Un événement mondial pour refaire sa bibliothèque dans les lieux public

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/09/2015 à 19H43, publié le 09/09/2015 à 19H35
L'image de l'événement Facebook en 2014

L'image de l'événement Facebook en 2014

Pour la deuxième année consécutive, le public est invité à partir de jeudi 10 septembre à abandonner des livres dans un lieu public (parc, transports en commun, café...) dans le but de faire un échange de livres "hors de l'ordinaire". 12 000 personne ont annoncé leur participation à l'événement.

L'initiative a été lancée via Facebook par Marie-Rose Hary, une Luxembourgeoise qui a promis elle-même d'"oublier" 500 ouvrages au cours de la semaine durant laquelle durera l'opération baptisée "Oublie un livre quelque part".

Allemagne, Espagne, Portugal

Mercredi soir, plus de 12 000 personnes avaient annoncé leur participation à cet événement. Si la plupart des internautes intéressés sont issus du monde francophone, il s'en trouve également en Allemagne, en Espagne, au Portugal mais aussi au Brésil ou au Pérou. Il s'agit de faire "un échange de livres à grande échelle", a expliqué Marie-Rose Hary sur sa page Facebook. "On a tous un livre qu'on aimerait faire découvrir à quelqu'un ou qui ne nous sert plus (...) Le fait de partager un de tes livres te donne le droit d'en prendre un que tu trouveras.

Ceci peut être répété autant de fois que tu désires durant la semaine. Mettre une étiquette sur le livre indiquant 'Oublie un livre quelque part' en espérant que cet échange hors de l'ordinaire te fasse faire de belles découvertes", a-t-elle expliqué. L'an dernier, plus de 10 000 personnes avaient volontairement "oublié" leur bouquin dans un lieu public. Né en 2001, un site, bookcrossing.com, propose, sur le même principe que celui énoncé par Marie-Rose, de "libérer" des livres en pleine nature. De plus, grâce à un identifiant, celui qui partage l'ouvrage peut le suivre au cours de ses pérégrinations, et savoir ce que les autres en ont pensé si toutefois ils signalent leur découverte sur le site.