300 p. - 20 €

« Je veux connaître la pensée de Dieu ; le reste n’est que détails », dit un jour Albert Einstein à ses étudiants. Cette attitude prométhéenne tranchait avec des siècles d’éloignement entre science moderne et métaphysique. Jusqu’alors, il était entendu que chaque avancée dans la connaissance de la matière et du cosmos faisait reculer d’un cran l’idée de Dieu : celui-ci était devenu au mieux une hypothèse inutile, au pire un pur fantasme.
Tout a changé au XXe siècle avec l’explosion du champ de la cosmologie, les paradoxes de la physique quantique, et le caractère totalisant de la théorie de la relativité générale : les scientifiques qui, dans leurs laboratoires, se refusaient encore à évoquer le « Tout » ont bien été obligés d’en parler. Et avec la théorie du Big Bang, ils se sont même confrontés au mystère de l’origine de ce Tout. Comment l’ont-ils fait, comment chacun s’est-il positionné par rapport au nom de « Dieu » qui n’était plus un gros mot, quelles discussions passionnées ont entretenues les sommités de la physique contemporaine, telle est l’histoire captivante que nous raconte Jacques Arnould. Couverture du livre Sous le voile du cosmos
Mettre en avant le livre: