224 p. - 18 €

Cela fait sept ans que Charles a laissé derrière lui la petite ville de C., parti se soumettre à d’autres combats, s’engageant sous les drapeaux comme on se range au coffre. Mais quand il apprend la maladie de Kérim, c’est sans tergiverser qu’il laisse en plan son désert, sa guerre, son poste aux transmissions, et vient prendre son tour de garde au chevet de l’ami qui régna sur son enfance et sa jeunesse.
De retour dans la bourgade assoupie, restée le territoire du charismatique et trouble Kérim, Charles, sous l’empire immédiatement réaffirmé de cette amitié cardinale, tente de tracer un chemin qui puisse être sien.
Sur les enjeux de l’engagement et les choix de l’âge d’homme dans un monde en guerre, dans une époque qui a confisqué le sens de l’histoire, de l’aventure et de l’héroïsme, Seul, invaincu est le chant déchirant d’une bataille intérieure patiemment délivrée du passé.
Seul, invaincu
Mettre en avant le livre: