Gaspillages absurdes, déserts médicaux, services d'urgence saturés, faillite de la sécurité sociale… Réputé dans le monde entier, sans doute victime de son succès, notre système de santé accuse désormais le coup. Pire, il a fini par déresponsabiliser l'ensemble de ses acteurs : « Le médecin prescrit, le malade consomme, la Sécu rembourse. » La machine est bien rodée mais elle s'est enraillée et aucune réforme ne parvient à endiguer sa lente dégradation.
Les caisses de l'État sont vides et ne pourront plus financer bien longtemps un modèle de santé devenu inabordable. Les marchands de santé ont compris le filon, générant des profits exorbitants. Jouant sur nos peurs, les groupes pharmaceutiques acoquinés au pouvoir politique créent des molécules inutiles ou, pire, dangereuses.
La médecine à cent vitesses voit les campagnes se déserter et les médecins s'entasser en ville, laissant les patients isolés renoncer à se soigner ou asphyxier un peu plus les urgences des hôpitaux. Mais les établissements de santé eux aussi sont en déficit et cherchent à rogner sur le budget pour faire de l'hôpital public une entreprise rentable. Les auteurs donnent ici l'alerte sur les failles du système de santé.

Santé, le grand fiasco - sante-le-grand-fiasco.jpg