Loridan-Ivens (née Marceline Rosenberg) naît à Epinal le 19 mai 1928 de parents juifs polonais émigrés en France. Arrêtée avec son père par la Gestapo en 1944, elle est déportée à Auschwitz-Birkenau puis au camp de Theresienstadt, jusqu’à sa libération en mai 1945. Elle livrera une évocation poignante du difficile retour à la vie après le camp dans le film Chronique d’un été (1960) de Jean Rouch et Edgar Morin, dont elle est l’un des protagonistes principaux.
Devenue journaliste et réalisatrice à la télévision, elle coréalise avec Jean-Pierre Sergent Algérie année zéro (1962), tourné juste après l’indépendance.
En 1963, elle rencontre et épouse le documentariste Joris Ivens avec lequel elle travaillera jusqu’à la mort de ce dernier en 1989. Ensemble, ils réalisent des films sur la guerre du Viêt-Nam, sur le Laos,  une série de six films sur la Chine en pleine révolution culturelle (Comment Yukong déplaça les montagnes, 1976) et enfin Une histoire de vent en 1989.
En 2003, Marceline Loridan-Ivens écrit et réalise son premier long-métrage de fiction, La Petite prairie aux bouleaux, très largement inspiré par sa vie et son expérience des camps.
Elle a publié ses mémoires, Ma vie balagan, en 2008.