162 p. - 16 €

C’est l’histoire qu’un homme qui joue. Pourquoi joue-t-il ? Paul gagne convenablement sa vie, il a une femme belle et intelligente qui réussit dans son métier. Il n’a qu’une passion : les matches de football en ligne. Il calcule, il pronostique, il parie, il gagne, il perd.
Sara souffre. Paul promet d’arrêter. Il recommence. Ment. Croit à ses mensonges. Recommence. Et toujours en se donnant les justifications les plus habiles, les plus spécieuses, les plus mensongères. Avec la finesse psychologique qu’on lui connaît, la délicatesse dans l’approche des sentiments violents, Philippe Vilain fait dans Une idée de l’enfer le portrait d’une passion, le portrait d’un couple. C’est avec sa vie que le joueur joue. Une idée de l'enfer couverture
Mettre en avant le livre: