Un sursis de six mois pour Encyclopaedia Universalis

Par @Culturebox
Publié le 23/04/2015 à 15H55
L'édition numérique 2014 de l'Encyclopaedia Universalis

L'édition numérique 2014 de l'Encyclopaedia Universalis

© Encyclopaedia Universalis / Amazon

La société éditrice de la célèbre encyclopédie Encyclopaedia Universalis, placée en redressement judiciaire, a obtenu mercredi la poursuite de son activité pour six mois supplémentaires, ont indiqué jeudi des sources concordantes.

Le tribunal de commerce de Nanterre a accordé à l'entreprise un nouveau délai pour tenter de redresser la barre par un plan de restructuration ou en repensant son modèle économique. Pour Encyclopaedia Universalis, la fin de la période d'observation est désormais fixée au 2 novembre.

"Le plan de redressement par continuation devra donc, comme prévu, être rédigé cet été pour être présenté en septembre au tribunal. Les salariés ont manifesté leur soutien à l'entreprise et l'actionnaire sa volonté d'accompagner un projet de plan", a commenté l'administratrice judiciaire, Isabelle Didier, citée par l'AFP.

L'entreprise française, dont la maison-mère est l'éditeur Britannica, avait été placée en redressement judiciaire le 30 octobre, jusqu'au 24 mars. Depuis, 14 des 45 salariés ont fait une demande de licenciement et 13 ont été mises en oeuvre, a précisé l'administratrice.

La concurrence croissante de Wikipédia


Bien qu'elle ait complètement revu sa stratégie ces dernières années, Encyclopaedia Universalis pâtit de la concurrence toujours plus forte de l'encyclopédie collaborative en ligne Wikipédia, gratuite et actualisée en permanence.

En 2012, elle a pris toutefois le virage du tout numérique, tournant définitivement la page du papier après 46 ans de publication et plus de 700.000 collections vendues. On peut désormais l'acheter en ligne sur abonnement, en DVD ou sur CD-ROM. Universalis cherche aussi à commercialiser son précieux fonds auprès des collèges et des lycées.

Un partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale


Un partenariat a ainsi été développé depuis 1999 avec le ministère de l'Éducation nationale pour mettre à la disposition des établissements scolaires et des universités une version adaptée du fonds encyclopédique, ainsi qu'une banque d'images de plus de 2 millions de photos.

Le premier volume de l'Encyclopaedia Universalis est paru en France en 1968, sous la direction de Claude Grégory, décédé en avril 2010.

Jusqu'en 2012, Universalis sortait une nouvelle version de son encyclopédie papier tous les 3 ou 4 ans, qu'elle distribuait essentiellement par correspondance ou grâce à la vente au porte-à-porte.