Thionville/Festival des frontières et des hommes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 28/03/2011 à 15H23
Thionville/Festival des frontières et des hommes

Thionville/Festival des frontières et des hommes

© Culturebox

Pour sa 2ème édition, le Festival des frontières et des hommes de Thionville  rassemble jusqu'au 2 avril  plus de cinquante invités, artistes, universitaires traitant de l'Afrique de l'Ouest entre fleuves et déserts. Un festival qui transgresse et traverse les frontières et les disciplines. Avec pour marraine, l'écrivaine "francalsacienne" Fatou Diome.

Avec 81 000 km de frontières politiques et 105 limites entre états, le continent africain, sait ce que sont les frontières qui divisent les terres et déchirent les peuples. Tout comme Thionville et la Moselle aux frontières longtemps fluctuantes, aux invasions fréquentes, savent aussi les drames et les richesses des échanges entre peuples et cultures. Cette région-ci n'a ni les déserts ni le fleuve Niger, mais a connu les migrations et les convoitises de l'industrialisation.
Pendant une semaine, le rapport qu'entretiennent  femmes et hommes avec les frontières, personnelles ou géographiques donnent lieu à des spectacles de danse,  de théâtre, des expositions, des tables-rondes, des lectures dans des cafés littéraires, pour évoquer les traditions, la culture et l'histoire d'avant la colonisation  d'après et d'aujourd'hui.
 Parmi les invités, l'écrivaine, installée depuis 17 ans en Alsace Fatou Diome "qui a pour marotte, la marelle".


A Voir aussi sur Culturebox :

Le-festival-des-cinémas-d'Afrique-regards-de-lycéens
Un-collectionneur-d'Apt-au-festival-mondial-des-arts-nègres-à-Dakar
Demain-j'aurai-vingt-ans-le-nouveau-roman-d'Alain-Mabanckou