Hommage : sur les pas du Londres de David Bowie

David Bowie s'est éteint à l'âge de 69 ans ce matin, quelques jours après la sortie de son dernier album Blackstar. Pour lui rendre hommage l'équipe de London Box s'est promenée dans le Londres de l'icône pop aux mille visages. Capitale dans laquelle il a vécu jusqu'en 1974. Retour sur les adresses et les lieux qui ont marqué ses années de jeunesse et le début de sa carrière. Ils constituent désormais les étapes d'un pèlerinage.

81cYxn16AkL._SL1300_

Bowie est né le 8 janvier 1947 et a grandi à Brixton, dans le sud de Londres. La photo ci-dessous le montre, déjà connu, signant des autographes depuis la fenêtre de la maison de son enfance qui se trouve au 40 Stansfield Road (SW9 9RZ). Il déménage ensuite à Beckenham (Bromley), en périphérie de la capitale. Mais pas si vite! Rendez-vous d'abord sur Denmark Street. Nous sommes en 1964 et David Bowie n'est pas encore une star. Il a 17 ans, se fait encore appeler Davy Jones et traine avec Ray Davies, Tom Jones et Rod Stewart dans Soho. Le Gioconda cafe situé au numéro 9 de la rue est son QG. C'est là qu'il recrute les membres de son 1er groupe, The Lower Third, comme le rapporte l'historien Ed Glinert dans Denmark Street. The London Compendium: A Street-by-street Exploration of the Hidden Metropolis (2012). Le groupe achète ses guitares dans la même rue au Vintage and Rare Guitars.

Non loin de là, The Jack of Clubs (8-10 Brewer Street), est le club où s'est déroulé l'un de ses premiers concerts. Le lieu a depuis changé de nom pour devenir Madame Jo Jo's. Il a malheureusement fermé définitivement ses portes l'an dernier. L'histoire raconte que le groupe y jouait à l'occasion du mariage du magnat de l'électroménager John Bloom qui, très mécontent de la prestation hurla: "Ils sont en train de me rendre fou, jetez les dehors!".

81iq05C37SL._SL1300_

Mais la scène la plus représentative du Bowie londonien est celle du Marquee (165 Oxford St - 90 Wardour St). C'est dans ce club qu'il se produit entre 1965 et 1970 et fédère une communauté de fans. Quelques portes plus loin, The Ship, est le pub où il donne rendez-vous aux journalistes. C'est notamment là qu'il annonce la fin de sa carrière musicale et sa reconversion en moine bouddhiste après l'échec commercial de Space Oddity. Une supercherie qui fait sourire aujourd'hui au regard de sa carrière monumentale.

81GaOhfPyFL._SL1300_

Entre 1967 et 1968, David Bowie vit au 39 Manchester Street dans le quartier de Westminster. Il fréquente les musées voisins Pollock's Toy Museum et la Wallace Collection sur Manchester Square, sources d'inspiration pour sa carrière solo. Ses premiers albums - Space OddityThe Man Who Sold The WorldHunky Dory et The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars - sont, quant à eux, enregistrés dans les fameux Trident Studios au 17 St Anne's Court.

imgID19823570

Mais l'adresse emblématique, immortalisée sur la couverture de l'album Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, se trouve vers Regent Street au 23 Heddon Street où une plaque commémorative est apparue. C'est là que les fans déposent des bouquets de fleurs aujourd'hui. Au 252 Regent Street, en 1970, David Bowie affirme : "Je suis gay et je l'ai toujours été" dans une interview menée par Melody Maker. Il se rétractera dix ans plus tard mais ces propos, très choquants pour l'époque, contribuent à façonner la légende.

David-Bowie-1973.-Photographie_-de-Masayoshi-Sukita-©-Sukita-The-David-Bowie-Archive

David Bowie 1973 - Photographie de Masayoshi Sukita

En 1973 il décide de "tuer" son personnage Ziggy Stardust sur la scène du Hammersmith Odeon. Le lendemain, ce sont les adieux officiels en compagnie des plus grandes stars de l'époque lors d'une fête d'anthologie, The Last Supper (Le dernier souper), au restaurant Café Royal sur Regent Street le 4 juillet. Des foules se sont pressées pour voir arriver Paul McCartney, Tony Curtis, Cat Stevens, Ringo et Maureen Starr, Mick et Bianca Jagger, Jeff Beck, Lou Reed, Barbra Streisand...

as_front_300k

Sa dernière résidence avant un départ plus ou moins définitif pour les Etats-Unis en avril 1974 sera dans Chelsea au 89 Oakley Street. La rumeur dit que c'est à cette adresse que sa femme le retrouva au lit avec... Mick Jagger. Enfin, même s'il a passé la plupart de sa carrière aux Etats-Unis et vivait à New York, les anglais se souviennent avec émotion du dernier concert donné par Bowie au Royaume-Uni. C'était en compagnie de David Gilmour (Pink Floyd) en 2006 au Royal Albert Hall comme le confirme ce tweet, et cette vidéo largement relayée sur le réseau social.

Sources en anglais utilisées pour la rédaction de cet article:

The Independent, A Walk though Bowie's London

Music Heritage, Bowie's London

Inês Fressynet avec Loïc de la Mornais